Menu
07/18
fren
Partager
  • twitter share button

Février 2013

C’est maintenant

 

Renaiscience - Vase Ö fleurs, Youichi Shiraisi

« Renaiscience » chez Fleux’. D’un voyage au Japon, Vincent Grégoire, directeur du département art de vivre chez Nelly Rodi, est revenu avec « Renaiscience », une sélection originale et moderne de vingt objets qui représentent la renaissance du design japonais en 2013 dans l’univers des arts de la table. « Je suis allé au Japon avec la ferme intention de donner à voir aux Français plus que les arts de la table traditionnels : minimalistes, fonctionnels, conceptuels, pragmatiques presque basiques, essentiels, élémentaires », précise Vincent Grégoire. Ces objets, en édition limitée, sont mis en scène et vendus en boutique.
Du 25 févier au 10 mars.
www.fleux.com

« Choses » par Mathieu Lehanneu au Grand-Hornu Images

« Choses » par Mathieu Lehanneur au Grand-Hornu Images. Personnalité singulière de la planète design, Mathieu Lehanneur se passionne très tôt pour les interactions entre le corps et son environnement, les systèmes vivants et le monde scientifique. Dans une mise en scène personnelle et spontanée, « Choses » dévoile la façon dont il explore les possibilités naturelles et technologiques qui lui permettent de produire des objets aussi fonctionnels que magiques, à la fois étrangers et amicaux. Parfois développés avec l’aide de scientifiques ou de médecins, les projets de Mathieu Lehanneur inventent de nouvelles ergonomies face à nos enjeux tangibles : mieux respirer, mieux dormir, mieux aimer, mieux vivre. S’appuyant sur la part rationnelle et irrationnelle des sciences, le designer développe une démarche au plus proche des aspirations de l’humain.
Jusqu’au 31 mars.
www.grand-hornu-images.be

 

© Juan Manuel Castro Prieto Agence VU 3

« Le voyage photographique : mille et une histoires », un workshop avec Juan Manuel Castro Prieto. Sortir de chez soi, sortir de soi, rencontrer l’autre… est le premier mouvement de tout photographe. Mais une fois sur la route, avec quelle boussole se diriger ? De quelles âmes peupler les paysages traversés ? Les 15, 16 et 17 mars, Juan Manuel Castro Prieto invite des « stagiaires » lors de workshop d’exception à écouter de nombreuses voix. Non seulement son instinct, sa propre histoire et sa mémoire, mais aussi les récits, oraux ou littéraires, qui font la mémoire collective d’un continent, d’un pays, d’un village. Car c’est souvent en tissant ces différentes sources d’inspiration avec l’émotion de la prise de vue que va se constituer le fil rouge de tout récit photographique. Initiation et approfondissement des possibilités de la chambre 20×25 sont également au programme de ce week-end pas comme les autres.
www.agencevu.com/workshops/

Spanning Time © HV Studio

« Spanning Time » de Brenna Youngblood à Bruxelles. Pour sa seconde exposition personnelle en Europe, l’artiste californienne Brenna Youngblood a choisi la galerie Obadia à Bruxelles. Issue de la « post-black generation », l’artiste souhaite construire une autre « Americana » à travers son art à la fois complexe au plan visuel et raffiné au plan conceptuel. Cette autre Amérique se fonde sur une enfance et une identité marginales, celle d’une lesbienne noire qui a grandi dans la communauté en crise de Victorville, en Californie. Evoluant dans un environnement pavillonnaire, entre parcelles vides et désert aride, Brenna Youngblood s’est accommodée d’une existence fragmentée et solitaire qui se retrouve dans sa peinture. A travers ses compositions abstraites, on retrouve des réminiscences des « Combine paintings » de Rauschenberg, des échos à la peinture de Jasper Johns ou encore des paysages du Grand Ouest américain de David Hockney.
Jusqu’au 6 avril
www.galerie-obadia.com


Sottsass Rababah

« Ettore Sottsass, un architecte dans l’atelier » à la Cité de la céramique de Sèvres. Dans le parcours exceptionnel d’Ettore Sottsass, le travail dans l’atelier, en dialogue avec les maîtres artisans, a toujours occupé un espace privilégié. Fervent défenseur de l’idée que le design et l’art sont parties intrinsèques d’un grand cycle de la vie et d’une conscience planétaire universelle, Ettore Sottsass n’a eu de cesse d’avoir recours à des matériaux naturels comme le verre et la céramique, tout en n’hésitant pas à les confronter à des matières moins nobles. Cette exposition, fruit de la collaboration entre deux institutions dédiées aux arts du feu (la Manufacture de Sèvres et le Centre international de recherche sur le verre et les arts plastiques de Marseille), permet de découvrir les œuvres imaginées par le grand créateur.
Du 20 février au 22 juillet
www.sevresciteceramique.fr

Mannequin 2 Anonyme 1897

« Mannequin – le corps de la mode » à la Cité de la mode et du design. Le mannequin est un acteur essentiel de la diffusion de la mode. Créé par et pour elle, il incarne les contradictions d’une industrie tiraillée entre création et commerce, dont l’une des principales activités est de produire des images. Des premières photographies du XIXe siècle aux pages de magazines, des publicités aux vidéos, le mannequin est reproduit à l’infini. Initialement produite par les Rencontres d’Arles, « Mannequin – le corps de la mode » présente près de 120 tirages – dont la plupart font partie des collections du musée Galliéra, des vidéos, des magazines de mode et autres ouvrages. Les photographies de grandes signatures comme Horst P. Horst, Erwin Blumenfeld, Henry Clarke, Helmut Newton, Guy Bourdin, Nick Knight ou encore Juergen Teller côtoient des objets en volume : mannequins de vitrine, mannequins couturière, marottes… Du 16 février au 19 mai
www.paris-docks-en-seine.fr

 

© Berlin - Andrea Brena

« Berlin 2.0 » à la Gallery S.Bensimon à Paris. Pour fêter les 25 ans de la signature du pacte d’amitié entre Paris et Berlin, Serge Bensimon a décidé de poser une valise dans la capitale allemande. Suivant le fil de ses rencontres, il en est revenu avec une sélection d’objets et de meubles permettant d’avoir une vision plus large de la créativité locale. Choisissant de s’interroger sur la spécificité berlinoise, la galerie propose une sélection de créations qui répliquent, laissant libre chacun d’apprécier la particularité de cette identité. Neuf designers apportent un élément de réponse à la question dans une sélection originale où la raison n’est jamais loin de l’émotion.
Jusqu’au 2 mars
www.gallerybensimon.com

« La Textilerie Ikea » à la gare Saint-Lazare

« La Textilerie Ikea » à la gare Saint-Lazare. Huit couturières, deux décoratrices d’intérieur Ikea et des centaines d’idées textiles : c’est le cocktail inédit que propose Ikea et son agence aux millions d’usagers quotidiens du quartier Saint-Lazare à Paris. Le principe est simple. Un catalogue de confections est mis à disposition du public. Le choix se fait sur place, la commande passée le matin est prête à emporter le soir même. Des ateliers de customisation et de confection seront également organisés dans cette espace, deux fois par jour, sur inscription. Les visiteurs pourront aussi bénéficier tous les jours de conseils en aménagement et décoration de la maison. A la tombée de la nuit, les plus beaux textiles Ikea seront projetés sur la façade de la gare pour un habillage haut en couleur.
Du 18 au 22 février
www.ikea.com

Hommage à Andrée Putman à la galerie En attendant les Barbares

Hommage à Andrée Putman à la galerie En attendant les Barbares.
« Une grande dame nous a quittés. D’une exigence folle avec elle-même comme avec les autres, Andrée Putman
se réclamait à la fois d’un minimalisme proche de l’ascétisme et d’un sens de la perfection qui l’ont conduite tout naturellement dans l’univers du luxe. Sa curiosité insatiable et son éclectisme revendiqué laisseront la trace d’un art de vivre déterminé par la soif de culture. Sachons en retenir la leçon. » C’est avec ce très bel hommage que Agnès Standish-Kentish, fondatrice de la galerie En attendant les Barbares, rappelle que la grande dame du design a imaginé pour la galerie une série d’objets en séries très limitées. Pour elle, Andrée Putman a dessiné de petites boîtes précieuses – plumier, boîtes à bracelets, à bagues, ou table de chevet – qui recèlent des doubles fonds ou des niches secrètes.
www.barbares.com

Watteau - Déclaration attendue. © Musée des Beaux-Arts d'Angers Pierre David

« Antoine Watteau » au Palais des Beaux-Arts de Bruxelles. A travers une centaine d’œuvres d’Antoine Watteau, artiste rococo atypique, connu pour ses scènes de genre, l’exposition se propose de mettre en résonance peinture et musique. Plus qu’un regard sur un ensemble d’œuvres, l’exposition fait le choix de la correspondance entre les arts, grâce au commissariat d’exception réunissant le musicien William Christie et l’artiste contemporain Michaël Borremans. La leçon de musique, Le concert amoureux, L’accord parfait, les titres des œuvres de Watteau sont évocateurs. Ils disent de la polysémie et de l’hybridation de ses créations au cœur desquelles musique, dans et théâtre se mêlent au service d’une fête galante se jouant dans un décor bucolique.
Jusqu’au 12 mai
www.bozar.be

 

© L'Appartement - Paul Rumsey

« L’Appartement » à Paris. Vivre avec des pièces des métiers d’art, c’est intégrer la dimension du sur-mesure à son environnement familier. Pourtant, à l’heure de la standardisation, on oublie parfois que nos objets peuvent témoigner, à leur manière, de ce que nous sommes. Les pièces uniques et les séries limitées deviennent alors un reflet de nous mêmes. Après le succès d’« Ultra Dentelles », « Je rêve ! » et « Primaires », Ateliers d’Art de France présente sa nouvelle exposition thématique, « L’Appartement » dans quatre espaces parisiens : l’Atelier, les boutiques Talents Etoile, Talents Opéra et à la galerie Collection. « L’Appartement » invite le visiteur à découvrir un univers contemporains. Les créations de plus de 60 artisans d’art et artistes ponctuent les pièces d’un véritable appartement d’aujourd’hui.
Du 8 février au 30 mars
www.ateliersdart.com

« Fenêtres, de la Renaissance à nos jours » à la Fondation de l’Hermitage à Lausanne

« Fenêtres, de la Renaissance à nos jours » à la Fondation de l’Hermitage à Lausanne. Depuis toujours, le thème de la fenêtre fascine les artistes. Avec cette exposition, la Fondation de l’Hermitage propose de découvrir le rôle primordial tenu par ce motif dans l’iconographie occidentale, du XVe siècle à nos jours. Organisée en partenariat avec le Museo Cantonale d’Arte et le Museo d’Arte de Lugano, cette manifestation réunit plus de 150 œuvres provenant de nombreuses institutions suisses et européennes, ainsi que de prestigieuses collections privées. Ce parcours thématique à travers 500 ans d’histoire de l’art regroupe des artistes majeurs tels que Dürer, Constable, Monet, Munch, de Chirico, Mondrian, Matisse, Duchamp, Vallotton, Bonnard, Klee, Picasso, Balthus et bien d’autres encore. Peintures, gravures, photographies et vidéos proposent un panorama complet de ce thème fascinant, qui transcende les styles et les époques.
Jusqu’au 20 mai.
www.fondation-hermitage.ch

Silk Me Back 4 © Stéphane Rambaud

« Silk Me Back »
au Westin Paris-Vendôme.

Sous le patronage de l’ambassade du Japon à Paris, soutenue par le réseau textile rhônalpin et par Amélie Nothomb,
marraine de l’événement, le Westin Paris-Vendôme organise une vente aux enchères de 27 kimonos uniques créés par des artistes contemporains. Cette vente, dont les bénéfices seront reversés aux sinistrés du tsunami et de Fukushima en mars 2011. Les kimonos, créés par des plasticiens, des peintres, des artistes textiles, des costumières et des photographes pourront être admirés dans les salons de l’hôtel avant la vente qui aura lieu sous le marteau Virginie Maison commissaire priseur le 9 février.
Du 3 au 9 février.
www.thewestinparis.fr

Serusier - Le Talisman © RMN-Grand Palais_Hervé Lewandowski

« Impressio-nistes et post-impression-nistes, naissance de l’art moderne » à la Fondaction Mapfre à Madrid. En janvier 2010, la Fondation Mapfre avait dédié une importante exposition à la naissance du mouvement impressionniste, en partenariat avec le musée d’Orsay. Le projet de cette nouvelle exposition est d’éclairer les développements postérieurs à cette grande révolution picturale, lorsque les acquis de l’impressionnisme s’intègrent et se développent dans de nouveaux langages, les post-impressionnistes, qui ouvriront la voie aux avant-gardes du XXe siècle. Des premières séries de Claude Monet (Les meules, Les peupliers et La cathédrale de Rouen) au grand ensemble décoratif de Vuillard, Les jardins publics, les plus grands peintres du siècle sont présents : Seurat, Signac, Pissarro, Cézanne, Toulouse-Lautrec, Gauguin et ses amis de Pont-Aven, le mouvement nabi et Vincent Van Gogh. Un vaste panorama de plus de 80 œuvres, exposées pour la première fois en Espagne.
Du 2 février au 5 mai.
www.fundacionmapfre.org

 

Miniartextil - © Lucia Sammarco Pennetier - Esplosione / Maja Gecic - Mollusk shell

« MiniArtTextil » à Montrouge. Pour la nouvelle édition de l’exposition internationale MiniArtTextil, près de soixante artistes rivalisent d’imagination, de savoir-faire, d’esprit novateur et de liberté pour offrir un panorama de l’art du fil. Des mini-textiles aux installations monumentales, le visiteur pénètre au cœur des matières, là où se brouillent les frontières entre l’artisanat, l’art et le design, le néo-textile, la science et la mode. Surprenantes, poétique, esthétiques, les œuvres marient avec élégance savoir-faire ancestraux et utilisation innovante de matières, de fibres ou de tissages qu’il s’agisse de pellicule à rayon-X comme chez Maja Gecic, de tulle métallique, d’aluminium ou encore de fil éléctrique, comme chez Gyongy Laky.
Du 2 au 24 février
www.92120.fr

H. Van der Straeten CONSOLE PROPAGATION © Cécil Mathieu / BOUT DE CANAPE INCLINATION © Cécil Mathieu

« Structure/S » à la galerie Ralph Pucci à New York.
La galerie new yorkaise
consacre une nouvelle exposition au travail du designer français Hervé Van der Straeten. L’occasion pour le public américain de découvrir ses nouvelles créations (miroirs, mobilier, luminaires).
A travers cette exposition, la deuxième à New York du designer, « Structure/S » tente d’explorer la conjonction entre plans horizontaux et obliques dans une variation sur le thème de l’oblique et de la diagonale, en références aux structures en béton de Pier Luigi Nervi. Le contraste des matériaux nobles et industriels et la dissonance des couleurs créent de nouvelles harmonies, qui semblent s’inspirer de l’esthétique japonaise, accentuant le contour d’une forme ou d’une combinaison de volumes par opposition colorimétrique.
Jusqu’au 15 mai.
www.ralphpucci.net


  • Parutions Capsule de Plume

    Parutions Capsule de Plume

    Parutions Capsule de Plume pour le Parfum de Valise

  • Pour les annonceurs de Plume Voyage

    Pour les annonceurs de Plume Voyage

    Pour les annonceurs de Plume Voyage

  • Forbes

    Forbes
  • haut de page