Menu
10/18
fren
Partager
  • twitter share button
Août 2013
C’est maintenant

Exposition « Tsutsugaki, textiles indigo du Japon » au musée Guimet, Paris: © Tsutsugaki Futondragoni

« Tsutsugaki, textiles indigo du Japon » au musée Guimet, Paris.

A l’occasion de la saison japonaise, le musée fait découvrir l’art méconnu mais sensationnel du tsutsugaki

en exposant une trentaine de textiles, présentés pour la premières fois hors du Japon.

Le tsutsugaki (de « tsutsu », tube, et de gaki, « dessin ») désigne une technique de teinture à l’indigo accompagnée de décors réalisés par réserve à la pâte de riz. Mais aussi et surtout les œuvres textiles qui en procèdent, dont les plus anciens témoignages remontent au XVIe siècle. La renommée de tsutsugaki provient de leur assemblage quasi invisible de tissus, de la force incroyable des couleurs et de la qualité de leurs dessins, comparables à de véritables tableaux auxquels il ne manquerait qu’une signature.
Jusqu’au 7 octobre
www.guimet.fr

Exposition « Hiroshi Sugimoto : Revolution et Couleurs de l’ombre » aux Rencontres de la photographie, Arles : © Hiroshi Sugimoto Couleurs de l'ombre Hermes editeur

« Hiroshi Sugimoto : Revolution et Couleurs de l’ombre »

aux Rencontres de la photographie, Arles.

Entre art contemporain et photographie, le Japonais fait des installations minimalistes qui mettent en scène les éléments de base de la photographie :

le temps, la lumière, la couleur. Dans l’exposition Revolution, il observe la course de la lune au-dessus de la mer, pour en faire de grands tableaux abstraits. Dans ces images immenses, d’un noir profond, l’astre a imprimé la marque de son passage sous la forme d’une trainée lumineuse, reflétée dans la mer. Avec Couleurs de l’ombre, il décompose le spectre lumineux pour faire un arc-en-ciel éphémère qu’il capture sur les dernières pellicules Polaroïd qu’il a pu trouver à Tokyo.
Jusqu’au 22 septembre
www.rencontres-arles.com

Exposition « Gary Hume » à la Tate Britain, Londres : © Gary Hume - Blackbird 1998 Private Collection London

« Gary Hume » à la Tate Britain, Londres.

Membre du groupe de renommée internationale des « Young British Artists », qui a étudié au Goldsmiths College de Londres à la fin des années 1980, Gary Hume est devenu un des peintres les plus respectés de Grande-Bretagne.

C’est à une véritable enquête que convie la Tate Britain avec cette exposition autour de l’étendue et de la vitalité de son travail.

A côté des peintures récentes et plus connues, cette manifestation présente également pour la première fois à Londres des œuvres prêtées par des collectionneurs internationaux. L’occasion de découvrir l’utilisation novatrice que fait l’artiste de la couleur, de la ligne et des aplats dans ses compositions.
Jusqu’au 1er septembre
www.tate.org.uk

Exposition « Quartiers d’été de la Collection Bernard Magrez » : © Institut Bernard Magrez - Xavier VEILHAN Marine 1

« Quartiers d’été de la Collection Bernard Magrez »

à la Villa des Roches Brunes, Dinard.

Regroupant une quarantaine d’œuvres d’une trentaine d’artistes, cette délocalisation de la collection de Bernard Magrez

permet de découvrir une petite partie des œuvres du grand propriétaire bordelais, ami et mécène des artistes contemporains. Inscrites dans son éclectisme délibéré, ces œuvres témoignent toutes d’une vision et d’une démarche singulière et passionnée. Cette collection s’est orientée selon des axes d’acquisition et de commandes de plus en plus affirmés : la beauté et la résignation, l’étoffe du temps, la structure de la pensée, le voyage, les signes et les symboles dans une ville… Sur les deux étages de la Villa Roches Brunes, la sélection des œuvres tente de répondre à cette invitation en épousant l’intimité d’une maison emblématique et spectaculaire en bord de mer, qui accueille pour la première fois des œuvres d’art contemporain.
Jusqu’au 1er septembre
institut-bernard-magrez.com

Exposition Marseilles « Multitude et Unité, Pascal Morabito » au Pavillon M : © Pascal Morabito Installation birds /  Potiche / Tsunami

« Multitude et Unité, Pascal Morabito » au Pavillon M, Marseille.

C’est dans la ville où il a fait ses débuts, aux côtés de César, que Pascal Morabito revient à l’invitation de Marseille.

«Multitude et Unité» part du postulat selon lequel tout ce qui semble éparpillé recèle une origine, une causalité commune. Morabito casse, brûle, malaxe, sculpte,

malmène la matière première qu’il récupère dans les eaux et grottes indonésiennes – il vit désormais à Bali – et à qui il offre une seconde vie. Une lutte de la main à la main avec l’usure du temps, la patine des époques et surtout les catastrophes naturelles (tsunami, incendies, séismes). Mangroves déracinées, vases fendus, assiettes basculent ainsi de l’antique vers un présent sublimé.
Du 9 août au 15 septembre
www.mp2013.fr

Exposition « Design Espana » à la Galerie des Beaux-Arts, Bordeaux : © Camper Store Tokyo Jaime Hayon

« Design Espana » à la Galerie des Beaux-Arts, Bordeaux.

Une production dynamique, des designers brillants, des entreprises innovantes, une présence internationale la modernité espagnole s’exporte et a conquis une place mondiale.

Le musée des Arts décoratifs de Bordeaux propose un panorama de cette création espagnole.

L’ambition de cette exposition est de faire découvrir au public français les apports de l’inventivité ibérique en matière de mobilier, de graphisme et de design, avec un regard rétrospectif sur la création plus ignorée du XXe siècle. Autour d’objets emblématiques de la culture populaire sont évoqués les designs industriel, graphique et contemporain.
Jusqu’au 16 septembre
www.musba-bordeaux.fr

Exposition « Speedy Graphito » à la Maison Elsa Triolet-Aragon, Saint-Arnoult-en-Yvelines :  © Speedy Graphito Lapinture

« Speedy Graphito » à la Maison Elsa Triolet-Aragon, Saint-Arnoult-en-Yvelines.

Artiste précurseur d’avant-garde, reconnu comme l’un des pionniers du mouvement du Street Art français, Speedy Graphito s’impose internationalement comme l’un des artistes majeurs de sa génération.

Pour lui, toutes les formes d’expression – peinture, sculpture, installation, photo ou vidéo –

sont utiles pour créer, à travers son œuvre et au fil des époques, un langage universel imprégné de l’air du temps. Cette exposition estivale s’entend comme une invitation à la campagne d’un artiste urbain. Il a choisi de prendre les lieux à contre-pied, présentant dans le parc du Moulin, des œuvres faisant référence à l’espace urbain et déclinant dans la salle d’exposition une série de paysages.
Jusqu’au 15 septembre
www.maison-triolet-aragon.com

Exposition « J’arrive, j’aime, je m’en vais. Pierre Loti, l’ambigu exotique » au musée du Quai Branly, Paris : Portrait Pierre Loti

« J’arrive, j’aime, je m’en vais. Pierre Loti,

l’ambigu exotique » au musée du Quai Branly, Paris.

Officier de marine, voyageur dandy, metteur en scène de sa propre vie,
Pierre Loti affectionnait le paradoxe. Sans vouloir présenter

toutes les facettes du personnage, cette exposition revient surtout sur ceux relevant plus spécifiquement du regard occidental sur les autres civilisations, le rapport entretenu avec elles et la figure assez rare du dandy exotique. Pour dresser un portrait de ce voyageur infatigable, la manifestation s’organise en sept thématiques : Loti acteur, l’enfance et le voyage immobile, l’entrée en exotisme, les amies couronnées, le mythe du matelot, Loti et l’Orient et, enfin, le dernier voyage.
Jusqu’au 29 septembre
www.quaibranly.fr


  • Parutions Capsule de Plume

    Parutions Capsule de Plume

    Parutions Capsule de Plume pour le Parfum de Valise

  • Pour les annonceurs de Plume Voyage

    Pour les annonceurs de Plume Voyage

    Pour les annonceurs de Plume Voyage

  • Forbes

    Forbes
  • haut de page