Menu
10/18
fren
Partager
  • twitter share button

28 octobre 2016

Sublime Namibie

Moins connue que ses voisines, l’Afrique du Sud ou le Botswana, la Namibie est le paradis pour les amoureux d’immensité, de paysages infinis et de chasse photographique.

 
Une destination à découvrir dès aujourd’hui pour rapporter des souvenirs inoubliables.
 
Et avec une furieuse envie d’y retourner !

 
 
Namibie

Paysage de Namibie
Texte et photographies Béatrice Delamotte

 

Windhoek : capitale de la Namibie depuis l’indépendance du pays, en 1990 après avoir été une colonie allemande jusqu’en 1920 puis une province d’Afrique du Sud.
Population : 2,113 millions d’habitants (2,6 /km2)
Superficie : 825 418 km2
Langues : l’anglais est la langue officielle, mais de nombreux Namibiens parlent aussi afrikaans et allemand, en plus des langues khoïsan, qui utilisent des « klik », des consonnes particulières ponctuées par des sons typiques.

 
  
 
 
 

  • Windhoek, ville capitale

    Capitale de la Namibie depuis l’indépendance du pays en 1990, Windhoek est aujourd’hui en pleine transformation. Si l’artère centrale (Independance Avenue) est toujours bordée de maisons qui font irrésistiblement penser à l’Allemagne et à ses bâtiments colorés, témoins d’une présence de plusieurs décennies, les chantiers se multiplient. On sent que la ville veut entrer de plein pied dans le XXIe siècle et se doter d’une architecture contemporain conforme à son rang de capitale. Cela étant, dès que l’on sort des quelques rues centrales, la nature reprend vite ses droits et les babouins n’hésitent pas à se chamailler jusqu’au bord des routes qui emmènent vers le Sud et le désert du Kalahari.
    Où dormir ? Hilton Windhoek. Situé en plein centre, à quelques centaines de mètres de la Cour suprême et à un jet de pierre du palais présidentiel, cet hôtel moderne et confortable permet de se reposer après un long vol tout en profitant de la piscine sur le roof-top qui domine le centre-ville.
    www.hilton.com

  • Cap au Sud

    Pour rejoindre le désert du Kalahari, cap plein sud. La bande d’asphalte s’étire sous un soleil de plomb, entre des paysages semi-désertiques parsemés d’acacias à la silhouette si reconnaissable et étapes dans de petites villes où l’on peut faire le plein de la voiture et acheter quelques spécialités locales (comme le biltong, cette viande séchée très calorique qui permet de tenir pendant plusieurs heures sans un vrai repas) comme à Rehoboth ou Mariental. Ne vous attendez pas à de véritables centres commerciaux. Il s’agit surtout de stations-services particulièrement bien achalandées. Encore quelques kilomètres, et nous voilà arrivés à notre hôtel, l’Anib Lodge.
    Où s’arrêter ? La petite ville de Rehoboth est une bonne halte. Fondée par des Allemands au début du XIXe siècle, elle est aujourd’hui encore connue pour ses « Basters », les descendants de ces colons qui se sont mariés avec des femmes locales et dont certains ont des yeux incroyablement bleus…

  • Magique Kalahari Anib Lodge

    Une dizaine de petites maisons entourent la piscine encerclées par des palmiers qui apportent un peu d’ombre. Le confort des chambres, toutes avec une petite terrasse ornée d’une balançoire, permet de se reposer après plusieurs heures de voiture. En fin d’après-midi, il ne faut absolument pas manquer le circuit en jeep qui permet d’assister au coucher du soleil et de s’émerveiller devant les nombreux animaux qui profitent de la fraîcheur (toute relative) du soir pour s’égayer dans le bush. En étant un peu patient et grâce à la sagacité de votre guide, à vous zèbres, gnous, girafes et antilopes en tous genres ! Il ne reste qu’à se laisser porter par la magie du paysage, la beauté des lumières du couchant un verre à la main avant de rentrer dîner tranquillement au lodge.
    Où dormir ? Le Kalahari Anib Lodge est une halte de charme pour profiter de la beauté du désert du Kalahari. Chambres confortables avec moustiquaires, restaurant de bonne tenue avec des spécialités délicieuses (comme la salade de springbok) sous de magnifiques luminaires qui évoquent les œufs d’autruche. Et une boutique qui permet de s’équiper de l’indispensable (chapeau, écharpe et crème solaire) en cas d’oubli.
    www.gondwana-collection.com

  • Des paysages à couper le souffle

    Pour rejoindre le désert du Namib, à l’ouest du pays, la route est beaucoup moins confortable et l’asphalte est vite remplacé par une piste. Un inconfort qui s’oublie vite devant la magie grandiose des paysages. Peu ou pas de maisons le long du chemin, mais des perspectives incroyables sur des chaînes de montagnes que l’on ne rejoint jamais et qui s’échelonnent à l’infini. Pour faire une pause hors du temps, arrêtez-vous à Malatahöhe dans l’épicerie du village.
    Où s’arrêter ? A la fois, brocante, cyber café (quand le wifi fonctionne), lieu de rencontre, le Woestynkombuis est charmant et désuet. N’hésitez pas à laisser une indication de votre ville d’origine sur l’un des murs (s’il reste de la place) ou à placer une épingle sur la mappemonde qui orne le mur près de l’entrée.
    www.facebook.com/Woestynkombuis

  • Rouge désert

    Au bout de la piste, à Seisriem, commence le désert du Namib. D’immenses dunes de sable rouge qui culminent pour certaines à 250 mètres de haut ce qui en fait les plus hautes du monde. Là, il vous faudra changer de véhicule pour vous approcher de Sossusvlei et de Deadvlei, une forêt d’arbres pétrifiés dans un ancien lac asséché. Les chauffeurs connaissent les pistes par cœur, ce qui évite de s’ensabler… Comptez encore une petite heure de marche pour rejoindre ce haut lieu du tourisme namibien, sous un soleil de plomb qui impose d’avoir des chaussures fermées pour ne pas se brûler sur la sable qui atteint rapidement 50°C et surtout de bonnes réserves d’eau. La déshydratation peut arriver très vite, sans même que l’on s’en rende compte.
    www.sossusvlei.org

  • Namib Desert Lodge

    Face à une immense dune pétrifiée, le Namib Desert Lodge fait figure d’oasis de fraîcheur et de tranquillité après le Sossusvlei. De pimpants bungalows, tous avec terrasse, abritent des chambres simples mais confortables. Et après le dîner, il fait bon paresser sous les arbres en regardant les oryx s’ébattre sans inquiétude aux alentours. Mais ne traînez pas trop, car il serait trop bête de rater le lever de soleil depuis le sommet de la dune. Un moment de pur bonheur à contempler le paysage changer de couleurs, passer d’un bleu profond à des mauves annonciateurs des premiers rayons et puis s’éclairer des tons chaud reflétés par le sable. Comme un début du monde.
    Où dormir ? Piscine, chambres confortables, restaurant de bonne tenue, le Namib Desert Lodge est parfait pour se reposer entre le Sussusvlei et la côte atlantique.
    www.gondwana-collection.com

  • Solitaire la bien nommée

    Sur la route qui mène à l’Atlantique, étape obligatoire à Solitaire. Perdue au milieu de nulle part, cette station-service que l’on atteint après avoir franchi plusieurs cols et canyons est la dernière halte possible avant la mer. Alors non seulement on fait le plein de carburant, on se photographie avec les nombreuses épaves de voitures anciennes, mais surtout on s’arrête chez Moose McGregor’s Desert Bakery, une boulangerie pâtisserie réputée dans tout le pays pour ses strüdels, ces pâtisseries à la pomme typiquement allemandes.

  • Swakopmund

    Le sable s’étire pendant des kilomètres, les lignes montagneuses qui barrent l’horizon se succèdent lorsque soudain… l’Atlantique est là. A la fois ville balnéaire et principal port de Namibie, Swakopmund a le charme désuet des villes de la mer du Nord, l’ambiance africaine en plus. Si là encore l’héritage allemand est très présent, les constructions les plus récentes tendant à laisser de côté cette architecture très Mittel Europa. Pour les amoureux de balade en mer, n’hésitez pas à aller à Walvis Bay pour embarquer sur l’un des nombreux catamarans qui permettent d’aller à la découverte d’immenses colonies de phoques, voire d’apercevoir orques et baleines au large.
    Où dormir ? Le Strand Hotel, face à la plage de Swakopmund, permet de bénéficier d’un établissement entièrement refait il y a quelques mois, aux chambres au confort international. Situé à deux pas de la jetée, il permet de profiter des nombreux restaurants qui bordent la plage où déguster bien évidemment les produits de la mer, si généreuse ici. A ne pas manquer, la brasserie de bière qui se trouve en plein cœur du Brewer & Butcher Restaurant, le pub de l’hôtel, pour y déguster les brassins maison accompagnés de grillades d’éland ou d’oryx.
    www.strandhotelswakopmund

    Aller en Namibie
    Qatar Airways dessert désormais quotidiennement la capitale namibienne via Doha.
    www.qataraiways.com


  • Parutions Capsule de Plume

    Parutions Capsule de Plume

    Parutions Capsule de Plume pour le Parfum de Valise

  • Pour les annonceurs de Plume Voyage

    Pour les annonceurs de Plume Voyage

    Pour les annonceurs de Plume Voyage

  • Forbes

    Forbes
  • haut de page