12/18
fren
Partager
  • twitter share button

Août 2018

Big Splash Illustration de Monsieur Z, aout 2018. Une halte Plume Voyage Magazine #plumevoyage @plumevoyagemagazine © Monsieur Z

MONSIEUR Z, styliste de l’air du temps.

Texte et photographies Françoise Spiekermeier. Illustrations de Monsieur Z

Monsieur Zielenkiewicz? Monsieur Z, c’est plus simple! Ses lunettes noires de Mad Man cachent un illustrateur français qui a grandit à Royans et s’est installé dans le sud, près de Hyères en 2006. Ses images font des ravages auprès des stations de la région Alpes-Côte d’Azur qui se l’arrachent pour se refaire un lifting. Ancien publicitaire, graphiste, illustrateur, il pourrait vivre dans les années 60 comme dans la série américaine Mad Men. Mais s’il cultive un style vintage dans le trait et peuple ses dessins de pin-up bien roulées, c’est pour afficher sur nos routes une certaine idée de l’élégance et d’une sexiness qui nous fait savoureusement vibrer. Bienvenue dans le monde merveilleux de Monsieur Z!

  • Elles sont "fit", roulées comme des calandres de Rolls Royce, ont les courbes généreuses, la taille de guêpe, le regard coquin et sympathique.

    Accompagnées ou seules, libres dans leur tête et dans leur corps, elles captent le regard par leur fraîcheur, leur naturel, leur féminité généreusement assumée.

    On aimerait tellement leur ressembler! On aimerait tant revenir en arrière, à la source des années 60 quand séduction rimait avec insouciance!

  • L'univers de Monsieur Z, c'est un peu le plaisir du vintage jusque dans les rapports humains.

    Si les villes de Toulon, Hyères, Saint-Tropez, Courchevel ou le Festival de Cannes -pour fêter ses 70 ans!- lui confient leur image, c'est parce qu'il a le chic pour styliser un paysage en l'incarnant dans un "style de vie" séduisant, où la femme est le centre de la scène parce qu'elle est tout simplement belle, selon les canons compris entre les années 30 et 70.

    Un peu nostalgique mais terriblement actuel. Elles sont aussi physiquement bien charpentées. Pas étonnant pour un fils d’architecte, passionné par l’architecture de ces années-là, et l’American Way of Life des années 50. Son inspiration? L’architecture moderniste de Rob Mallet-Stevens (qui a construit la Villa Noailles à Hyères) et de l’américain Franck Lloyd Wright. Egalement très inspiré par l’univers de Disney qui a bercé son enfance, Monsieur Z adore les films d’animation. Il a d’ailleurs dessiné la série Ratz, réalisée en collaboration avec Eric et Ramzy et diffusée sur France Télévisions et Gulli dans les années 2000. Dans ce domaine, il a plus d’un projet en tête…

    Pour le cinéma, il a réalisé l’affiche du 70 ème Festival de Cannes. Elle représente une vedette en fourreau noir montant les marches rouges du Palais… »L’affiche a été exposée en grand format pendant plusieurs semaines sur la façade du Palais », dit-il les yeux pleins de rêve, « j’ai voulu retranscrire tout le glamour de l’évènement symbolisé par la montée des marches ».

  • Son leitmotiv? Faire ressortir le beau.

    Dans ses affiches pour les villes, le paysage est réinterprété à partir des lignes et bâtiments les plus graphiques, que son trait stylise et rend immédiatement reconnaissable tout en les projetant dans une esthétique nouvelle, néo-rétro.

    Pas mal, la pirouette temporelle! Monsieur Z distords le temps pour nous aider à se projeter dans le plus beau des mondes! Il nous apprend à revoir nos classiques, à poser de nouveaux repères dans la ville.

  • Et si architecture rimait avec maillot de bain? La ligne d'un maillot de bain est-elle une oeuvre d'architecture?

    Monsieur Z met les deux univers en correspondance dans une exposition à La Londe-Les Maures dans le Var, au domaine viticole de Figuière.

    Il y expose une vingtaine d’oeuvres, de l’affiche institutionnelle à l’illustration librement inspirée de ses thèmes préférés: la plage et l’architecture.  » J’adore la plage, cet espace qui n’est ni la terre, ni la mer, cette frontière qui change en fonction des marrées, où les gens se croisent, se regardent; c’est un monde à part où l’on s’observe, où l’on joue un jeu. On n’est pas vraiment soi-même ».
    Drôle de lieu pour une expo, que cette salle de dégustation des rosés, blancs et rouges du Domaine Figuière qui s’étend sur les collines en arrière de la plage de La Londe. Depuis début juillet, la salle alliant vin et art ne désemplit pas. L’exposition rentre dans le cadre de la manifestation Art et Vin qui, tous les étés, les fait rimer à travers deux mois de présentation de travaux d’artistes dans les vignes.

  • Monsieur Z n'est pas dans un rapport narcissique avec ses dessins.

    Même s'il dit rechercher le beau, il ne s'agit pas pour lui de se l'approprier mais plutôt de transmettre une émotion.

    « Ce que j’aime, dit-il, ce que je contemple, je le met à plat et je le met à disposition des autres. J’aime partager, j’aime trouver. Plus je trouverai quelque chose d’universel, plus je serai persuadé de toucher le plus grand nombre. Un peu comme le nombre d’or: on sait que c’est forcément beau car ça fait partie des structures mentales à travers des proportions acceptées par tous, qu’on soit grand, mince, gros, noir blanc jaune, riche, pauvre. »

    « Dans mes dessins, dit-il, je cherche une beauté universelle. Je suis persuadé que, en dehors des codes graphiques ou culturels, il existe du beau qui peut plaire à tout le monde, une esthétique commune à tous les hommes et femmes. Quelles que soient les cultures… je pense que le sentiment du beau, c’est inné ».

    Après des études à l’école Estienne puis un DESS en images de synthèses, il a travaillé comme directeur artistique pour la presse et la publicité et participé aux magazines ‘Monsieur’ et ‘Wallpaper’. Une fois installé dans le sud, il a dessiné les paysages du Var, pour son plaisir, avant que son travail, remarqué par quelques élus, ne soit sollicité pour vanter les charmes des villes de la Riviera varoise. Coté technique, Monsieur Z commence par dessiner au crayon de couleur. Puis il scanne son croquis et le retravaille sur ordinateur via le logiciel Illustrator. Son travail d’illustration est tiré en format 50×70 cm sur papier Fine Art de 350 grammes. L’impression, réalisée en digigraphie sur papier chiffon, garantit la tenue dans le temps. Chaque Illustration est éditée en 65 exemplaires, signée et numérotée de la main de l’artiste.

  • "La problématique du genre m'a toujours intéressé. Qu'est-ce qui est masculin, qu'est-ce qui est féminin?

    Ca change en permanence. Même si les hommes veulent s'occuper des enfants, ils ne sont pas pour autant féminins; il s'agit de définir une nouvelle masculinité.

    Pareil pour les femmes, même si elles sont à l’égal des hommes, elles travaillent, vont à la guerre, c’est pas pour autant qu’elles ne sont pas femmes. Les amazones étaient féminines et guerrières.. Il
    y a deux choses: la féminité ou la masculinité, et la sexualité. On assiste à un changement de représentation des sexes. L’homme est à redéfinir. J’ai très envie de me réemployer à dessiner des hommes! »

  • Ses expositions

    http://www.agent002.com/illustrateurs/monsieur_z

    Expo au Domaine Figuière
    visible jusqu’à fin septembre 2018
    B.P. 47
605 route de Saint Honoré
    
83250 LA LONDE LES MAURES
    http://www.figuiere­provence.com


    Festival Art et Vin http://www.art-et-vin.net/

  • Parutions Capsule de Plume

    Parutions Capsule de Plume

    Parutions Capsule de Plume pour le Parfum de Valise

  • Pour les annonceurs de Plume Voyage

    Pour les annonceurs de Plume Voyage

    Pour les annonceurs de Plume Voyage

  • haut de page