12/18
fren
Partager
  • twitter share button
Juillet 2013
C’est maintenant

Mode : ElevenParis rend hommage à Playboy

ElevenParis rend hommage à Playboy.

Playboy Enterprises Inc s’associe à ElevenParis pour créer une collection en édition limitée.

« Bien dans la ville et dans ses vêtements », tel est le crédo de la marque de prêt-à-porter qui s’imprègne de l’univers glamour et provocateur de Playboy pour offrir une collection de tee-shirts rendant hommage aux plus emblématiques couvertures du célèbre magazine.

La vision cosmopolite et ultra colorée de la jeune marque parisienne, lancée en 2003, s’accorde parfaitement avec l’héritage vintage de Playboy. A l’arrivée, une collection de dix tee-shirts sérigraphiés, aux coupes ajustées.
www.elevenparis.com

Prix Liliane Bettencourt pour l’Intelligence de la main,  "Dialogues 2013" : Mylinh Nguyen Méduses © Nicolas Peltier

Le Prix Liliane Bettencourt pour l’Intelligence de la main,

« Dialogues 2013 » a été attribué en juin dernier à l’oeuvre « Sellettes » de la collection « Traits d’Union »,

éditée par La galerie MOUVEMENTS MODERNES, deux oeuvres réalisées à 6 mains par le designer Eric Benqué, le doreur Frédéric Richard et l’ébéniste Emmanuel Joussot. Les deux sellettes en liège expansé

ont été dorées à la feuille et sont destinées à mettre en lumière des objets. Elles proposent de multiples combinaisons, posées debout, allongées. Un pont entre métiers d’art et design, brillance de l’or et effet mat du liège, la forme et la fonction, un mariage de genres comme PLUME VOYAGE les aime. Quant au prix « Talents d’exception », il a été attribué à Mylinh Nguyen pour ses « Méduses (dernière!) » , deux oeuvres poétique en laiton oxydé qui ont nécessité 450 heures de travail, dont les tentacules ont été usinées, tournées indépendamment et soudées. « Une chorégraphie dans le vide » d’après l’artiste.
www.mouvementsmodernes.com
www.intelligencedelamain.com

Mode : Urban Outfitters annonce l’ouverture d’un pop-up store au cœur des Galeries Lafayette Haussmann - © UrbanOutfitters

Urban Outfitters s’installe à Paris.

Pour la première fois, Urban Outfitters annonce l’ouverture d’un pop-up store au cœur des Galeries Lafayette Haussmann à la rentrée.

Avec plus de 100 mètres carrés de surface de vente au deuxième étage du grand magazine parisien, ce magasin éphémère présentera une collection spécialement pensée, reflet de la personnalité de Urban Oufitters :

précurseur de tendance, unique et toujours avec une touche de fun. Le corner présentera un mix de créateurs à la pointe pour les femmes, de collaborations et marques exclusives, d’accessoires, de décoration, de livres et de musique.
A partir du 2 septembre
www.urbanoutfitters.fr

Art contemporain : « Erik Samakh, entre nature et sculpture » au musée Rodin, Paris - Erik Samakh Pierres de lucioles © Musée Rodin, Photo M. Domage /  Erik Samakh Pierres de lucioles © Musée Rodin, photo M. Domage

« Erik Samakh, entre nature et sculpture » au musée Rodin, Paris.

Dans le cadre de sa programmation d’art contemporain, le musée Rodin invite cette année Erik Samakh à investir le jardin.

Entre nature et sculpture, entre matérialité et présence impalpable, il dessine un parcours inédit. Erik Samakh se définit lui-même comme un « chasseur-cueilleur »

, d’imagines et de sons, qu’il capte, enregistre ou déploie dans des espaces naturels. Son travail se nourrit d’un dialogue constant avec la nature, dans une démarche qui mêle une forme de rapport archaïque au vivant à une extrême sophistication des dispositifs techniques mis en place. Il s’agit toujours pour l’artiste de faire agir et réagir hommes et paysages, de mettre les sens en éveil, de troubler ou de décaler notre perception des lieux. Tirant parti de l’esprit du musée Rodin et en particulier de son jardin, Erik Samakh a créé pour l’occasion deux grandes installations originales, qui sont autant de réponses de l’artiste à la fois à cette nature urbaine et domestiquée, mais si poétique qui est celle du jardin, et à la sculpture de Rodin. Jusqu’au 29 septembre
www.musee-rodin.fr

Exposition « Moving – Norman Foster on Art » au Carré d’Art, Nîmes : © Ai Weiwei

« Moving – Norman Foster
on Art » au Carré d’Art, Nîmes.

Pour célébrer son vingtième anniversaire, le Carré d’Art a laissé carte blanche à un commissaire d’exposition pas comme les autres : Norman Foster.

Mais aucune de ses œuvres architecturales n’est présentée ici. En fait, l’axe de Moving est tout autre et propose une présentation d’un ensemble d’œuvres d’artistes que l’architecte apprécie, côtoie et collectionne. Ainsi, Nuno Ramis, Olafur Eliasson et Bill Fontana ont conçu spécialement pour le Carré d’Art des installations qui dialoguent avec l’architecture et l’histoire du lieu.

Mêlant de grandes figures de l’art moderne et des œuvres d’artistes émergent et des pièces design, l’exposition présente également quelques œuvres choisies dans la collection permanente, avec la présentation notamment de l’ensemble des œuvres de Gerhard Richter.
Jusqu’au 15 septembre
www.carreartmusee.com

« Taillé sur mesure » à la Chapelle de la Manufacture, Baccarat : Baccarat © Thomas Deron

« Taillé sur mesure » à la Chapelle de la Manufacture, Baccarat.

A l’image de la haute couture, qui modèle les silhouettes en donnant aux matières, structure et volumes, parures et ornements, la taille sur cristal sculpte les formes et les décors.

A travers le dialogue de 300 pièces historiques et contemporaines, Baccarat illustre les tours de force de ses maîtres tailleurs

et met en lumière la transmission de cette maîtrise de génération en génération depuis bientôt 250 ans. « Taillé sur Mesure », un thème haute couture en hommage au travail précieux des ateliers : des premiers croquis à la finition, chaque étape de création célèbre la beauté du geste, la noblesse de la matière et le raffinement des détails. Les motifs taillés à la main vont de la découpe la plus simple aux ornements les plus riches, de la ligne pure aux broderies et dentelles les plus délicates.
Jusqu’au 10 novembre
www.baccarat.fr/

Exposition « Vues d’en haut » au Centre Pompidou, Metz

« Vues d’en haut » au Centre Pompidou, Metz.

Depuis plus de 150 ans, peintres, photographes, architectes et cinéastes ne cessent d’explorer les enjeux esthétiques et sémantiques de ce renversement de perspective.

L’exposition propose de retracer ce cheminement qui, pour la première fois, fait l’objet d’une grande manifestation pluridisciplinaire. Des premiers clichés aériens au milieu du XIXe siècle jusqu’aux images satellites,

la vue d’en haut a fait basculer la perception que les artistes ont du monde. L’exposition plonge dans le rêve d’Icare et offre, à travers près de 500 œuvres en dialogues un panorama inédit et spectaculaire de l’art moderne et contemporain.
Jusqu’au 7 octobre
www.centrepompidou-metz.fr

Exposition « Dali. Toutes les suggestions poétiques et toutes les possibilités plastiques » au Musée national Centro de Arte Reina Sofia, Madrid : © Dali La persistance de la mémoire /  © Dali Le grand masturbateur

« Dali. Toutes les suggestions poétiques et toutes les possibilités plastiques » au Musée national Centro de Arte Reina Sofia, Madrid.

Pour cette exposition, le musée accueille Dali penseur, écrivain et créateur, avec sa vision particulière du monde.

Près de 200 œuvres provenant d’importantes institutions et collections privées du monde entier composent cette rétropective, une des plus complète jamais réalisées sur Salvador Dali.

Concentrée principalement sur la période la plus surréaliste de l’artiste catalan, l’exposition porte une attention toute particulière à la méthode paranoïa-critique développée par Dali, en tant que mécanisme de transformation et de subversion de la réalité.
Jusqu’au 2 septembre
www.museoreinasofia.es

Exposition « L’ombre de la lumière, Andy Warhol » à la Fondation Beyeler, Bâle :  Andy Warhol Self portrait 1967 © The Andy Warhol Foundation for the Visual Arts, ProLitteris, Zurich Photo Robert Bayer, Basel

« L’ombre de la lumière, Andy Warhol » à la Fondation Beyeler, Bâle.

Au sein de la nouvelle présentation de la Collection Beyeler, trois salles sont consacrées à des œuvres d’Andy Warhol.

« L’ombre de la lumière » s’interroge sur le rôle de ce double concept dans la création tardive de l’artiste américain et expose des pièces appartenant à de grandes collections suisses. Cette réunion d’œuvres électrisantes de Warhol élucide fort bien le concept de clair-obscur encore mis en relief par l’éclairage différencié des trois salles d’exposition.

On prend ainsi conscience du caractère de plus en plus sombre de la création tardive d’Andy Warhol, une évolution qui ne touche pas seulement la surface des œuvres mais leur contenu.
Jusqu’au 22 septembre
www.fondationbeyeler.ch

A l’occasion des trente ans des Frac, les gares ouvrent leurs portes à l’art contemporain :  © Hiraki Sawa

Les gares ouvrent leurs portes à l’art contemporain, partout en France.

A l’occasion des trente ans des Frac (fonds régionaux d’art contemporains), près de soixante œuvres emblématiques sont exposées dans plus de trente gares jusqu’à la fin de l’année.

Ainsi, Marseille accueille des œuvres de Laurent Perbos et Stefano Arienti, Perpignan celles de Cristian Alexa et Marylène Negro,

Nîmes Erwin Wurm, Luc Bouzat et Taroop & Glabel, tandis que Brest accueille Yves Tremorin jusqu’à fin septembre. Une nouvelle vague d’exposition commencera alors jusqu’à fin décembre dans d’autres gares telles que Strasbourg, Lyon Perrache, Bordeaux Saint-Jean et Lille Europe. Pour découvrir les expositions en cours, celles à venir, les artistes et leur propos, une application mobile est également disponible. Un joli partenariat entre les Frac et la SNCF qui permet de mettre l’art contemporain à la portée de tous.
Jusqu’au 31 décembre
www.gares-connexions.com

Exposition « Histoire des formes de demain » à la Cité du Design, Saint-Etienne : Fauteuil Caméléon de Totem © Design Frédérick du  Chayla Totem /  Panneau mural Visiona 2 de Verner Panton © Marianne Panton

« Histoire des formes de demain » à la Cité du Design, Saint-Etienne.

L’exposition retrace, à travers plus de 130 ans, la recherche de la juste forme des objets issus de la production mécanisée.

C’est que le design, par sa nature – un dessin, un dessein, dit-on souvent – a pour tâche (et pour lourde responsabilité) de donner forme à ce qui vient ; il construit, à travers les objets qu’il modèle, « la cathédrale de l’avenir »,

dans un dialogue avec le progrès et l’idéal qui, pour évoluer avec le temps, n’en reste pas moins l’un des principaux moteurs dans l’histoire de la discipline. Pour le dire autrement, et plus prosaïquement, le design prépare les formes de demain et pose en conséquence la question de ce que les designers, et à travers eux une certaine époque, voient, et font, à-venir et ad-venir. L’histoire du design nous donne ainsi accès non seulement aux objets d’un passé vécu, et qui continue de s’y incarner, mais également aux aspirations utopiques qui en constituent la source. C’est cette dimension que l’exposition Histoire des formes de demain veut explorer, à travers une sélection de près de 213 pièces de la collection de design du Musée d’art moderne de Saint-Étienne Métropole.
Jusqu’au 16 mars 2014
www.citedudesign.com

Exposition « A Royal Arrival » au Museum of London,  consacrée aux bébés et enfants de la Couronne : Box of Royal baby shoes © Museum of London / Close up lace mitten worn by George William Frederick (George III) c1738 © Museum of London /  Close up of Prince of Wales Feathers on robe worn by Prince Albert Edward (Edward VII) c1841 2 © Museum of London

« A Royal Arrival » au Museum of London.

A quelques jours de l’arrivée de l’héritier du Royaume-Uni, il est encore temps de visiter l’exposition consacrée aux bébés et enfants de la Couronne qui, pour certains, ont ensuite accédé au trône d’Angleterre.

Avec les précieux objets de la collection royale du musée, c’est l’histoire très personnelle d’une famille presque ordinaire qui s’offre aux visiteurs et couvre une période de plus de 400 ans

A découvrir, entre autres, le bonnet de Charles Ier, les moufles en dentelle de George III ou encore un tablier de nursery porté par la reine Victoria.
Jusqu’en octobre.
www.museumoflondon.org.uk

Exposition « The Family of Man » au Château de Clervaux, Luxembourg :  © Toni FRISSELL / © Eugene HARRIS / © Garry WINOGRAND

« The Family of Man » au Château de Clervaux, Luxembourg.

L’exposition légendaire dans l’histoire de la photographie, créée par Edward Steichen au Moma de New York en 1955, réouvre au public après une restauration complète des œuvres originales.

La collection The Family of Man se compose de 503 photographies de 273 auteurs originaires de 78 pays. Présentée pour la première fois en 1955, elle se veut un manifeste pour la paix et l’égalité fondamentale des hommes à travers la photographie humaniste de l’après-guerre. Les images d’auteurs tels que Robert Capa, Henri Cartier-Bresson, Dorothea Lange, Robert Doisneau, August Sander, Ansel Adams

sont mises en scène d’une façon moderniste et spectaculaire. Après un voyage autour du monde dans plus de 150 musées, la dernière version intégrale de l’exposition est installée, en 1994, au château de Clervaux de façon permanente. Inscrite au registre de la Mémoire du monde de l’Unesco, The Family of Man rouvre donc ses portes avec des photographies restaurées, des salles d’exposition rénovées. Pour fêter ce renouveau, le musée organise un week-end photographique ponctué de concerts en plein air.
Les 6 et 7 juillet
www.steichencollections.lu

Photographie, « Karl Lagerfeld photographie Cassina » au RBC Design Store, Avignon :  © Karl Lagerfeld CASSINA LC2 armchairs design Le Corbusier P. Jeanneret C. Perriand / © Karl Lagerfeld CASSINA 699 Superleggera chairs design Gio Ponti

« Karl Lagerfeld photographie Cassina » au RBC Design Store, Avignon.

Quant l’icône de la mode et de la création et le célèbre éditeur italien de mobilier haut de gamme s’associent, cela donne un projet photographique original :

soumettre une sélection de meubles des collections Cassina au regard aiguisé de Karl Lagerfeld.

Défilant sous son objectif, les pièces deviennent complices de son style sophistiqué et dévoilent une interprétation saisissante de ces icônes du design, conçue par des architectes et designers de renommée internationale dont Cassina est l’interprète respectueux et privilégié. Dans cette série de « portraits », Karl Lagerfeld livre une interprétation personnelle de pièces historiques et contemporaines, incluant des pièces signées Le Corbusier, Pierre Jeanneret et Charlotte Perriand, Charles rennie Mackintosh, Gerrit T. Rietveld, Franco Albini, Gio Ponti, Jean-Marie Massaud ou encore Rodolfo Dordoni. Jusqu’au 30 juillet
www.cassina.com/KL

Concept artistique et architectural original : « Châteaux Secrets » aux Embiez

« Châteaux Secrets » aux Embiez.

L’île varoise des Embiez se transforme en terrain de jeux d’un concept artistique et architectural original.

« Châteaux Secrets » accueille ainsi six groupes d’artistes invités à bâtir des structures sur le thème légendaire de la cabane. Le projet, qui a vu le jour il y a deux ans à Dieppe, a pour parrain l’architecte Le Corbusier qui déclarait, à propos de son Cabanon de Roquebrune-Cap-Martin, « j’ai un château secret sur la Côte d’Azur qui a 3,66 m sur 3,66 m sur 2,26 m. C’est pour ma femme.

C’est extravagant de confort, de gentillesse. » Pour cette nouvelle édition de « Châteaux Secrets », Claude Comte et Guillaume Pilet, Emilie Pitoiset et We Are The Painters, Emmanuelle Lainé et Wilfrid Almendra, Juan Aizpitarte et Laurent Perbos, Maroussia Rebecq et Krux Amsterdam, Pauline Bastard et Ivan Argote réinventent le concept même de cabane.
Jusqu’au 29 septembre
www.chateaux-secrets.com

Exposition : « Le Corbusier : An Atlas of Modern Landscape » au MoMA, New York

« Le Corbusier : An Atlas of Modern Landscape » au MoMA, New York.

Le MoMA présente sa première grande exposition dédiée à l’œuvre de Le Corbusier,

qui englobe son travail d’architecte, architecte d’intérieur, artiste, urbaniste, écrivain et photographe.

An Atlas of Modern Landscape révèle la façon dont Le Corbusier a observé et imaginé des paysages tout au long de sa carrière, en utilisant toutes les techniques artistiques à sa disposition, à partir de ses premières aquarelles réalisées en Italie, en Grèce et en Turquie, ses croquis en Inde et les photographies prises au cours de ses voyages. Peintures et dessins intègrent également de nombreuses vues de sites et de villes. Toutes les dimensions de l’artiste sont présentes dans la plus grande exposition jamais réalisée à New York sur l’œuvre prodigieuse de Le Corbusier.
Jusqu’au 23 septembre
www.moma.org


  • Parutions Capsule de Plume

    Parutions Capsule de Plume

    Parutions Capsule de Plume pour le Parfum de Valise

  • Pour les annonceurs de Plume Voyage

    Pour les annonceurs de Plume Voyage

    Pour les annonceurs de Plume Voyage

  • haut de page