06/20
fren
Partager
  • twitter share button

Avril 2020

 Le confinement selon Sandra Serpero. Plume Voyage Magazine © DR
 

Par Sandra Serpero

Le confinement selon Sandra Serpero

Si vous voulez croiser Sandra après le confinement, il faudra se mettre à table dans l’un des nombreux restaurants qu’elle a l’habitude de tester aux quatre coins de Paris. Ou alors essayer de la rencontrer dans son quartier de prédilection des Grands Boulevards, dans un café avec ses amis et sa sœur ou au moment de la promenade de Lili, sa petite chienne lhassa adorée. Sandra c’est un titi parisien aux origines italiennes qui vous donne le sourire et aussi les adresses des meilleurs restaurants de Paris, de France et de Navarre ! Journaliste lifestyle depuis de nombreuses années, elle s’occupe des News Parisiennes sur Plume Voyage.



1 – Selfie dans mon dressing

J’ai choisi mon dressing parce que j’y passe beaucoup de temps depuis le confinement. J’ai repris en main le livre de Marie Kondo sur la magie du rangement et je m’y suis mise (bon je m’arrange un peu sur deux trois trucs). Et puis, c’est le moment de montrer ma moquette léopard pour laquelle je voue un amour inconditionnel !


2 – Quels sont vos rendez-vous quotidiens depuis le confinement qui vous font du bien ?

Je commence mes journées sur le site Cafeyn.co qui a eu la bonne idée de proposer les quotidiens et la presse gratuite en ligne chaque jour. De 14hà 15h, je danse sur les mixs de Bob Sinclar qui passe en direct sur Instagram et ambiance ma journée. A 19h, c’est apéro en direct avec Ary Abittan qui invite ses amis pendant une heure, danse, chante, fais des jeux… Les moments avec Gad Elmaleh et Gérard Darmon sont tordants. A 20h, j’applaudis chaque soir à ma fenêtre pour soutenir le personnel hospitalier. Et plusieurs fois par semaine, j’organise des apéros sur House Party avec mes amis où l’on se retrouve verre de vin à la main pour être un peu ensemble.


3 – Un livre que vous n’avez pas lâché ? 

J’ai relu « En attendant Bojangles » d’Olivier Bourdeaut : c’est joyeux, fantaisiste, imprévisible, ça fait du bien.


4 – Votre dernier repas au restaurant : c’était quand, où et qu’avez-vous dégusté ?

Chez Contraste dans le 8ème arrondissement à Paris, le vendredi 13 mars au déjeuner. J’ai mangé des artichauts à la poutargue, des St Jacques poêlées et un fromage blanc à la confiture de lait et aux flocons d’avoine.


5 – Dans quel hôtel  rêveriez-vous d’être, là maintenant? 

A l’hôtel Tremezzo au lac de Côme, un de mes hôtels préférés au monde, dans le pays de mes racines, l’Italie à qui j’envoie tout mon amour pour cette dure épreuve.


6- Que faites-vous depuis le confinement que vous ne faisiez pas avant ?

Je fais tout plus lentement, je m’attarde sur un rayon de soleil, sur un oiseau dans le ciel, je fais des prières, des méditations… Et aussi avec mon amie Lucie on reprend des questionnaires d’interviews ou où les invente, on y répond chacune de son côté et on s’envoie nos fichiers après : c’est ludique et pas si innocent que ça parce que cela permet une véritable introspection.


7 – La série ou le film que vous conseillez ? 

Le film ‘’Alexandre le Bienheureux’’ d’Yves Robert avec Philippe Noiret, merveilleux éloge de la paresse. Et la série Validée sur Canal + de Franck Gastambide sur le milieu du rap français : je me suis avalée les 10 épisodes en une journée !


8 – Quelle est la première chose que vous ferez quand le confinement prendra fin ?

Une grosse fiesta jusqu’au bout de la nuit avec tous mes amis.


9 – Un voeu ? 

Que l’humanité tire quelques leçons de sagesse de ce qui se passe pour changer ce qui doit l’être, c’est urgent là.

  • Pour les annonceurs de Plume Voyage

    Pour les annonceurs de Plume Voyage

    Pour les annonceurs de Plume Voyage

  • haut de page