07/19
fren
Partager
  • twitter share button

Mai 2019

DANS LA VALISE DE
JEAN-FRANCOIS FOURTOU

Oeuvres de Jean-François Fourtou. La Valise de. Mai 2019. Plume Voyage Magazine #plumevoyage @plumevoyagemagazine @plumevoyage © DR

Par Françoise Spiekermeier

Comme Cadet Roussel, Jean-François Fourtou a plusieurs maisons et voyage de l’une à l’autre selon un calendrier bien huilé en fonction des saisons, des dates de vacances scolaires, et des évènements familiaux fêtes, anniversaires, qui rythment son existence. Cette vie personnelle, familiale remplit la majeure partie de son temps, et ne gène en rien sa créativité. Au contraire! Car l’univers de Jean-François Fourtou, artiste plasticien français, est entièrement tourné vers l’enfance, les souvenirs et sensations qu’il nous en reste et qu’il cherche à faire remonter à la surface consciente par le biais de ses oeuvres. On y entre, on y circule, on les touche… Soudain, c’est le corps, la mémoire physique qui réveille l’enfant intérieur, et le monde merveilleux qui l’entoure. Tout dans l’oeuvre de cet artiste est sensation, émotion, nostalgie parfois. Invité par Hermès à réaliser les vitrines des boutiques, à Paris, Tokyo ou Shangaï, exposé à Bruxelles et partout dans le monde, c’est à Marrakech au Maroc, dans sa maison de Dar El Sadaka, qu’il conçoit ses installations, ses sculptures et ses photographies. D’une propriété agricole, il a fait un jardin d’Eden parsemé de coins magiques, que l’on découvre en séjournant dans la Maison d’hôtes.

Quelles sont vos dernières réalisations chez vous, à Dar El Sadaka ?


A Dar el Sadaka, j’ai réalisé récemment une fourmilière géante à partir d’une ruine en terre, et une « armée » de petits jardiniers que j’appelle des nanitos, petits personnages à tête de courge ou de potiron qui poussent dans la terre et deviennent ensuite jardiniers une fois adultes. Lorsque Gabrielle, ma fille, était petite, je lui racontais qu’ils vivaient sous la terre et couraient tellement vite qu’on ne pouvait pas les voir. Je réalise également deux extensions à la maison ruche, une villa d’habitation séparée que j’ai imaginée autour du thème de l’abeille et sa ruche-pour y loger notamment deux ateliers. Je travaille par ailleurs sur un prototype de papillon géant car notre appartement à Madrid deviendra « la maison des papillons ».
Enfin, début septembre, j’irai à Shanghai pour réaliser les vitrines Hermès pour l’automne.
Je suis en train également de réaliser des commandes de sculptures d’animaux, en particulier une brebis géante pour des particuliers.

Comment définissez-vous votre travail? Que cherchez-vous à communiquer au public qui « rencontre » une de vos oeuvres?

Plutôt que d’une rencontre, je préférerais parler d’expérience. J’aime troubler un visiteur et l’entraîner dans l’expérience de mes œuvres. Cela peut provoquer une gêne, comme dans la Maison Tombée du Ciel où il se retrouve à marcher sur le plafond… mais c’est le plus souvent une émotion, et cela me touche. Mes œuvres et installations sont une proposition pour l’adulte de retrouver des sensations oubliées de l’enfance et de retourner, au moins pendant le temps de cette expérience, dans ce monde magique perdu.


Voyagez-vous souvent et vers quelles destinations?


Marrakech est ma base et Dar El Sadaka mon atelier à ciel ouvert dans lequel j’ai la chance de pouvoir expérimenter de nouvelles et nombreuses réalisations. Paris et surtout Madrid sont mes points de chute réguliers. Mais c’est au bord de la mer que je me ressource, en particulier à Saint-Sébastien dans le Pays basque espagnol, dans une petite maison sur la plage à Goa en Inde, et à Patmos en Grèce, lieux où je vais au moins une fois par an. 

Voyagez-vous souvent pour vos expositions ?


Je voyage bien sûr pour mes expositions comme récemment pour deux interventions importantes en Belgique, une commande publique a Knokke et la transformation d’une maison dans un parc public en ruche géante à Bruxelles ou encore prochainement à Shanghai pour les vitrines Hermès. Mais comme je le disais précédemment, je retourne régulièrement aux mêmes endroits si possible pour des périodes de cinq à six semaines
.

Avez-vous une relation privilégiée en tant qu’artiste avec un pays particulier ? Pourquoi ?


Oui, le Maroc et plus concrètement Marrakech, lieu de travail et de retraite pour moi. C’est aussi un lieu de réunions familiales. L’Espagne, avec Madrid et Saint-Sébastien, est mon pays de cœur où vivent la plupart de mes amis, où j’ai rencontré mon mari. Je m’y suis révélé aussi bien personnellement que professionnellement et artistiquement. New York a été très important à moment de ma vie mais ce n’est plus le cas aujourd’hui. Goa, en Inde et Patmos en Grèce, représentent  des lieux très inspirants et spirituels pour moi.


Adaptez-vous votre valise à la destination? Êtes-vous plutôt balluchon, coffre, valise, sac de voyage, sac à dos ou sans bagage ?


J’ai toujours deux valises à roulettes de couleur de la marque Lipault, une grande que j’adapte à la destination et une autre petite que je garde avec moi avec mes affaires de travail
.

Votre valise est-elle pêle-mêle ou rationnelle ?


La grande valise est pêle-mêle avec peu d’affaires à moi et beaucoup de mes enfants et de matériel à transporter pour la destination et la petite est au contraire rationnelle et très ordonnée avec mes documents de travail mon ordinateur mon disque dur et de quoi dessiner.

Pour voyager, avez-vous une tenue fétiche ?


Au fil des voyages, j’ai simplifié mes tenues en privilégiant des vêtements confortables, de couleur bleue.

Quels objets voyagent avec vous en cabine ?


Dans ma petite valise, qui contient des objets de travail, je rajoute des boules Quies et des caches yeux pour pouvoir méditer, si mes enfants, qui sont encore en très bas âge, me le permettent… 

Voyagez-vous parfois pour découvrir de nouvelles destinations ?


J’aime retourner aux mêmes endroits pour de longues durées pour avoir la sensation d’habiter sur place. Une fois dans le lieu je répète souvent le même style de vie avec des rituels en bougeant le moins possible. Néanmoins, au moins une fois par an, j essaye de découvrir un nouveau lieu. Si possible devant une mer où je peux nager, sans méduses. Cette année, fin septembre, nous irons certainement découvrir la Sardaigne.


Des conseils pour voyager en famille? Une habitude particulière ?


J’adore voyager en famille! J’aime le chaos que cela peut représenter avec deux petits-enfants. C’est très vivant et c’est une bonne pratique pour être « dans l’instant présent »!
Mais une fois rendu sur place, je savoure les routines!


Un souvenir de voyage ?


Laver mes enfants dans un seau après s’être baignés dans la mer face au coucher de soleil à Goa.

Une destination « de rêve » ?



Un petit endroit secret à Goa en janvier, Patmos en septembre et bien-sûr Dar el Sadaka à Marrakech, même si cela reste un lieu de travail pour moi. 

Et entre tous ces voyages, où a-t-on le plus de chance de vous rencontrer ?



A Marrakech, où je passe les mois de mars-avril, juillet-août et une grande partie de octobre novembre décembre. Une fois sur place, je suis toujours très occupé dans mon atelier avec mes projets artistiques en cours et les installations dans le parc. J’interviens aussi dans chacune des pièces de la maison principale transformée en véritable installation autour d’une sculpture d’animal (une girafe géante), placée au centre de la salle à manger. Dans cette maison qui se loue dans sa totalité, je reçois beaucoup de visiteurs que j’emmène, s’ils le souhaitent, découvrir le parc et les installations. Je m’occupe principalement de la partie architecture et sculpture. Philippe Forrestier avec qui j’ai une grande complémentarité artistique, développe les jardins, les senteurs, la cuisine, la décoration… Nous proposons ainsi aux visiteurs de véritables expériences sensorielles autour de mes œuvres, comme par exemple des déjeuners de géant dans la maison échelle double inspirée de celle de mon arrière grand-mère à Saint-Émilion.

Pour visiter le parc de sculptures de Jean-François Fourtou à Marrakech:


http://www.marrakechinsiders.com/fr/
Pour réserver une chambre à Dar El Sedaka : www.darelsadaka.com
Pour venir manger à la table d’hôtes de la Maison du Géant dans le parc de sculptures. C’est une expérience privée que nous proposons soit sous la forme d’un déjeuner ou sous la forme d’un apéritif avec diner, en fonction de la saison: laure@darelsadaka.com

Facebook: @darelsadaka
Instagram: @darelsadaka
Jean-François Fourtou est représenté par Christophe Langlitz Instagram: @christophelanglitz 

http://www.jffourtou.com/fr/realisations
  • Parutions Capsule de Plume

    Parutions Capsule de Plume

    Parutions Capsule de Plume pour le Parfum de Valise

  • Pour les annonceurs de Plume Voyage

    Pour les annonceurs de Plume Voyage

    Pour les annonceurs de Plume Voyage

  • haut de page