05/17
fren
Partager
  • twitter share button

5 Juillet 2013

Lisbonne
la bohème

Les pieds fermement ancrés dans un passé glorieux et le regard tourné vers l’océan, les lisboètes cultivent une sorte de vague à l’âme plein de charme.

Accompagnez-les dans les petites ruelles escarpées. Grimpez dans les « electricos », ces vieux trams qui sautent d’une colline à l’autre.
Et découvrez leurs adresses secrètes pour un week-end bohème chic à la découverte d’une gastronomie savoureuse et de lieux surprenants.

Avec son art de vivre décontracté Lisbonne est l’une des capitales européennes les plus « cool ».

Tramway de Lisbonne, Portugal
Textes : Ludovic Bischoff
 
Lisbonne ou Lisboa
Capitale du Portugal
Habitants : 10,5 millions
Superficie : 92 000 km2
Langue : portugais
Spécialités : le fado et les sardines sous toutes leurs formesCarte du Portugal
  • SEA ME

    Pour déguster des fruits de mer et des poissons ultra frais dans une ambiance raffinée, poussez la porte du restaurant Sea Me. Cette « Peixaria Moderna » située dans le quartier du Chiado trompe son monde puisque sa vitrine ressemble à celle d’un magasin de vêtements ! C’est voulu par le chef Filipe Rodrigues qui a souhaité moderniser le concept de la traditionnelle poissonnerie. S’il est toujours possible d’acheter ses crustacés et poissons péchés du jour dans la petite boutique, on vient surtout s’attabler au restaurant chic et zen. Filipe Rodrigues est très influencé par la cuisine japonaise et propose donc ses poissons en sushis, sashimis etc. L’autre partie de la carte propose les produits de la mer cuisinés à la méditerranéenne. C’est donc à la rencontre de deux cultures que l’on célèbre dans cette poissonnerie moderne qui magnifie les produits de la mer.

    www.peixariamoderna.com

  • MUSEE MUDE

    Le Museu do Design e da Moda (MUDE) a ouvert ses portes en 2009. En plein cœur de Lisbonne, l’ancienne banque nationale d’outre-mer a été choisie pour présenter les 2500 pièces de la collection de Francisco Capelo. Les architectes se sont contentés de gratter les murs et faux plafonds pour laisser le béton brut comme seul écrin aux robes, mobiliers et peintures exposés. Et la banque, symbole de la puissance passée de l’empire colonial qu’était le Portugal, est restée dans son jus. Cela donne une atmosphère étrange, entre squat à peine ouvert et musée bien balayé. Ici, l’on considère que le design et la mode du 20e siècle doivent être exposés ensemble. Résultat, une robe de soirée Dior des années 40 fait face à un fauteuil d’Arne Jacobsen ou un gadget signé Philippe Starck… Voilà qui change des musées classiques. Ça tombe bien, MUDE voulant aussi dire « changer » en portugais !

    www.mude.pt

  • RESTAURANT 100 MANEIRAS

    Le chef Ljubomir Stanisic, serbe d’origine mais lisboète de cœur, traduit dans les assiettes l’âme bohème de sa ville avec humour. Un exemple : ses chips de morues qu’il sert suspendues sur un fil comme le linge aux fenêtres dans les rues ! Voilà, en un plat, résumé l’esprit joueur de ce cuisinier qui est devenu l’un des plus courus de la ville. Pour décrocher une place dans son restaurant 100 Maneiras, dans le quartier du Barrio Alto, il vaut mieux réserver. Sinon, vous resterez à la porte. Ce qui serait bien triste car sans manières mais avec classe quand même, Ljubomir Stanisic donne un air rock’n roll à la scène gastronomique lisboète. Son menu surprise à 45 euros est un véritable voyage qui revisite les grands classiques de la cuisine portugaise avec une inventivité sans égal à Lisbonne. Ljubomir Stanisic s’amuse en cuisine et ça se voit dans les assiettes !
    Photos copyright : Constantino Leite / 100 Maneiras

    www.restaurante100maneiras.com

  • A VIDA PORTUGESA

    Vivre « à la portugaise », c’est prendre le temps et surtout ne pas oublier le passé prestigieux de ce petit pays qui a illuminé le monde au XVe siècle… C’est justement pour ne rien oublier de son enfance que Catarina Portas a créé A vida portuguesa. Cette boutique est une véritable caverne aux trésors, où l’on trouve une multitude de petits objets du quotidien des portugais, d’hier et d’aujourd’hui. L’ancienne journaliste a fouillé son pays de fond en comble pour trouver les artisans et usines familiales qui fabriquent encore les produits de son enfance. Elle a rassemblé ses trouvailles dans sa boutique du Chiado où s’entassent savons Confiança, chocolats Arcadia, tennis Sanjo et conserves Santa-Catarina…
    Catarina Porta pense que les objets du quotidien ont une âme. Et que ceux de son enfance ne doivent pas disparaître devant les grandes marques industrielles d’aujourd’hui. Dans de jolies armoires de grand-mères vous attendent donc des conserves artisanales, des jouets en plastiques sans âge, les petites hirondelles en terre cuite que chaque portugais suspendait à sa porte et plein d’autres petites choses désuètes et inutiles. Donc absolument indispensables…

    www.avidaportuguesa.com

  • FOUR SEASONS HOTEL RITZ LISBON

    Ouvert en 1959, voulu par Salazar comme l’hôtel de référence du Portugal, « le Ritz » est toujours un écrin pour les 600 œuvres d’art qui y sont disséminées. C’est tout simplement la plus grande collection d’art privée de la ville. Et il suffit de déambuler dans les couloirs pour admirer tableaux et sculptures des plus grands artistes portugais contemporains (comme Almada Negreiros, par exemple). Le bâtiment, massif et imposant, borde le parc Edouardo VII, véritable poumon de la ville. Les chambres sont évidement très luxueuses mais n’oubliez pas descendre au spa immaculé et de monter sur le toit du bâtiment où une piste de jogging est installée ! Courir avec les toits de Lisbonne dans le panorama, c’est un petit luxe qui n’a pas de prix. Le restaurant de sushis du Ritz est le plus réputé de la ville. Et l’hôtel propose à ses clients des services exclusifs comme la possibilité de partir à la découverte de la ville dans un side-car avec guide. Bref, loger comme un prince et découvrir la ville comme un routard, voilà la conception bohème chic du Ritz Lisboa !

    www.fourseasons.com/lisbon/

  • HOTEL DA ESTRELA

    Dormir dans une ancienne école ? C’est ce que propose l’Hotel da Estrela, un boutique hôtel membre du label Small Luxury Hotel of the World. Situé dans le cœur de Lisbonne, les 19 chambres sont toutes décorées avec du mobilier provenant d’écoles portugaises. On peut donc consulter ses mails sur un bureau d’écolier. Pendre ses vêtements à des patères autrefois clouées aux murs d’un couloir de maternelle. Et sur la moquette sont inscrits des équations mathématiques et des graffitis d’élèves… Bref, un vrai voyage dans l’enfance ! Pour autant, le confort moderne est offert avec une literie haut de gamme et des salles de bain cosy. Et diverses petites attentions comme votre nom inscrit sur un tableau noir à la réception font de cet hôtel un lieu plein de charmes. A noter qu’un restaurant, lui aussi meublé vintage, propose une cuisine inspirée que l’on peut déguster sur la terrasse extérieure, là où les enfants jouaient à l’heure de la récrée…

    www.hoteldaestrela.com

  • PENSAO AMOR

    Une ville qui sait faire du neuf avec du vieux ? C’est ça Lisbonne. Les lisboètes aiment redonner vie à des lieux chargés d’histoire. Fut-elle populaire comme avec la Pensoa Amor, dans le quartier de Cais do Sodré. Cet ancien hôtel de passes pour marins est devenu un bar musical très fréquenté. Et c’est là que les plus belles soirées s’organisent.
    Les murs lézardés sont recouverts de graffitis laissés, pour certains, par des matelots de passage. Plutôt que d’abattre les cloisons pour créer une piste de danse, les nouveaux tenanciers ont conservé les enfilades de petites pièces où l’on se faufile, pour flirter dans les coins ou siroter un cocktail entre amis. Toute la Rua do Alecrim, dans laquelle est située la Pensao Amor, est remplie de bars.
    Le soir venu, la vie déborde sur les trottoirs et l’on doit se frayer un chemin dans la foule pour atteindre le comptoir.
    Mais de toutes les adresses de cette rue, c’est à la Pensao Amor que l’ambiance est la plus authentique et la plus joyeuse.
    Copyrights photos : Luiz Carvalho

    www.pensaoamor.pt

  • PATISSERIE PASTEIS DE BELÉM

    Impossible de venir à Lisbonne sans croquer dans un de ces fameux petits flans aux œufs contenus dans une coque de pâte feuilletée qui constituent la pâtisserie portugaise la plus célèbre. Les pastéis de nata se dégustent partout dans la ville. Mais les pastéis de Belém, eux, sont uniques. Il faut se rendre dans le quartier de Belém, on longeant le bord de mer avec le tram, pour découvrir cette vaste pâtisserie qui sert ses pastéis depuis 1837. La recette est la même depuis toutes ces années. Et elle reste l’un des secrets les plus convoités du pays. Cette pâtisserie immense aux salles ornées de magnifiques azulejos est située à côté du magnifique monastère des Jeronimos. Et la légende dit que c’est un des occupants du monastère qui, à sa fermeture, ouvrit son petit commerce et popularisa ce qui allait devenir la pâtisserie iconique du Portugal. Aujourd’hui, des milliers de visiteurs se pressent tous les jours pour voir les maîtres pâtissiers à l’œuvre et s’offrir quelques pastéis servis chaud avec un peu de sucre aromatisé à la cannelle. Si vous ne devez goûter qu’un seul pastéis à Lisbonne, c’est ici qu’il faut venir. Vous ne serez pas le seul… Mais il faut bien reconnaître qu’ils sont ici plus savoureux que partout ailleurs.

    www.pasteisdebelem.pt

  • LX FACTORY

    Comme dans le quartier de Dumbo, à Brooklyn, USA, il y a un pont immense qui surplombe de vieilles usines en briques rouges. Et, ici aussi, la population que l’on croise est constituée de hipsters barbus et de jeunes femmes habillées hippy chic. Pourtant, vous êtes bien à Lisbonne !
    LX Factory regroupe des restaurants, des bars et des magasins dans les anciennes usines de la « Companhia de Fiação e Tecidos Lisbonense ». Ce complexe de beaux bâtiments industriels revit grâce aux nombreux artistes et professionnels de la communication, de l’internet et du spectacle qui y ont installés leurs bureaux. On y déguste le meilleur « chocolate cake » de la ville chez Landeau.
    Ou encore une cuisine aux accents asiatiques au Malaca Too qui a placé ses tables entre les vieilles rotatives d’une imprimerie. Un décor surprenant et original, sans doute unique au monde !
    Dans le même building, flânez dans la librairie Ler Devagar. C’est le lieu phare de la LX Factory. Des milliers de livres d’occasion grimpent le long des hauts murs de ce bâtiment vaste comme un hall de gare où sont souvent organisées des expositions artistiques. Boutiques design et cafés branchés complètent l’offre de ce lieu comme nul part ailleurs dans les ruelles duquel se tient une petite brocante familiale les dimanches après-midi. Pour rencontrer tous les créatifs « qui font Lisbonne », c’est définitivement à la LX Factory qu’il faut aller.

    www.lxfactory.com/PT/welcome/


  • Parutions Capsule de Plume

    Parutions Capsule de Plume

    Parutions Capsule de Plume pour le Parfum de Valise

  • Pour les annonceurs de Plume Voyage

    Pour les annonceurs de Plume Voyage

    Pour les annonceurs de Plume Voyage

  • Découvrez les News Parisiennes de Plume Voyage Magazine

    Découvrez les News Parisiennes de Plume Voyage Magazine

    Découvrez les News Parisiennes de Plume Voyage Magazine

  • Forbes

    Forbes
  • haut de page