12/19
fren
Partager
  • twitter share button

Novembre 2019

Le Monde d’Ariane de Senneville

Le Monde d’Ariane de Senneville, restaurant Durand Dupont. novembre 2019. Plume Voyage Magazine #plumevoyage @plumevoyagemagazine @plumevoyage © DR

Par Sandra Serpero.

Même si son nom ne vous dit rien, vous êtes certainement déjà allé au moins une fois boire un verre ou dîner dans l’un des établissements qu’elle gère en duo avec son mari Thierry Bourdoncle. Les restaurants La Palette, Le Charlot, le Hibou, le Scossa, le Saint-Régis, l’Etienne Marcel, Sénéquier à Saint-Tropez, ou encore le dernier né, leDurand Dupont à Neuilly sur Seine, ce sont eux ! A 41 ans, mère de deux enfants, la discrète Ariane de Senneville jongle habilement famille recomposée et vie professionnelle intense. En duo et en amour avec son mari , elle arpente Paris et le monde. A l’occasion de la récente ouverture du Durand Dupont, brasserie emblématique de Neuilly sur Seine, reprise et embellie par le couple, rencontre avec cette femme de tête qui aime le mouvement et l’intense et incarne de belles valeurs d’accomplissement.

Etes-vous heureuse ?

 
Je dis tout le temps que j’ai mis beaucoup de temps à l’être mais aujourd’hui je le suis. J’amorce ma quarantaine sereine même s’il m’arrive encore d’avoir des coups de blues mais je les rationalise. Quand nous nous sommes rencontrés avec mon mari Thierry Bourdoncle, nous étions comme deux chiens écrasés. Ensemble on s’est reconstruit, ensemble on a construit. Il est d’une élégance rare. Ma plus grande valeur c’est lui, à ses côtés je peux tout faire.

Si vous deviez vous présentez rapidement que diriez-vous de vous ?

 
J’ai 41 ans, je suis une mère de famille recomposée, je suis une bonne vivante, ma vie est en mouvement permanent et j’adore ça.

Comment s’organisent vos journées ?

 
Elles sont toutes très différentes. Mais pour faire simple, il y a les semaines avec les enfants et les semaines sans eux (je suis en garde alternée). La semaine où je suis à Paris avec mes deux enfants, je me lève à 7 heures pour les amener à l’école. Je rentre ensuite à la maison, je me prépare et je commence mes activités : je gère toute la communication du groupe qui compte plus de 1000 employés. Ensuite, je vais toujours déjeuner dans l’un de nos restaurants. L’après-midi j’ai des rendez-vous au siège pour gérer les nouveaux fournisseurs, les intervenants, les salons… Je vais ensuite chercher mes enfants à l’école. Je peux encore avoir un ou deux rendez-vous mais je fais en sorte d’être à 19h à la maison du lundi au jeudi et je n’accepte pas de dîner dehors ces jours-là, sauf impératif. A partir du vendredi, la course reprend, nous partons en famille soit dans notre maison à Saint-Tropez soit à Genève. Et les semaines sans enfants, je passe ma vie dans les aéroports ! Sud de la France, Megève et Las Vegas où j’essaie d’aller toutes les 5 à 6 semaines.

Combien d’établissements gérez-vous avec votre mari ?

 
Une vingtaine. La plupart se trouvent à Paris. Nous avons également trois établissements en Province (Le Sénéquier à Saint-Tropez, la Californie à Cannes, le Hibou Blanc à Megève) et deux à Las Vegas. La dimension humaine est très importante dans nos métiers. Mon mari et moi sommes assez paternalistes en plus. On connaît les noms et les prénoms de chacun de nos employés, nous sommes proche d’eux. Thierry a une grande disponibilité pour les équipes, il est joignable à toute heure du jour et de la nuit.

Comment voyagez-vous : gros bagage ou valise cabine ?

 
La plupart du temps sans bagages ou alors juste une valise cabine. Nous avons 6 maisons toutes situées dans les villes où nous avons nos affaires sauf une.

Avez vous un lieu de refuge?

 
Une maison en Indonésie, c’est ma maison bonheur, c’est mon cocon, mon refuge. J’y vais deux fois par an, c’est un rituel : en juillet avec les enfants et en janvier en amoureux avec Thierry. Cette maison c’est ma récompense. Quand je suis en Indonésie je lâche tout.

Des secrets formes ?

 
Des petits bonheurs plutôt. J’ai rencontré cet été une professeure de yoga/pilates qui a changé ma vie ! Et je prends le temps de m’occuper de moi. Je me lave chaque jour les cheveux, je fais mon brushing, je m’habille élégamment, j’ai toujours les ongles faits. Je commence mes journées en me plaisant, c’est ma façon d’affronter le monde et c’est aussi une politesse pour mes équipes et les gens d’une manière générale. Et aussi j’avoue pas mal de mélatonine !

Quelles sont vos valeurs ?

 
L’exigence, l’effort et la gratitude, j’ai été élevée comme ça. J’apprécie tout ce que j’ai, j’entretiens tout ce que j’ai, je n’achète que des choses que je porte. Je ne suis pas du tout dans la sur-consommation mais je sais me faire plaisir.

Vous travaillez  dans un monde d’hommes, qu’est-ce que cela induit ?

 
Je suis tout le temps jugée, il faut que je fasse toujours très attention à mon attitude. Je dois toujours être souriante et conviviale devant mes équipes même si la nuit a été mauvaise, même si je suis fatiguée. Et parfois avec le décalage horaire, ce n’est pas toujours évident.

Un diner idéal ?

 
Thierry, du champagne et une cigarette.

Votre destination préférée ?

 
Sans hésitation Saint-Tropez hors saison. C’est une région magnifique et tellement différente de ce qui est vendu en juillet et en août. J’aimerais d’ailleurs être enterrée là-bas, face à la mer.

Une devise ?

 
Toujours relever la tête et aller de l’avant.
 
 
Photos des établissements : 
Restaurant Durand Dupond. une halte. novembre 2019. Plume Voyage Magazine #plumevoyage @plumevoyagemagazine @plumevoyage © DR
Durand Dupond :
Dernier venu. C’est nôtre « Belle aux bois dormant » Institution Neuilléenne endormie et juste réveillée et bien réveillée. Chic sans être ni prétentieux ni ostentatoire. La terrasse est juste un pur bonheur, animée et très ensoleillée et pour ceux qui préfèrent un côté plus intimiste, la bibliothèque et le patio intérieur sont parfaits. C’est ma maison de campagne à deux pas de la Porte Maillot.
 
Restaurant Sénéquier. une halte. novembre 2019. Plume Voyage Magazine #plumevoyage @plumevoyagemagazine @plumevoyage © DR
Sénéquier :
c’est l’institution Tropézienne, le pouls du village. Pour moi c’est un endroit rassurant, convivial et intemporel.
 
Restaurant Hibou Blanc. une halte. novembre 2019. Plume Voyage Magazine #plumevoyage @plumevoyagemagazine @plumevoyage © DR
Le Hibou Blanc :
c’est mon préféré, je crois. Car nous l’avons créer et pensé de A à Z. Et nous n’attendions pas un tel succès. C’est un vrai lieu de vie, du matin jusque tard dans la nuit. Tous les âges s’y croisent. Clémence et Clément Goutal ont su y créer des atmosphères différentes. C’est mon chalet familial idéal dans ce si beau village qu’est Megève.
 
Restaurant Le Charlot. une halte. novembre 2019. Plume Voyage Magazine #plumevoyage @plumevoyagemagazine @plumevoyage © DR
Le Charlot :
C’est une des adresses où je m’amuse le plus. Il faut voir ce qu’est une fashion week au Charlot ! La cuisine de Houssen est délicieuse. Et les clients font le reste.
 
Restaurant LE St Régis. une halte. novembre 2019. Plume Voyage Magazine #plumevoyage @plumevoyagemagazine @plumevoyage © DR
Le Saint Régis :
C’est ma pépite de l’Ile Saint Louis. Je peux me damner pour le pain perdu le dimanche, c’est juste ma balance qui me l’interdit. Le brunch est dingue. En bref, ma madeleine de Proust.
 
Restaurant Durand Dupond. une halte. novembre 2019. Plume Voyage Magazine #plumevoyage @plumevoyagemagazine @plumevoyage © DR
Le Café de Paris St Germain :
Encore rue de Buci ! C’est là ou je fais mes déjeuners. Élégant petit café et sa charmante terrasse. Eduardo, notre chef est un artiste. Chaque matin, quand je reçois son plat du jour, ça m’ouvre l’appétit.
 
Restaurant Etienne Marcel. une halte. novembre 2019. Plume Voyage Magazine #plumevoyage @plumevoyagemagazine @plumevoyage © DR
L’Etienne Marcel
 
Restaurant La Californie. une halte. novembre 2019. Plume Voyage Magazine #plumevoyage @plumevoyagemagazine @plumevoyage © DR
La Californie
 
Restaurant La Palette. une halte. novembre 2019. Plume Voyage Magazine #plumevoyage @plumevoyagemagazine @plumevoyage © DR
La Palette
 
Restaurant Le Dome. une halte. novembre 2019. Plume Voyage Magazine #plumevoyage @plumevoyagemagazine @plumevoyage © DR
Le Dome
 
Restaurant Le Hibou. une halte. novembre 2019. Plume Voyage Magazine #plumevoyage @plumevoyagemagazine @plumevoyage © DR
Le Hibou
 
Restaurant Le Mabillon. une halte. novembre 2019. Plume Voyage Magazine #plumevoyage @plumevoyagemagazine @plumevoyage © DR
Le Mabillon

  • Parutions Capsule de Plume

    Parutions Capsule de Plume

    Parutions Capsule de Plume pour le Parfum de Valise

  • Pour les annonceurs de Plume Voyage

    Pour les annonceurs de Plume Voyage

    Pour les annonceurs de Plume Voyage

  • haut de page