10/17
fren
Partager
  • twitter share button

10 Juillet 2015 – L’Exception Française

Coutellerie Ceccaldi © DR

Une halte en Corse, découverte de la coutellerie Ceccaldi

Par Béatrice Delamotte

Du temps, la précision du geste et du talent. Tout le savoir-faire de la coutellerie Ceccaldi s’exprime dans chacune de ses créations. Qu’il s’agisse d’un simple couteau de poche ou de pièces exceptionnelles, le même amour de l’excellence tire la famille Ceccaldi.

  • Une tradition artisanale

    Objet personnel, unique car réalisé avec des matériaux locaux choisis par le propriétaire, le couteau corse est conçu pour durer et pour servir tous les jours. Chacun se doit de l’avoir dans sa poche, sa musette et s’en sert d’outil, de couvert lors des repas… ou d’arme. Il y a trente ans, alors que le savoir-faire particulier à l’île risquait de s’éteindre avec Paul Santoni, Jean-Pierre Ceccaldi a repris le flambeau de cette tradition artisanale qu’il a su inclure dans le XXIe siècle avec des designs originaux et élégants. D’abord installée dans la maison familiale de Zoza, en Corse du Sud, la coutellerie a rapidement du trouver un espace à la taille du succès de ses couteaux et s’installe à Porticcio. C’est ici que sont fabriqués à la main tous les modèles de la marque, le « Curnicciulu », le tout premier couteau de berger, mais aussi le traditionnel « Vendetta » ou encore des pièces d’exception. « Nous sommes entrés dans le domaine du couteau d’art et de la création libre, raconte Jean-Pierre Ceccalci. Les surfaces présentent généralement de beaux effets moirés. Les matières sont précieuses, les mécanismes originaux. C’est un vrai travail d’orfèvrerie. »

  • Des pièces exceptionnelles

    Aujourd’hui, Sylvestre et Simon, les deux fils Ceccaldi, ont repris l’entreprise et proposent une coutellerie contemporaine, respectueuse de son héritage et ses origines. La maison Ceccaldi est d’ailleurs labélisée Entreprise du patrimoine vivant (EPV), une véritable reconnaissance pour son savoir-faire artisanal et l’excellence de ses créations. De la forge d’où sortent les lames au choix des matériaux du manche (bois, corne ou encore métaux précieux), seul le savoir-faire des artisans permet de créer des pièces exceptionnelles grâce à leur maîtrise du feu, de l’acier et du geste. Pour les pièces les plus complexes, il faut jusqu’à une quinzaine d’heures pour les fabriquer. « Du temps, de l’abnégation, voilà les qualités essentielles d’un bon coutelier, ajoute Jean-Pierre Ceccaldi. Pour arriver à quelque chose de beau, on torture le métal avec un marteau-pilon, une forge, de la chaux… Peu importe le type de couteau que nous fabriquons, nous avons à chaque fois les mêmes soucis d’exigence : authenticité, créativité, qualité. » Ses couteaux sont d’ailleurs garantis à vie…

  • A la recherche de nouvelles inspirations

    Différentes essences de bois servent à la réalisation des manches, après avoir séché tranquillement pendant des mois. Les cornes de bélier sont utilisées pour leur aspect brut. Redressées puis cuites dans l’huile, elles apportent aux couteaux Ceccaldi un toucher particulier, à la fois brut et animal, doux et puissant. Toujours à la recherche de nouvelles inspirations, la maison travaille aussi des matériaux moins traditionnels comme la fibre de carbone, l’aluminium, l’os coloré ou encore le bois stabilisé. Amateurs de belles pièces ou d’originalité, les clients ne s’y trompent pas : les couteaux Ceccaldi séduisent les amateurs du monde entier, à commencer par de grands chefs français.

  • Parutions Capsule de Plume

    Parutions Capsule de Plume

    Parutions Capsule de Plume pour le Parfum de Valise

  • Pour les annonceurs de Plume Voyage

    Pour les annonceurs de Plume Voyage

    Pour les annonceurs de Plume Voyage

  • Découvrez les News Parisiennes de Plume Voyage Magazine

    Découvrez les News Parisiennes de Plume Voyage Magazine

    Découvrez les News Parisiennes de Plume Voyage Magazine

  • Forbes

    Forbes
  • haut de page