Menu
04/18
fren
Partager
  • twitter share button
février 2018
Retour à l'article

Jour 3

Jeûne au Centre Buchinger Wilhelmi. PLUMEVOYAGE @plumevoyagemagazine © Simon Wegener

Ce matin, après une prise de sang, les nouveaux arrivants sont sommés de rester dans leur chambre. Je vais découvrir la botte secrète du jeûne.

Pour éviter la torture de la faim, les intestins doivent être nettoyés. Un drôle de truc hérité du moyen âge, que les Indiens pratiquent couramment. Il est vrai que chez eux, les microbes se chargent spontanément de la besogne. Ici il faut avaler une solution laxative qui vous cloue dans la chambre. Misère… A midi, un autre rituel se met en place. L’infirmière place une bouillotte sur mon foie et m’emmaillote comme un bébé. D’ailleurs je dois aussi faire la sieste. Une douce torpeur m’envahit. La chaleur, conduite par une compresse humide, contribue à mettre le foie en mode détox parait-il. Journée mélancolique de repli at home avec un verre du jus de fruit pour seule nourriture terrestre.

Le soir, un cocktail de bienvenue est annoncé. Je me rêve un instant une coupe ce champagne à la main, piochant dans les petits canapés. Comment peut-on organiser un cocktail pour des gens à jeûn ? Surprise, nous avons droit à un jus de fruit, le second de la journée. En fait c’est plus une conférence, pendant laquelle le directeur du centre précise certains points et répond aux questions.

Ensuite, chacun prend religieusement sa soupe, dans un tout petit bol… Pas de concert, ce soir. A 8h30, c’est le couvre feu. En Allemagne, on se couche tôt, et quand on jeûne, on se couche très très tôt. Plus que 7 jours à tenir. D’angoisse, je suce la moitié d’un petit bonbon, qui trainait dans une poche.

  • Parutions Capsule de Plume

    Parutions Capsule de Plume

    Parutions Capsule de Plume pour le Parfum de Valise

  • Pour les annonceurs de Plume Voyage

    Pour les annonceurs de Plume Voyage

    Pour les annonceurs de Plume Voyage

  • Forbes

    Forbes
  • haut de page