Menu
05/18
fren
Partager
  • twitter share button
décembre 2017
Retour à l'article

Un belge philanthrope, Jef Moons a jeté son dévolu en 2006 sur trois de ces maisons et en a fait la pierre angulaire du plus bel hôtel en bord de mer, le Knai Bang Chatt.

Hotel Knai Bang Chatt, Cambodge. PLUMEVOYAGE @plumevoyagemagazine © Frédéric Ducout

Avec l’architecte française Françoise Lavielle, ils ont oeuvré à une restauration tout en finesse des maisons et à la construction de villas d’un raffinement exquis, autour d’une piscine en pierre verte, encastrée dans la végetation et le bois.

« Less is more » étant leur devise, ici ne dépasse aucune fioriture ni même aucun tableau. Quelques meubles anciens très choisis, et un équilibre parfait des proportions suffisent à dégager une sensation d’harmonie. Ce sont les matériaux qui parlent : murs peints de pigments naturels, carreaux ciment et bétons cirés savamment patinés, couleurs inspirées de la mer, des nuages et de la terre.

Le signal « Do not disturb » est un simple caillou. Des plans d’eau à l’entrée des chambres et des détails d’orientation signalent l’esprit Feng Shui des lieux et à l’aube, un professeur de yoga vous attend sur le toit terrasse. Les plus courageux ont la possibilité de faire une cure de détoxication ou de yoga.

Dans le restaurant les mets les plus raffinés sont servis au Strand restaurant sur une table en bois brut taillée dans un tronc de 18 mètres de long, face à la mer. Plus loin, au Sailing club, on dîne sur le ponton, léché par les vagues « C’est le luxe, pied nu », résume Jef Moons qui prépare un agrandissement de son royaume, avec la création d’un grand potager organique et un projet pilote de développent durable sur l’ île de Ko Karang, en face de l’hôtel. Il espère aussi, avec de nouvelles suites, aider une école à s’ autofinancer.

Le Knai Bang Chatt a obtenu le très coté label Green Growth 2050. Pour cela il a opté pour des produits d’entretien non chimiques et pour l’adoption d’aliments bio dans son restaurant et d’eau stérilisée dans des bouteilles en verre. En coulisse, le personnel (93 personnes pour seulement 18 chambres) bénéficie d’un traitement attentionné. Certains sont par ailleurs concernés par le l’association Hand in Hand créee par Jeff Moons pour aider les villageois voisins. Ainsi va ce pays, boosté de toute part par des projets entre libéralisme et philanthropie.

On retrouve cette démarche écologique dans certaines plantations de poivre, la grande spécialité locale. Dans la ferme de Champei, crée en 12011, les plantations luxuriantes semblent être là depuis toujours. Ici le poivre et les manguiers sont travaillés selon des normes bio. La visite de la plantation permet de découvrir comment se fabriquent les différentes variétés de poivre, puisque seuls leurs différents traitements expliquent les différences de couleur.
D’autres initiatives dans la région sont à saluer, telle cette petite fabrique de sacs recyclés crées par Iwa, la marque de Melissa Matteucci. Pour éviter de voir la campagne abimée par les détritus, elle offre une prime à ceux qui lui rapportent des sacs usagés et elle fait tourner un petit atelier de sacs trendy.

Et puis il y a ceux qui ne veulent rien faire. Juste admirer la mer et se reposer à l’ombre. Pour eux la ville de Kep a prévu de grands auvents, face à la mer, sous lesquels sont suspendu des centaines de hamac qui se balancent au fil du vent… Une autre version du « less is more ».
Texte Cécile Sepulchre et photos Frédéric Ducout

  • Parutions Capsule de Plume

    Parutions Capsule de Plume

    Parutions Capsule de Plume pour le Parfum de Valise

  • Pour les annonceurs de Plume Voyage

    Pour les annonceurs de Plume Voyage

    Pour les annonceurs de Plume Voyage

  • Forbes

    Forbes
  • haut de page