11/18
fren
Partager
  • twitter share button
novembre 2018
Retour à l'article

Au Majestic Barrière, on peut se caler au bar pour admirer l'art d'Emanuele Balestra, le barman, qui est aussi jardinier.

Bar du Majestic Barrière,Emanuele Balestra. Une halte novembre 2018. Plume Voyage Magazine #plumevoyage @plumevoyagemagazine @plumevoyage © DR © Françoise Spiekermeier

Avec lui, la star, c'est la plante. Il la rapporte de ses voyages et la repique dans le jardin de l'hôtel, au pied des palmiers: pellargonium de la Mamounia de Marrakech, verveine, fenouil, basilic thaï...

Il collecte les feuilles à la fraiche et les distille dans son petit laboratoire, tel l’alchimiste, pour extraire les essences qui parfumeront ses cocktails. Italien jusqu’au bout des papilles, il revisite les grands classiques, d’une touche « nature » en fabriquant ses composants, parmi lesquels le bitter, concocté sur une base amère pendant quatorze mois à partir de genièvre, de myrthe, de cardamome, d’hélichryse italienne et d’angélique. Mais rein ne remplace le tour de main. Il y a les ingrédients et puis « je tourne, j’humanise, pour faire monter les degrés et les arômes »… Si vous êtes sympa, il vous attire sur le toit de l’hôtel pour vous montrer ses ruches estampillées Majestic Barrière.

En s’approchant du ciel, on se rapproche des étoiles. Cannes compte deux restaurants étoilés: Le Park 45, restaurant du Grand Hôtel (1* Michelin), et La Palme d’Or restaurant de l’hôtel Martinez (2* Michelin).

  • Parutions Capsule de Plume

    Parutions Capsule de Plume

    Parutions Capsule de Plume pour le Parfum de Valise

  • Pour les annonceurs de Plume Voyage

    Pour les annonceurs de Plume Voyage

    Pour les annonceurs de Plume Voyage

  • haut de page