12/18
fren
Partager
  • twitter share button
novembre 2018
Retour à l'article

La céramique est pour Gio Ponti un terrain d'expérimentation hors pair.

Céramiques au sol et aux murs, décors de Gio Ponti pour une chambre de l’Hôtel Parco dei principi — Sorrente 1960. Une halte novembre 2018. Plume Voyage Magazine #plumevoyage @plumevoyagemagazine @plumevoyage © Hôtel Parco dei principi Sorrento

Le plus bel exemple est sans doute la réalisation de l'hôtel Parco dei Principi en 1960, à Sorrente, et de celui de Rome de 1961 à 1964. Gio Ponti y met en oeuvre sa conception de l'hôtel comme une oeuvre d'art totale.

Il opte pour une solution immersive chromatique en bleu et blanc de manière à pouvoir inviter l’extérieur à l’intérieur. Avec la complicité de Ceramica D’Agostino de Salerne, il réalise trente carreaux de 20 centimètres de côté ornés de motifs bleus et blancs qui, assemblés et orientés de différentes manières, permettent d’obtenir une centaine de sols différents, un nombre suffisant pour rendre chaque chambre unique. Des galets de céramique évoquant les parois de grottes et de jardins baroques ornent les murs du lobby. Le revêtement en céramique est utilisé de manière récurrente pour des édifices religieux et privés: la villa Arreaza, à Caracas, l’immeuble Montedoria (1964-1970) par exemple.

  • Parutions Capsule de Plume

    Parutions Capsule de Plume

    Parutions Capsule de Plume pour le Parfum de Valise

  • Pour les annonceurs de Plume Voyage

    Pour les annonceurs de Plume Voyage

    Pour les annonceurs de Plume Voyage

  • haut de page