12/18
fren
Partager
  • twitter share button

Novembre 2018

BOURGOGNE, voyage sensoriel en Côte de Nuits

Entre le sud de Dijon et le sud de Beaune, le long des « Champs-Elysées de la Bourgogne », la route Nationale traverse l’une des terres les plus étonnantes et les plus précieuses de notre planète ayant donné naissance aux plus grands vins du monde.

Nés de la terre et de la vigne, mais aussi d’une géologie particulière, les vins sont issus de parcelles microscopiques appelées « climats », travaillées depuis l’antiquité puis le Moyen-Age et classées depuis 2015 au Patrimoine Mondial de l’Humanité par l’UNESCO, au titre de l’exemplarité de la relation entre le terroir et la production humaine. Cette terre de tradition est aussi le terrain d’une vision originale alliant la recherche de l’excellence à des façons innovantes d’inviter le public à découvrir le vin. Exploration.

 

 

 

Paysages de l’AOC Côtes de Nuits et de L’AOC Nuits-Saint-Georges. Plume Voyage Magazine #plumevoyage @plumevoyagemagazine @plumevoyage © F Spiekermeier
Texte et photos Françoise Spiekermeier sauf images DR

84 appellation d’Origine Contrôlée (AOC) auxquelles s’ajoutent les Dénominations Géographiques Complémentaires de l’AOC Bourgogne soit une centaine d’appellations.

29 385 hectares en production, soit 4 % du vignoble français.

1,41 million d’hectolitres

186,5 millions de bouteilles commercialisées

Chiffre d’affaires estimé 1,74 milliard

Les cépages: Chardonnay (50%), Pinot Noir (41%), Aligoté (6%), Gamay, Sauvignon, autres (3%)

84 appellations (23% des AOC françaises): 33 Grands Crus, 44 Villages et 1er Crus, 7 Régionales

Part de la Bourgogne à l’export: 20% des AOC françaises

Taille moyenne d’un domaine: 6,51 hectare

5 régions viticoles: Chablis et Grand Auxerrois, Châtillonnais, Côte de Nuits et Hautes Côtes de Nuits, Côte de Beaune et Hautes Côtes de Beaune, Côte Chalonnaise et Couchois, Mâconnais

(sources BIVB septembre 2018)

  • Ici,on se joue du changement climatique. On en joue depuis des siècles.

    Sur les combes et les coteaux plantés de vignes des appellations Côte de Nuits et Côte de Beaune, les deux régions viticoles septentrionales parmi les cinq que compte la Bourgogne, le climat change d'une colline à l'autre et même d'un coin de colline à un autre.

    C’est une donnée si bien intégrée par le travail des hommes, que « ces climats », apprivoisés, président au secret de fabrication des meilleurs vins du monde. La Bourgogne, c’est la terre de la Romanée Conti, des Côtes de Nuits, des Gevrey-Chambertin, et de cuvées confidentielles moins connues mais tout aussi recherchées. Cette géologie, alliée à la météorologie, ont amené les vignerons à développer un savoir-faire envié du monde entier, la haute couture de la viticulture. Ils ne travaillent pas un « terroir », mais cette multitude de « climats » qui découpent le vignoble en un vaste puzzle ayant donné naissance à près d’une centaine d’appellations différentes.

  • Le saint du saint du vin de Bourgogne, c'est un peu le Cellier du Château du Clos de Vougeot.

    Ce majestueux édifice par lequel les moines de l'Abbaye de Citeaux ont posé les premières pierres de la facette bâtie de ce patrimoine de l'Humanité, est le siège ou "Chef d'Ordre" de la Confrérie des Chevaliers du Tastevin.

    Ce cellier réalisé en blocs de pierres est le temple du savoir-faire des vignerons bourguignons. Plusieurs fois par an, les Chevaliers invite un jury à déguster des milliers de vins afin d’élire, en novembre, les grands favoris lors de la cérémonie des « Majors ». Le « tastevinage » permet, à l’aide de critères précis, d’identifier les vins les plus représentatifs de leur appellation, de leur millésime et laissant deviner un beau potentiel de garde. Ils sont vingt cette année, réunis sous les voûtes. Sur les tables rondes, leur jus distingué est dégusté par les invités. Y assister est un privilège. On y croise les plus grands sommeliers, comme Gérard Margeon, le Chef Sommelier Exécutif du groupe Alain Ducasse, originaire de Beaune, toujours curieux de goûter la qualité du millésime à la source. Mais aussi des acteurs importants de la filière viticole, des politiques, des journalistes. Parmi les maisons distinguées, quelques femmes viticultrices tirent leur épingle d’un jeu très masculin, par tradition.

  • Au pied du coteau, le village de Vougeot émerge du brouillard d'automne.

    A deux pas de la boulangerie et du vieux moulin à eau enjambant la Vouge, se cache un lieu décalé pour le cadre.

    La Maison, ouverte en 2016, est un salon de vin conçu comme un parcours théâtral à la rencontre d’une famille: chaque pièce de la demeure entièrement restaurée, offre une ambiance aménagée à l’image d’un de ses membres, participant à la vision du père fondateur, Jean-Claude Boisset.
    Dans le pays, on se souvient du grand-père, instituteur du coté de Gevrey-Chambertin. L’un de ses fils, Jean-Claude, a fondé la société familiale en 1961, à l’âge de 18 ans. Il incarne l’une des plus belles réussites bourguignonnes construite patiemment sur des origines modestes et basée sur l’excellence. « Nous avons appelé cette maison : la Maison, parce que nous voulions être simple. La Bourgogne c’est la simplicité, l’authenticité aussi. On s’est dit : on va mettre un écrin assez original, velouté, soyeux autour de nos vins qui ont cette trame. » Ainsi s’exprime Nathalie Boisset, la fille, chargée de la communication de l’entreprise. Jean-Charles, le fils, est vigneron en Californie, à Nappa et Sonoma, où il laisse libre cours à son tempérament créateur et visionnaire, marque de la famille Boisset. « Le lieu devait rassembler toute l’image, tout le symbole, toute l’énergie de la famille et notre vision de ce qu’est le vin aujourd’hui. » Pour réussir la fusion entre les racines et les réalités contemporaines, la décoration intérieure a été confiée au décorateur Jacques Garcia. De salon en salon, le luxe des velours rouge, des pièces de mobilier réalisées par des artisans d’art, des oeuvres d’art contemporain, distille une atmosphère intimiste, jusqu’à la salle de banquet. Le visiteur s’acquitte d’un ticket donnant droit à la dégustation de divers grands crus de la maison Jean-Claude Boisset et déambule au fil de sa curiosité. Jeannette Schussler, oenologue et maîtresse des lieux, tout sourire, apporte la touche de chaleur et d’expertise au partage de la dégustation.

    Tout bon vigneron bourguignon va à la vigne tous les jours. Il aime le pinot, pas le tonneau, comme on dit ici! Il a tendance à préférer laisser le raisin s’exprimer au maximum de ses capacités, et particulièrement le pinot noir, cépage bourguignon par excellence.

  • A Nuits-Saint-Georges, dans le droit fil de cette philosophie, une cuverie extraordinaire est sortie de terre et vient d'ouvrir ses portes pour accueillir la première vendange, celle du millésime 2018.

    Plus qu'une cuverie et son chai, c'est une cathédrale bâtie en fonction des nombres d'or des Compagnons qui ont taillé les pierres de l'édifice et les ont posé une à une jusqu'au faîte vouté.

    Les proportions divines mais aussi la circulation des énergies ont prévalu à la conception de l’antre de fabrication du vin, dont le bâtiment est adossé à un vieux couvent des Ursulines. Pour être bon, le vin doit bénéficier des meilleures énergies, depuis le travail des racines de la vigne jusqu’à la vinification. L’énergie est un flux et l’excellence du vigneron consiste à faciliter sa transmission, à la transmettre directement de la terre à l’organisme du dégustateur. C’est ce qu’on appelle la verticalité du vin. Nous sommes dans le nouveau site de fabrication du vin de la Maison Jean-Claude Boisset dont l’éthique tient en trois mots : origine, pureté, élégance. » L’Origine, c’est le reflet du terroir dans son expression originelle. C’est aussi l’origine des appellations liées à l’histoire de Jean-Claude Boisset. La Pureté, celle des lignes et des vins vrais, fruits de la terre. Pureté du goût, à l’état brut, sans ajout œnologique. L’Elégance, celle d’un style d’aujourd’hui, ancré dans le mouvement, dans l’air du temps » se plait-on à dire ici… Le sens des détails poussé à l’extrême se résume au plaisir du produit naturel. Au fond du chai alignant des tonneaux -appelées « pièces »- en chêne de Bourgogne, où la fermentation naturelle (sans levures exogènes) suit son cours, l’espace de dégustation est une bulle vitrée. Coté blancs, on goûte un Chardonnay, un Marsannay 2016, un Meursault 1er Cru 2015… Côté rouges, les appellations pleuvent: Gevrey-Chambertin En Champs 2016, Nuits-Saint-Georges 1er Cru Les perrières 2015, Pommard 1er Cru 2016… Comme de nombreux domaines en Bourgogne, la maison produit de nombreuses appellations. Dans le verre, les couleurs de la grâce, qui font rêver.

  • Côté mets, une table vaut le détour à Nuits-Saint-Georges : la Cabotte.

    Le Chef Thomas Protot préfère-t-il concocter des mets à base des meilleurs produits de la région ou sélectionner les vins ?

    Pointue et généreuse, sa carte présente environ 500 des meilleurs choix possibles de Bourgogne et d’ailleurs.

    Un vrai bottin gourmand! Dans l’assiette, la fantaisie ne cède en rien à l’excellence avec par exemple, une poitrine de cochon de la ferme de Clavisy confite à la moutarde de fallot ou une grosse langoustine juste saisie et en tartare…

    La décoration de la salle est distinguée, les détails raffinés, comme l’emplacement du restaurant, dans le coeur du village, sous le beffroi. Un sans faute!

  • Désacraliser le vin à Beaune. Une mission impossible dans la cité historique du vin de Bourgogne ?

    C'est tout le propos de la famille Boisset à la Maison Bouchard et Fils, fondée au siècle des Lumières dont elle s'est rendue acquéreur en 1992.

    A travers son parcours sensoriel de dégustation proposé toute l’année, le public voit ses attentes bousculées. « Les cinq sens, vous les avez en vous. Fiez-vous à vos sens. Il suffit de vous écouter! » s’exclame Nathalie Boisset, en chef d’orchestre d’une dégustation éphémère installée dans les caves de l’hôtel particulier du Conseiller du Roy, situé à deux pas des remparts de la ville. Elle a conçu un parcours en 7 étapes, 7 sensations, 4 accords met et vin dégustés sur le fût. Les vins sont sortis de la cave de garde. De grands vins rouges et de grands vins blancs proposés aux connaisseurs et aux néophytes. Dans cette jolie demeure de Beaune, édifiée en 1743, la famille Boisset a cultivé son sens du patrimoine, renforçant l’identité de cette maison vieille de 250 ans. « Mon père est un homme très attaché au patrimoine. Cette maison représente un lien entre deux familles partageant la même passion ».

  • A quelques rues de là, dans Beaune, l'Hôtel Dieu déroule le tapis rouge pour accueillir la prestigieuse Vente des Vins des Hospices de Beaune, l'une des plus anciennes ventes caritatives au monde.

    Elle se déroule chaque année en novembre et attire des acheteurs du monde entier venus participer à la mise aux enchères de "pièces" de vin au bénéfice d'associations servant une noble cause.

    Le millésime 2018 est annoncé « ensoleillé », « idéal ». « Comparé aux grands millésimes, on est proche de 1947 qui reste dans les mémoires. Agréable, formidable, d’une grande complexité aromatique ». Burgundy is back!

  • Nos adresses en Bourgogne

    Les Demoiselles / chambre d’hôte à Ladoix-Serrigny (images ci-contre): le charme de la Toscane en Bourgogne, piscine, jardin et boutique de spécialités régionales incluant des vins introuvables ailleurs!
    http://lesdemoiselles.com/
    Le Clos de la Vouge à Vougeot, de belles chambres confortables et contemporaines.
    https://www.hotel-closdelavouge.com/
    Le château du Clos de Vougeot http://www.closdevougeot.fr/fr/
    La Maison Vougeot www.lamaisonvougeot.com
    La maison Jean-Claude Boisset http://www.jcboisset.com/fr/
    Les Hospices de Beaune http://hospices-de-beaune.com
    Sur les climats de Bourgogne https://www.climats-bourgogne.com/
    Sur le parcours des cinq sens, Maison Bouchard Ainé et Fils http://www.bouchard-aine.fr/
    Restaurant La Cabotte à Nuits-Saint-Georges, chez le Chef Thomas Protot https://www.lacabotte.fr/

  • Cartes et intinéraires pratiques :

    Le vignoble de Bourgogne est situé à 1h de Lyon et 2h de Paris. Sa localisation dans le quart nord-est de l’Hexagone le place, également, à proximité des grandes capitales européennes.

    Depuis Dijon, prendre la route nationale N 74 en direction du sud. La Route des Vins passe notamment par les villages de Gevrey-Chambertin, Moret-Saint-Denis, Vougeot, Nuits-Saint-Georges et continue sur la ville de Beaune, capitale des vins de Bourgogne. Dans cette portion, elle traverse lesrégions de la Côte de Nuits et de la Côte de Beaune situées dans le département de la Côte d’Or. Une visite le temps d’un week-end est une parfaite première introduction.

  • Parutions Capsule de Plume

    Parutions Capsule de Plume

    Parutions Capsule de Plume pour le Parfum de Valise

  • Pour les annonceurs de Plume Voyage

    Pour les annonceurs de Plume Voyage

    Pour les annonceurs de Plume Voyage

  • haut de page