Menu
05/18
fren
Partager
  • twitter share button
juillet 2016
Retour à l'article

Le Phocée

Le Phocée, navire atelier. Une Halte à Marseilles Ricciotti Pilotines Juillet 2016 PLUMEVOYAGE. @plumevoyagemagazine © Françoise Spiekermeier

Le Phocée, c’est le navire atelier d’où sont sortis toutes ces vedettes ultra-rapides fabriquées à son bord depuis 1967, dessinées et conçues par les pilotes et leurs charpentiers pour coller toujours mieux aux défis du métier. Sous son toit blanc et derrière ses façades blanches, c’est donc une véritable usine, un chantier naval permettant aussi de réparer les bateaux abimés au plus près de leur zone d’intervention. Lorsque Rudy Ricciotti visite le lieu, et découvre le radier permettant de lever les pilotines hors de l’eau pour les réparer, lorsqu’il passe de l’atelier mécanique, à l’atelier électricité ou à l’atelier charpente, c’est tout un pan de savoir-faire marseillais qu’il découvre et qui l’emballe :« Vous avez-là un outil extraordinaire ! ». La culture et le métier l’impressionnent. Ses yeux brillent lorsqu’il évoque le courage des pilotes : « C’est l’admiration pour ces gens qui m’a inspiré. Moi je les admire. Faut y aller… C’est un métier très dangereux. Parce que quand tu montes et tu descends d’un cargo et qu’il y a la tempête, il faut voir comment ces navires sont secoués… les pilotines. Les pilotes ont une échelle de corde, le type descend et à un moment donné, il faut qu’il saute…sur la pilotine qui s’éloigne, qui se remet… qui enfourne complètement, avec l’eau qui passe par dessus le toit… C’est ultraviolent. »

  • Parutions Capsule de Plume

    Parutions Capsule de Plume

    Parutions Capsule de Plume pour le Parfum de Valise

  • Pour les annonceurs de Plume Voyage

    Pour les annonceurs de Plume Voyage

    Pour les annonceurs de Plume Voyage

  • Forbes

    Forbes
  • haut de page