05/21
fren
Partager
  • twitter share button
Avril 2020

Interview de Laurent Karst créateur d’un masque ‘’home made’’ performant # Plume voyage Magazine © Laurent Karst – architecte/designer
 

Par Sandra Serpero

Interview de Laurent Karst créateur d’un masque « home made » performant

Parce qu’en raison de l’épidémie du Covid-19 nous devons tous adopter de nouveaux gestes barrière dont le port d’un masque fait partie, Laurent Karst, architecte design de formation et enseignant aux Beaux-Arts de Dijon, vient de mettre en ligne un tutorial sur YouTube pour fabriquer soi-même et facilement un masque écran. Entretien.



Laurent vous êtes architecte, la création de ce masque est-elle un sujet compatible avec votre métier ?
Oui, c’est un sujet de design à proprement parlé, c’est un travail technique et la situation d’urgence m’a poussé à l’explorer.

Qui ont été vos interlocuteurs et quelles sont vos références dans cette démarche ?
Ma première référence est la vidéo de chercheurs japonais de modélisation de la propagation du virus en cas de toux, conversation rapprochée et éternuement que vous pouvez voir sur mon tutorial. Elle montre de façon explicite que les particules extrêmement volatiles du Covid 19 (certaines mesurent 0,1 micron, soit 10 000 fois moins qu’un millimètre) restent en suspension pendant plusieurs heures dans l’air. Cette vidéo a été une prise de véritable conscience : on ne peut pas sortir sans masque. Ensuite, j’ai travaillé en duo avec Filippo Fabbri, un scientifique et chercheur qui m’a éclairé de ses conseils avisés et a réalisé le tutorial.

Quelles ont été les conclusions de vos recherches ?
La plus importante est que les masques en tissus domestiques ont des qualités extrêmement faibles de filtration et vont continuer à laisser passer un très grand nombre de particules, un peu comme une passoire placée devant votre visage. Sauf si on introduit à l’intérieur un filtre industriel (type ceux des aspirateurs) comme cela se pratique déjà en Corée. Il faut bien rappeler qu’un tissu même en triple ou quadruple épaisseur laissera passer un nombre considérable de particules fines infectées. D’où l’idée de mettre en place un masque que tout le monde peut fabriquer chez soi avec des matériaux simples qui sert d’écran mais qui je le souligne, ne sera jamais aussi performant qu’un masque médical. Un écran plutôt qu’un mauvais filtre voilà le point de départ de mon travail.

Parlez-nous de ce masque baptisé ‘’Mieux Que Rien’’ (MQR)
Il y a deux modèles. Le MQR1 est réalisé avec du papier + du papier aluminium et il est jetable, le second est réalisé avec du papier cuisson, qui est très léger et réutilisable puisqu’il se désinfecte au four à 100° pendant 10 secondes. Ces deux masques fonctionnent exactement comme le pare-brise d’une voiture roulant sous la neige : si vous laissez les fenêtres ouvertes, vous ne retiendrez que très peu de gouttelettes à l’intérieur de votre habitacle. Il en va de même pour les particules volatiles du Covid-19.

Comment respire-t-on avec le MQR 1 et le MQR2 ?
Comme un poisson en fait, par les côtés. Le masque étant ultra léger et légèrement mobile sur le visage, il se décolle légèrement du visage par pression/dépression liées à l’inspiration/expiration.

Votre tutorial rencontre déjà un grand succès…
Deux jours après avoir été mis en ligne, il avait déjà enregistré plus de 800 vues. L’optique est que tout le monde puisse se fabriquer un masque pour lutter contre le virus. Notre combat est commun.

Lien du tutorial sur Youtube : https://youtu.be/-3kef3Y4418
© Laurent Karst – architecte/designer – Modèle déposé – dépôt INPI 2020.

  • Pour les annonceurs de Plume Voyage

    Pour les annonceurs de Plume Voyage

    Pour les annonceurs de Plume Voyage

  • haut de page