09/22
fren
Partager
  • twitter share button

La résurrection de l’Abbaye de Villeneuve enchante Nantes

A Nantes, tout le monde connait l’Abbaye de Villeneuve, haut lieu des soirées locales en son temps. Cette abbaye légendaire, fondée par des moines cisterciens au sud de la ville, en 1201, vit défiler dans un passé plus lointain tout le gotha breton, avant d’être incendiée pendant la révolution.

Depuis une succession de propriétaires s’employa à la faire revivre mais il fallu attendre l’arrivée du groupe hôtelier Akena en 2020 pour qu’une restauration de grande ampleur soit menée. Pas moins de 24 mois furent nécessaires pour reprendre de fond en comble les bâtiments. «L’objectif est d’en faire un 4 étoiles luxe, d’une cinquantaine de chambres, un lieu permettant aux gens de se réunir, en s’y sentant bien »,  explique Marc Plisson, le directeur du groupe hotelier. Bouillonnant de projets, il imagine déjà des soirées musicales thématiques, des expositions et autres événements susceptibles d’en faire vibrer les murs.

La belle bâtisse d’origine, a ainsi renoué avec son éclat d’antan. Sertie d’un parc aux fleurs ressuscitées, elle entoure une piscine circulaire dont le fond en mosaïque reprend l’étoile emblématique de l’abbaye. Longtemps abandonné – après la seconde guerre il fut même transformé en étable – le rez-de-chaussée, a été rénové de fond en comble pour devenir un lieu chic et cosy offrant une circulation fluide ouverte de part et d’autre sur l’extérieur..

Situé en face de la réception, un bar spectaculaire, aux tonalités bleu nuit, accueille le visiteur avec des cocktails sophistiqués. Dans son prolongement une porte discrète mène au club cigare. Sont préservés ici dans les meilleures conditions hygrométriques de précieux cigares venus de Cuba et d’Amérique du Sud, que les acheteurs pourront conserver dans des boitiers personnalisées. Le lobby surplombé d’une voute en pierres, ouvre sur une baie vitrée vers la piscine et le restaurant l’Epicurien. Aux manettes, le chef Aymeric Depogny, ex second de Bernard Loiseau, peaufine une carte gourmande pour 80 couverts. Une brasserie, située dans un pavillon annexe, offrira une alternative plus simple aux visiteurs.

Plus loin, un majestueux escalier en pierre, illuminé par un lustre géant en verre teinté, mène aux chambres et suites. La moquette épaisse et les tentures damassés de tonalités beige et taupe qui tapissent les murs, confèrent une atmosphere douillette à l’étage. Pas moins de 5000 mètres de tissus lui furent consacrés. Les chambres, affichent un luxe tout en douceur et leurs noms évoquent certains personnages qui dormirent en ces lieux, le non moins illustre étant le Dalai Lama. Tout parait prêt pour ouvrir un nouveau chapitre de la légende de l’Abbaye de Villeneuve.

Chambres à partir de 450 euros
www.abbayedevilleneuve.com/abbaye-villeneuve/
reservations@abbayedevilleneuve.com


  • Pour les annonceurs de Plume Voyage

    Pour les annonceurs de Plume Voyage

    Pour les annonceurs de Plume Voyage

  • haut de page