01/18
fren
Partager
  • twitter share button

23 Juin 2014

L'Olympia : le renouveau de la mythique salle parisienne

L’Olympia : le renouveau de la mythique salle parisienne

Par Laurence Gounel

Avec plus de 300 spectacles par an, 2000 places assises et 14 000 m2 sur 3 niveaux, l’Olympia cache bien ses coulisses en plein quartier de la Madeleine. « La salle ne représente qu’un dixième de la surface totale » prévient son directeur, Arnaud Delbarre.

Elle fait partie des salles de concert mythiques et a vu passer tout ce que la crème des artistes français et internationaux peut compter depuis son activité de music-hall, en 1954. Ses légendaires propriétaires, Bruno et Paulette Coquatrix, ont donné la main à leur fille, Patricia, en 1978 et son succès n’a jamais démenti depuis. Même si cette salle fait office de mouchoir de poche à côté du Stade de France, rien n’entame son prestige aux yeux du public et des artistes. Comme si l’Olympia tissait le fil invisible et intimiste entre l’interprète et son public.

Au point qu’en 2001, Universal Music n’hésite pas une seconde à s’offrir à son tour ce morceau d’histoire.
Depuis, la major de musique n’ a cessé de faire des travaux pour les parties communes.
Et cette année, les loges ont été rénovées avec l’idée de privilégier cette notion de cocon protecteur pour l’artiste, en échappant aux clichés empesés des grosses étoffes et du rouge théâtral. Le résultat est très contemporain et ressemble presque à une suite d’hôtel, plus qu’à une loge – de tradition très basique. Des velours taupe, du mobilier ébène, des laques orange en clin d’oeil au Bar Marylin et surtout, les calligraphies de Pierre Bonnefille, disciple de l’école Boulle.
  • Un travail d'artiste

    Cette année, Arnaud Delbarre a souhaité offrir un nouveau confort aux artistes en rénovant les loges. Malmenées par les fêtes improvisées, c’est le Studio Maow qui caste Pierre Bonnefille, maître d’art – pour habiller d’abord les 3 loges-phares, puis celles des équipes cet été. Loin des exigences purement pratiques qui dictent le cadre des loges d’artistes en général, Pierre Bonnefille a rhabillé celles de l’Olympia de panneaux, sur lesquels il a appliqué de la poudre de lave. Une technique précieuse, qui lui permet d’incruster à la main toutes les paroles de chanson qui lui sont passées par la tête.

  • Chez Laurette

    La plus grande, celle des artistes… qui y recoivent leur entourage avant ou après leur concert. Baptisée « Laurette » en hommage à la fille de Michel Fugain venue voir son père chanter une dernière fois, avant qu’elle ne disparaisse emportée par une leucémie. C’est Franck Adamo le premier, qui a reconnu des paroles de chansons gravées sur les murs. Depuis, tous essaient de reconnaître un couplet, un refrain…

  • La seconde loge

    Celle du producteur, qui fait parfois aussi office de salle de massage, de salle de fitness. Les loges sont mises à rude épreuve selon les desiderata de chacun.

  • Le Bar Marylin

    Le seul bar de concert au monde qui ose demander aux artistes de régler leur boisson ! Et cela fait 50 ans que ça dure… dans la bonne humeur générale. Tout le monde joue le jeu !
    Il a été entièrement rénové en 1997, à l’identique de ce qu’il était à l’origine. « Pour que les Stones puissent le retrouver tel qu’ils l’ont toujours connu » dixit Arnaud Delbarre.

  • La salle de billard

    Signée Edouard VII comme la majorité du quartier alentour, cette salle méconnue de beaucoup – y compris des artistes – était la pièce attitrée de Bruno coquatrix qui y faisait passer ses castings, avec Eddie Barclay et Lucien Maurice (alors patron d’Europe 1). C’est ici que Dalida et bien d’autres ont passé leurs premières auditions, avant d’enregistrer leur 45 tours le lendemain et de passer sur les ondes radio dans les jours qui suivaient… Leur carrière était lancé en moins qu’il n’en faut aujourd’hui pour percer avec The Voice.
    Aujourd’hui, cette salle mythique est utilisée pour les cocktails ultra-confidentiels, pour la signature de gros contrats ou pour des concerts privés. Sting adore s’y produire pour une poignée d’amis.

  • Parutions Capsule de Plume

    Parutions Capsule de Plume

    Parutions Capsule de Plume pour le Parfum de Valise

  • Pour les annonceurs de Plume Voyage

    Pour les annonceurs de Plume Voyage

    Pour les annonceurs de Plume Voyage

  • Découvrez les News Parisiennes de Plume Voyage Magazine

    Découvrez les News Parisiennes de Plume Voyage Magazine

    Découvrez les News Parisiennes de Plume Voyage Magazine

  • Forbes

    Forbes
  • haut de page