Menu
10/18
fren
Partager
  • twitter share button
février 2018
Retour à l'article

LE JOURNAL DU JEÛNE

Jeûne au Centre Buchinger Wilhelmi. PLUMEVOYAGE @plumevoyagemagazine © Simon Wegener

Jour 1

Le voyage a commencé par une succession d’actes manqués… Billets perdus, réservations mal prises…. Mais que vais-je faire dans cette galère un lendemain de réveillon ? Une vraie appréhension m’a saisie à l’approche du départ. Saurais-je surmonter le puissant instinct de manger et ne me satisfaire que de tisanes ? La sensation de faim est devenue inconnue en Occident et l’idée de ne pas supporter cette expérience s’ajoute à la crainte de mourir d’ennui dans ce lieu inconnu. Et puis, tous ces efforts ne risquent-ils pas de s’avérer vains, en raison de l’effet rebond ?

Après une longue errance ferroviaire, via Bâle (alors qu’une jonction par Zurich était plus simple) impossible d’échapper à mon destin : me voici à Überlingen face aux portes vitrées du célèbre centre Buchinger Wilhelmi. Accueil chaleureux et installation dans l’une des 150 chambres dispersées entre différents bâtiments. Le décor, d’une sobriété de bon aloi, est rehaussé par la vue somptueuse mais impossible de s’attarder. On me convie à assister à la réunion de bienvenue

Les participants, attendent sagement, une tisane à la main. Déjà. Certains sont en léger surpoids, sans plus. Eve, l’animatrice raconte l’histoire du fondateur, et décrit le fonctionnement du centre, ainsi que ses règles.

Elle annonce les réjouissances. Lorsque le vrai jeûne débutera, dans 36 h, il faudra se contenter d’un thé et d’une cuillère de miel le matin, car paradoxalement, le sucre, à petite dose favoriserait la combustion des graisse. Ensuite, eau et tisanes à volonté, jus de fruits à midi et potage le soir, soit 250 à 300 calories par jour. « Peut on avoir une soupe à midi » tente de marchander une quinquagénaire aux traits tordus par l’inquiétude. « A la rigueur, mais dans ce cas, ce sera en remplacement du jus de fruit.. » répond Eve, implacable. Un frisson angoissé parcours l’assemblée… Eve poursuit. « Les jeûneurs devenant très sensibles aux odeurs, nous vous demandons d’éviter les parfums ». « Pas d’eau de toilette non plus ? » tente encore la quinqua têtue. « Non plus » rétorque l’intraitable Eve, tandis qu’un fou rire nerveux gagne l’assemblée.

Ceux qui appréhendaient de jeûner sans transition se détendent malgré tout en arrivant au restaurant. Le premier soir un dîner est prévu, light mais savoureux. Pas de dessert, pas de vin, mais l’entrée et le plat sont suffisants. Les heureux admis sont regroupés dans une salle de restaurant, séparés des jeûneurs pour ne pas les perturber. Coup d’oeil inquiet vers l’autre salle, dont les tables ne comportent que des petits bols. On s’y retrouve en after pour un concert et une dernière tisane, avant de rejoindre sagement les chambres.

A 21h, le calme le plus plat règne sur Buchinger Wilhelmi ..

  • Parutions Capsule de Plume

    Parutions Capsule de Plume

    Parutions Capsule de Plume pour le Parfum de Valise

  • Pour les annonceurs de Plume Voyage

    Pour les annonceurs de Plume Voyage

    Pour les annonceurs de Plume Voyage

  • Forbes

    Forbes
  • haut de page