Menu
10/18
fren
Partager
  • twitter share button
avril 2015
Retour à l'article

Le Shanghai des années 30 : du Bund à la concession française

Shangai des années 30 © Ludovic Bischoff

Longer le Bund, ce long boulevard qui borde le fleuve Huangpu, c’est remonter l’histoire de Shanghai. Retour au « bon vieux temps » des concessions concédées par la Chine éternelle aux occidentaux désireux de commercer avec elle. Ouvert en 1843 aux puissances de l’Ouest, Shanghai, ce modeste port de pêche qui n’a jamais connu la magnificence de Pékin, va vite devenir une cité cosmopolite, foyer d’un capitalisme florissant.

Les grands pays d’Europe vont tous y posséder un morceau de terre sur lequel construire leurs ambassades et leurs banques. Le long du Bund, on admire toujours les beaux immeubles de style Art Déco et néoclassiques. Figés dans le passé, ces bâtiments témoignent d’une opulence qui fait toujours fantasmer.

Dans les années 30, Shanghai était une ville où tous les trafics et tous les plaisirs étaient offerts aux occidentaux qui rencontraient ici des chinois si longtemps fermés sur eux-mêmes. C’était surtout vrai dans la concession des français qui, à l’époque déjà, jouissaient d’une certaine liberté de mœurs !

Se perdre aujourd’hui dans les petites rues de ce quartier devenu cossu et calme est un délice. Et pour se faire une idée de ce que les colons d’alors pouvaient voir de la Shanghai exotique, il faut se rendre dans les jardins Yu qui furent édifiés il y a plus de 400 ans.

Plus petits aujourd’hui qu’alors, on peut toujours y admirer divers bâtiments dévolus aux mandarins et de charmantes montagnes de rochers collés avec un simple mélange à base de riz gluant. Ces sculptures organiques sont toujours debout des siècles plus tard. Une des nombreuses merveilles de la civilisation du riz…

  • Parutions Capsule de Plume

    Parutions Capsule de Plume

    Parutions Capsule de Plume pour le Parfum de Valise

  • Pour les annonceurs de Plume Voyage

    Pour les annonceurs de Plume Voyage

    Pour les annonceurs de Plume Voyage

  • Forbes

    Forbes
  • haut de page