Menu
09/18
fren
Partager
  • twitter share button

Mai 2015

Brèves de Voyages

Adine Fichot Marion

Chaque mois, les Brèves de Voyages de PLUME VOYAGE vous informent sur les hôtels de luxe, les hôtels de charme et le monde du voyage. Pour terminer ce mois de mai, voilà trois « pépites » bien françaises, Côté Sable au Cap Ferret, le Kilina à Porto Vecchio et l’hôtel de Paris à Saint-Tropez. N’en oubliez pas pour autant de faire une halte gourmande à The Gallery de Londres revu par India Mahdavi ! Partez également à la découverte d’un boutique-hôtel à l’île Maurice, de la Bastide de Moustiers, du superbe hôtel du Parc à Obernai… Découvrez un hôtel mythique à Bruxelles, le Bulgari à Milan, un Palais Paysan à Marrakech et un hôtel griffé Mövenpick très design à Bangkok. Cela vous donne des idées de voyage?

  • Un grand chef au Kilina à Porto Vecchio

    Posé à 6km au nord de Porto Vecchio, au cœur d’un parc de 5 hectares planté de chênes lièges et de pins centenaires, l’hôtel bénéficie d’une situation privilégiée à 1,5km des superbes plages de Cala Rossa et St Cyprien. Il se veut aussi bien havre de détente pour les vacances en famille que halte pour repas gourmand, refuge pour escapade en amoureux ! Farniente ou vacances sportives, l’hôtel convient aussi bien aux fans de mer et de montagne. Le Kilina comporte différents bâtiments : la réception, les salons et le restaurant avec terrasses sont au bord de la vaste piscine. Les 61 chambres de 17 à 34 m², toutes en rez-de-jardin, sont disséminées dans le parc ombragé. Cerise sur le gâteau : c’est le fameux chef Christian Etchebest qui s’occupe, avec son équipe, de la restauration. Il propose une cuisine de saison, simple, généreuse à base de produits frais : thon mariné, avocat, sauce vierge, mille feuilles légumes mozzarella, planche de charcuterie, gambas au citron vert, risotto du jour… Une vraie découverte ! A. F.-M.
    www.kilina.fr

  • Londres : The Gallery nouvelle déco

    Le Sketch de Mourad Mazouz dit Momo est une institution (presque) aussi connue que le British Museum ! Cet étonnant espace, en plein Mayfair, installé dans ce qui fut le siège de la maison Dior, offre différents bars et restaurants parmi lesquels The Lecture room signé Pierre Gagnaire et The Gallery sur laquelle on se focalise aujourd’hui ! Le bouillonnant Momo dans le but louable de se renouveler sans cesse a confié la déco du lieu, à India Mahdavi. La salle s’habille de pied en cap de rose tendre : banquettes de velours, murs, plafond… Les 239 dessins en noir et blanc signés David Shrigley ponctuant les murs apportent une bonne dose d’impertinence. Un décor très girly mais en rien mièvre. L’extraordinaire sol fait de 99 marbres différents disposé comme un plancher « point de Hongrie » a, heureusement, été gardé. On s’y régale de plats bien troussés sous la houlette de Pierre Gagnaire : filet de bœuf, fricassé de poulet, pasta et risotto, pain de veau, escargots et foie gras ! Bien vu : la longue carte de vins au verre (presque) abordable et l’insonorisation très bien faite : même quand la salle est archi-comble, on s’entend à merveille ! Rare. A. F.-M.
    www.thegallery-bar.co.uk

  • Au Cap Ferret : un brunch au top à Côté Sable

    Côté Sable est depuis son inauguration le spot incontournable du Cap Ferret ! En plein centre, l’élégante construction d’un étage, habillée de bois s’est immédiatement appropriée l’esprit et le charme inhérent à la presqu’île. Ce quatre étoiles offre15 chambres, de 22 à 38 mètres carrés, aux ambiances très différentes. Chacune porte le nom d’un écrivain célèbre évoquant le voyage : Apollinaire, Duras, Hemingway, Saint-Exupéry… La déco que l’on doit à Adra Bataille, la femme de Pascal Bataille, propriétaire des lieux et enfant du pays, met en avant un design de bon aloi et d’élégants matériaux. Sur la terrasse, où les Ferret Capiens vont pour voir et être vu dans une ambiance qui sait rester bon enfant, on déguste quelques tapas de haute volée en sirotant Lillet et cocktails maison. Nouveauté de la saison : le brunch les samedis et dimanches de 11h à 15 h. Plusieurs formules sont au choix : Côté Œufs (25 E), Côté Plats : burgers, ardoises de charcuterie, de fromage… sans oublier baggles et club sandwichs BLT, saumon…et les huîtres du Bassin. Bon à savoir : il existe aussi brunch spécial (13 E) pour les enfants.
    A. F.-M.
    www.cotesable.fr

  • Saint-Tropez : du neuf à l’hôtel de Paris

    Hôtel emblématique de Saint-Tropez depuis les années 30, l’hôtel de Paris a réouvert ses portes il y a deux ans après 20 ans de fermeture ! La designer Sybille de Margerie a mis en scène un univers très coloré pour les 52 chambres et 38 suites qui s’habillent d’orange, mauve, jaune, brun donnant à l’ensemble un petit air années 70, souligné par un mobilier signé Knoll, B&B Italia… Le top ? la piscine à fond transparent suspendue à 15 m au-dessus du lobby : du jamais vu ! Un joli spa Clarins, tout blanc, apporte l’ultime touche glamour à l’ensemble. Cette année, on fête l’inauguration du restaurant Pationata. Cette nouvelle table rend hommage à une cuisine provençale fraîche et délicate. On aime le patio, au milieu des oliviers et des citronniers qui fait de ce restaurant une bulle de sérénité en plein coeur de Saint-Tropez. Le chef Philippe Guérin et ses équipes y proposent, pour le dîner, une cuisine méditerranéenne et provençale suivant les produits du marché, des fruits et légumes de saison. Enfin, nouveau rendez-vous des Tropéziens pour le brunch dominical, généreux et gourmand : Les Toits Lounge. Véritable lieu de vie à travers ses différents espaces qui permettent d’apprécier de multiples vues sur le golfe, la mer, le ciel et les toits du village, les Toits créent l’événement ce printemps ! A. F.-M.
    www.hoteldeparis-sainttropez.com

  • Bruxelles : la renaissance du Wiltcher’s

    Admirablement situé sur la plus prestigieuse avenue de la capitale belge ce magnifique cinq étoiles a changé de nom plusieurs fois au cours de son existence. Après avoir été le Steigenberger, il redevient, le Wiltcher’s son nom d’origine de 1913 à 1925. Aujourd’hui entièrement rénové, le Wiltcher’s, avant d’être un établissement prestigieux cinq étoiles, reste un hôtel mythique à Bruxelles. Les 267 chambres – dont 42 suites – bénéficient toutes de prestations haut de gamme et affichent un élégant camaïeu de beige. Bien vu : les juniors sur deux niveaux. La suite royale qui mesure la bagatelle de 320 m2 (!) offre une vue sur l’Avenue Louise, la plus prestigieuse avenue de la capitale. L’hôtel se distingue par ses surfaces et volumes, uniques dans le paysage hôtelier bruxellois. Le bar très chaleureux avec son côté un rien anglais est vite devenu « the place to be » à Bruxelles. Et, au restaurant, le chef néerlandais Tjaco van Eijken met en avant la cuisine belge. Un peu partout dans l’hôtel, on aime les grands tirages photos qui représentent des détails architecturaux de la ville. Bon à savoir : les chambres s’habillent, suivant les desideratas des hôtes, soit de plancher soit de parquet. Et, le week-end des tarifs exceptionnels pour la qualité du lieu sont à saisir (à partir de 150 E la chambre double). A. F.-M.
    www.wiltchers.com

  • Marrakech : le Palais Paysan

    Situé à 20 km au sud de Marrakech le Palais Paysan n’a de paysan que le nom ! Planté au milieu de 4 hectares, cet hôtel totalement atypique se découvre après avoir passé une impressionnante arche de 12 m de haut. Les seize chambres, vastes, d’un confort absolu, mêlent design et tradition. Toutes leurs terrasses regardent la vallée et les montagnes de l’Atlas. La carte de la cuisine est voyageuse et utilise les produits des potagers et verger du domaine. Elle suit le rythme des saisons et s’inspire bien sûr des traditions marocaines. Après s’être offert une séance au hammam traditionnel parfumé aux huiles essentielles, on file au spa s’adonner à un massage oriental traditionnel relaxant, à des soins du visage régénérant ou à une manucure et pédicure. Le top ? une balade à cheval, à VTT ou encore une randonnée pédestre, un atelier de cuisine ou de calligraphie arabe… Enfin, sachez que le Palais Paysan est à 15 minutes des golfs Samanah et du Royal Palm, à 20 minutes du Noria golf et à 25 minutes du golf Assoufid. Bref, on ne s’ennuie pas au Palais Paysan, jamais un séjour à la campagne n’aura été aussi chic ! A. F.-M.
    www.lepalaispaysan.com/FR/

  • Bangkok : design au Mövenpick

    Installé dans le quartier dynamique de Sukhumvit, le dernier né des Mövenpick affiche un design de bon aloi mélangé d’influences thaïs. Premier hôtel de l’enseigne à Bangkok, ce 5 étoiles comprend 297 chambres, Ses points forts  ? une piscine de 20 mètres sur le toit, un bar, le Rainforest Rooftop Bar où l’on déguste des cocktails et des tapas en profitant d’une vue magnifique sur la skyline de Bangkok et une cour abritant une impressionnante et rafraîchissante cascade sur deux étages. Des espaces qui créent un véritable havre de paix dans un hôtel urbain. Au restaurant, on retrouve l’expertise gastronomique renommée de Mövenpick, avec une large variété de cuisine allant des plats traditionnels Thaïlandais aux plats européens et internationaux. Mention très bien pour le petit-déjeuner. A. F.-M.
    www.moevenpick-hotels.com

  • Milan : un Bulgari ultra raffiné

    L’expo est l’occasion où jamais de filer à Milan ! C’est donc le moment de découvrir le magnifique hôtel estampillé Bulgari. En plein cœur de la ville, dans une petite rue entre Via Montenapoleone, Via della Spiga, la Scala et l’Académie de Brera, l’hôtel s’est installé dans une demeure milanaise du 18e siècle. Derrière la façade un rien austère, se cachent cours et espaces verts divins. D’ailleurs le jardin du Bulgari, qui s’étend sur 4 000 m2, est une extension du Jardin Botanique Les 58 chambres parmi lesquelles 11 suites, s’habillent de matériaux élégants comme le teck et le chêne, ce qui confère à l’ensemble une atmosphère chaleureuse. Elles possèdent d’immenses fenêtres qui regardent le jardin ou la cour : tranquillité garantie en plein cœur de la bouillonnante cité ! Au bar, un immense comptoir ovale en résine noir domine la salle à la déco épurée. On y goûte le fameux cocktail Bulgari. Quant au chef Roberto Di Pinto, il réinterprète avec originalité la tradition italienne. Dernier bienfait du lieu : le spa ultra-luxueux qui privilégie philosophies anciennes de soin et architecture moderne. Mention spéciale pour la formidable piscine. A. F.-M.
    www.bulgarihotels.com

  • Escale sur une île au Kempinski

    Posé sur the Pearl, une île au large de Doha, le Marsa Malaz Kempinski inauguré il y a quelques mois mélange architecture européenne à des éléments typiques des constructions arabes. Ce véritable palace comporte 281 chambres parmi lesquelles on compte 69 suites, 2 suites présidentielles et 2 suites royales, les plus modestes mesurent la bagatelle de 75 m2 et les plus grandes suites 650 m2! Toutes sont pourvues d’un balcon ou d’une terrasse offrant une vue magnifique sur le golfe arabique et on y bénéficie des services d’un butler. Chacun des 7 restaurants affiche une spécialité : du El Faro où l’on se régale de tapas au Nozomi qui met en avant le meilleur de la cuisine japonaise. Le bar Illusion sur le rooftop est the place to be. Enfin un spa Clarins comptant 23 cabines de soins sur 3000 m2, une plage privée et des piscines complètent l’offre de ce resort d’un luxe raffiné. A. F-M.

    www.kempinski.com/marsamalaz 

  • The Pearl : une nouvelle expérience à Marrakech

    Conçu par Jacques Garcia, The Pearl bénéficie d’une situation parfaite dans l Hivernage. Ce drôle de bâtiment circulaire s’habille d’une gaine de métal ajouré… Membre des Small Luxury Hotels il offre 71 chambres dont 27 suites. Vastes : de 37 m2 à 100 m2, elles s’habillent de velours et de soie aux couleurs chaudes : violet profond, rouge éclatant, brun doux et regardent depuis leur balcon la Mamounia, la Koutoubia, l’Atlas… Le designer a réalisé là un habile mix de son style foisonnant et coloré aux incontournables de la déco marocaine : bois sculpté, zelliges, moucharabiehs… Fleuron du lieu : le rooftop et sa piscine circulaire. L’hôtel possède plusieurs restaurant dont le fameux Namazake posé sur le toit terrasse. Sa vue exceptionnelle sur la ville rouge et sa cuisine asiatique raffinée font courir le Tout Marrakech ! Le concept de Saké et Sashimi se révèle ici au plus haut niveau. Les chefs Senzai Renee et Elquin ont créé un menu inspiré des délices japonais, depuis les plus traditionnels jusqu’aux plus inventifs barbecues et tempuras. Quant au spa de 2000 m2, il met en avant les prestigieuses marques marocMaroc, Valmont & Aromatherapy Associates et comporte une piscine couverte, trois jacuzzis, trois bains à vapeur trois saunas, 9 cabines de massage et 1 Suite VIP ! A. F-M.
    www.thepearlmarrakech.com

  • A Marbella, une adresse très privée

    Lieu mythique par excellence, le Marbella Club Hôtel était à l’origine la résidence privée du prince de Hohenlohe qui la transforma dès 1954, en hôtel pour ses amis… Les amis du prince étant tous membres de familles royales ou artistes de renom, le lieu acquiert vite une réputation internationale. Au fil des temps, l’hôtel n’a cessé de s’améliorer et de s’agrandir. Aujourd’hui ce membre des Leading Hotels of the World offre 47 chambres, 73 suites, 14 villas et une immense villa, au bord de la plage, baptisée Villa del Mar de 6 200m2 ! Le tout s’égrenant au milieu d’un parc magnifique, ultra fleuri. Si le Marbella Club Hôtel est un véritable « resort » haut de gamme, il a su garder son côté « adresse confidentielle ». Ici l’élégance est un mot avec lequel on ne badine pas. Les amateurs de farniente se retrouvent sur la superbe plage (privée) ou autour d’une des deux piscines. On avoue un faible pour celle, rénovée cette année, du Beach Club, à deux pas de la plage, on s’y attable aussi pour profiter du somptueux buffet au déjeuner : une farandole de mets les plus fins : langouste, filet de bœuf, salades raffinées… Ici, les enfants ne s’ennuyent pas : ils vont au kid’s club, d’une superficie de 5000 m2. Le tout récent spa, installé dans une villa à côté du Beach Club comprend 12 salles de soins et une piscine d’eau de mer. Après une partie de golf sur le somptueux parcours privé de 18 trous, on dîne aux chandelles au Le Grill. Enfin sachez que Marbella bénéficie d’un ensoleillement exceptionnel! A. F-M.
    www.marbellaclub.com

  • Lodges Sainte Victoire : une retraite romantique

    Coup de cœur des Châteaux Hôtels et Collection, l’établissement fête son entrée dans le guide 2015. Situé entre Luberon et Côte d’Azur, dominée par la montagne Sainte-Victoire qui lui a donné son nom, ce 4 étoiles offre trente-cinq chambres et suites au style contemporain très actuel. La déco associe mobilier design, lustres baroques, plancher de larges lattes de bois sombre… Le Chef Mathias Dandine, une étoile au guide Michelin propose au restaurant le Saint Estève ses spécialités : asperges vertes truffes à la mousseline d’ailoi, homard bleu rôti en cocotte, fricassé de morilles et de févettes, croqu’feuille vanille-fraise… Des agapes dont on se régale en profitant de la vue sur la Sainte-Victoire. Un spa magnifique estampillé Cinq Mondes et une piscine rendent un séjour aux Lodges Sainte Victoire vraiment paradisiaque. A.F.-M.
    www.leslodgessaintevictoire.com

  • New York : un cinq étoiles estampillé Baccarat

    Fièrement dressée en face du Moma, cette tour de verre et d’acier abrite le premier hôtel de la marque Baccarat. Les designers français Gilles et Boissier ont été choisis pour mener à bien ce projet phare du groupe Starwood. L’hôtel offre 61 appartements et 114 chambres au luxe discret. Dès l’entrée le la est donné : une flamme qui brûle en permanence rappelle que le feu est à l’origine du cristal. Plus loin, le Harcourt Wall, une impressionnante prouesse, met en scène 1530 verres Harcourt rétro-éclairés et couchés comme dans une cave à vin ! Le magnifique bar, au plafond voûté, tout en longueur, évidemment éclairé par de grands lustres maison affiche un sol à damiers noir et blanc très élégant et se pare de rouge Baccarat ! La salle à manger s’habille de discrets tons beige. Quant au salon, ses murs de soie plissée sont d’une jolie couleur de couleur champagne. Un lieu qui associe créativité sans faille et élégance intemporelle. Une piscine et un spa complètent l’offre de cet hôtel dont le Tout New York bruisse déjà ! A.F.-M.
    www.baccarathotels.com

  • Les jardins d’Inès Marrakech : un havre de paix

    Arrivé à Marrakech il y a 10 ans pour ouvrir une antenne de sa mythique Table du Marché de Saint-Tropez, Christophe Leroy l’emblématique chef, connu pour son organisation au millimètre de fêtes fabuleuses, dirige aussi aujourd’hui la restauration du resort Palmeraie Palace. Mais Christophe ne s’arrête pas en si bon chemin : il vient d’inaugurer sa propre maison les Jardins d’Inès. Situé au cœur d’un parc magnifiquement fleuri dans la palmeraie à quelques tours de roue seulement du centre de la ville rouge cet hôtel de 26 suites de 2 ou 3 chambres s’est offert un sérieux lifting. Le bâtiment principal où s’abrite le restaurant et le bar a été entièrement revu et offre désormais une vaste véranda, des bibliothèques, un bar, le sol s’habille de carreaux de ciment et les murs de tons taupe. Tout cela d’une allure très actuelle ! Tout comme les vastes lits de repos qui s’égrènent dans le parc devant la piscine. Les petits bâtiments qui abritent les vastes suites sont éparpillés dans un jardin d’Eden ponctué de canaux aux mosaïques acidulées. Question table, on retrouve ici les plats signature de Christophe comme la tarte à la tomate basilique, le carpaccio de bœuf comme à Venise, le croque Monsieur à la truffe…. Le Brunch du dimanche est déjà the « place to be » dans la ville rouge. A.F.-M.
    www.jardindines-marrakech.com

  • Un « rallye » ultra chic

    Si vous êtes amoureux de votre voiture de collection, du golf et des beaux hôtels, alors cette escapade est taillée sur mesure pour vous ! Cyril Neveu organisateur du rallye Maroc Classic a mis sur pied une balade d’exception entre Megève et Saint-Tropez qui passera par les cols de la Madeleine, du Lautaret, des Champs… traversera le parc national du Mercantour… Mais comme un bonheur n’arrive jamais seul, les hébergements se font dans des maisons prestigieuses : le Mont d’Arbois, l’Alta Peyra à Saint Véran, la Messardière à Saint Tropez. Cerise sur le gâteau : la balade est ponctuée de parcours de golf : Gassin, Beauvallon. Date des festivités du 26 mai au 31 mai alors dépêchez vous de vous inscrire ! A.F.-M.
    www.megevesttropez.com

  • Nouveau : une croisière sur le Saint Laurent

    Plutôt atypique cette nouvelle croisière concoctée par Rivages du Monde : elle vous embarque sur le fleuve Saint-Laurent, de Québec aux Chutes du Niagara.10 départs sont programmés de mai à octobre 2015 donc vous avez le temps de vous inscrire ! La navigation démarre de Montréal, puis se poursuit à travers les « Mille îles », lieu de villégiature, bordé de magnifiques villas le long du fleuve. En arrivant à Kingston, à l’entrée du Lac Ontario, on visite la ville et le Fort Henry, inscrit au Patrimoine Mondial de l’Humanité, suivi d’une dégustation de vin au Huff Estate Winery. Puis Toronto, avec la visite de la première ville du Canada. La croisière se poursuit vers Port Weller, non loin des chutes du Niagar… Enfin, arrivée à Québec et promenade dans la vieille ville et les sites emblématiques : le Château Frontenac, le Parlement, la Place d’Armes, la Basilique. Une découverte de paysages à la beauté pure et sauvage, au fil du Saint-Laurent et du lac Ontario à bord du M/V Saint Laurent Prestige entièrement rénové cet hiver qui comporte 110 cabines pour la plupart extérieures, sur 4 ponts. A.F.-M.
    www.rivagesdumonde.fr

  • Une authentique villa florentine : la Villa Cora

    Admirablement située sur les hauteurs de Florence dans un parc planté de 100 sortes de roses différentes, dominant les jardins Boboli, cette villa est une ancienne maison aristocratique du XIXè siècle. Considérée, à l’époque comme la plus belle résidence de la capitale toscane elle accueillit des hôtes prestigieux de l’impératrice Eugénie au musicien Claude Debussy… Transformée en hôtel dans les années 60, elle a profité d’une totale refonte en 2010 et est désormais membre des Relais&Châteaux. Ce cinq étoiles offre 46 chambres et suites : 30 suites sont réparties dans la villa principale où chaque étage adopte un style différent, ainsi le deuxième étage, dédié à la impératrice Eugénie s’habille de rose, sa fleur favorite ! Dans la Villino Eugenia on trouve 14 chambres, décorées dans un style classique XIXè, et aussi le spa, relié à la maison principale par un tunnel. La Follie une maison d’hôtes abrite 2 chambres, il est possible de la privatiser. Toutes les salles de bain sont en marbre de Carrare et les produits d’accueil signés Annick Goutal. Au spa, qui se compose de 3 cabines et d’une double, on profite de soins réalisés pour le visage avec les produits de la marque estampillée Sarah Chapman. Pour le corps, il faut s’adonner à l’un des quatre soins signatures réalisés avec les produits de la pharmacie Santa Maria Novella, fondée à Florence en 1612. Question table, on se regale de la carte concoctée par le chef, Alessandro Liberatore qui a travaillé à l’hôtel Il Salviatino et Cestello de Florence, après avoir fait ses armes dans des restaurants étoilés tels le magnifique Pellicano à Porto Ercole. Enfin sachez que, indépendamment des merveilles de Florence, l’hôtel est à seulement une demi-heure du Mall, le fabuleux outlet où l’on trouve tous les grands noms de la mode italienne, de Tod’s à Prada…. et bien d’autres ! Les fans de shopping vont se régaler ! A.F.-M.
    www.villacora.it

  • Le Parc Obernai : du neuf en cuisine

    On salue la 4 ème génération de la famille fondatrice désormais aux commandes de l’hôtel du Parc, établissement mythique d’Alsace, situé à Obernai. Cette ancienne pension de famille fondée il y a plus de 60 ans, a beau être devenue au fil des ans un 4 étoiles, elle a su conserver son architecture unique, riche de colombages, d’oriels, de toits pentus, typique de la région. L’hôtel dispose de 62 chambres et suites décorées dans un style typiquement alsacien ou selon des lignes modernes. Maxime Wucher en a pris la direction en 2010 après une carrière internationale. Il est aujourd’hui rejoint par sa sœur Marie pour la pâtisserie, elle a notamment travaillé avec Christophe Michalak au Plaza Athénée et a été récemment sacrée pâtissière de l’année par le guide Pudlo 2015. Son compagnon Cyril Bonnard officie en cuisine. Ce dernier a fait ses armes au Meurice, aux côtés de Yannick Alleno et chez Pierre Gagnaire, avant de s’envoler vers Las Vegas chez Joël Robuchon. A respectivement 33, 28 et 31 ans, ce jeune trio insuffle une nouvelle vague dans le paysage hôtelier et gastronomique alsacien ! Au Restaurant, qui affiche désormais un look élégant très contemporain, on se régale au dîner, de foie gras d’oie en terrine marmelade d’agrumes, de kougelhof toasté, de frégola Sarda asperges blanches, de vapeur de lieu jaune asperges vertes au vin d’Arbois, et enfin de panna cotta aux fraises meringues et guimauves coquelicots… Pour le déjeuner à la Stub, les plats terroirs restent les stars de la maison. Quant au Waydelich’s bar qui a également fait peau neuve, il offre une ambiance rouge, très lounge. Pour fêter l’arrivée des beaux jours, l’hôtel propose un forfait joliment baptisé Coup de Foudre, il comprend une nuit en chambre double, le buffet petit-déjeuner « Live Cuisine », l’accès à l’Asiane Spa et un grand dîner dégustation de 5 plats servi avec les vins adéquats, orchestré par le brillant tandem. A.F.-M.
    www.hotel-du-parc.com

  • La Bastide de Moustiers : signé Alain Ducasse

    Tombé amoureux de Moustiers-Sainte-Marie lors d’une randonnée à moto, Alain Ducasse décide d’y acquérir une demeure où il pourrait passer ses weeks-ends et recevoir les afficionados de la Provence. En 1994, il achète la propriété d’un maître-faïencier et la transforme en auberge de charme : La Bastide de Moustiers est née. Dressée au milieu d’un parc de cinq hectares planté de lavandes et d’oliviers, cette bâtisse a le charme des maisons de famille. Chacune des 13 chambres portent un nom évocateur de la région : Lavande, Amande, Potiron, Blanche, Olive, Rose Trémière, Abeille… et le maître des lieux a chiné meubles et objets chez les antiquaires du coin pour les meubler en style provençal. Les cuisiniers de la Bastide de Moustiers ont été formés principalement au sein de sa brigade du restaurant « Le Louis XV », à Monaco. Il a choisi d’offrir ici une cuisine de grand-mère, mettant en valeur les produits du cru. Ainsi, au gré des saisons, les hôtes se régalent d’agneau de Beauregard, de fromage de Banon, de truffes de Riez, de melon de Cavaillon… et bien sûr de légumes, salades, herbes et fruits du jardin potager, le tout cuisiné évidemment à l’huile d’olive. Pour fêter dignement les 20 printemps de la Bastide, le chef étoilé Christophe Martin a concocté un menu dégustation anniversaire, à l’image de sa cuisine locavore et généreuse qui rend hommage aux meilleurs produits de la région et reflète l’esprit de la maison : convivialité et générosité. On y déguste asperges vertes et blanches de Provence, petit épeautre de Sault cuisiné aux artichauts violets, dos de cabillaud salé, agneau de Riez à la cheminée, de févettes de pays, panais de Châteaurenard et cébette, mesclun du jardin et enfin fraises du Haut-Var au naturel et sorbet au caillé de chèvre… A vos fourchettes ! A.F.-M.
    www.bastide-moustiers.com

  • Ile Maurice : un hôtel autrement !

    Membres des Relais&Châteaux, le 20° Sud est le premier boutique-hôtel de l’île Maurice. Niché dans une cocoteraie au bord de la plage, il bénéficie d’une situation privilégiée, dans un quartier très calme mais à seulement quelques minutes des boutiques de Grand Baie. Le trajet est déjà un bonheur : il s’effectue grâce à la navette de l’hôtel : une pirogue traditionnelle. L’hôtel allie le luxe d’un cinq étoiles aux charmes d’une maison de famille avec ses bibliothèques disséminées un peu partout dans lesquelles on pioche allègrement ! Les 36 chambres dont 6 suites, sont toutes différentes et affichent une déco très actuelle mixant antiquités et meubles de chez Flamant dans des tons au goût du jour : blanc, taupe, beige… Quand on a épuisé les charmes de la plage, on peut toujours s’offrir un soin au spa, une partie de billard américain, une balade à vélo ou sur l’un des bateaux à voile : Hobie Cat, Laser mis à la disposition des hôtes. Enfin le top reste une croisière gastronomique, en petit comité : pas plus de huit passagers, de trois heures à bord du Lady Lisbeth, un bateau en teck de 17 mètres construit à Maurice en 1929, et complètement restauré en 2007. Une parenthèse hors du temps !
    www.20degressud.com


  • Parutions Capsule de Plume

    Parutions Capsule de Plume

    Parutions Capsule de Plume pour le Parfum de Valise

  • Pour les annonceurs de Plume Voyage

    Pour les annonceurs de Plume Voyage

    Pour les annonceurs de Plume Voyage

  • Forbes

    Forbes
  • haut de page