11/17
fren
Partager
  • twitter share button

27 Février 2015

Vivanta by Taj - Madikeri, Coorg

Vous avez dit Karnataka ?

Par Cécile Sepulchre

Un voyageur annonçant à son entourage son prochain départ pour le Karnataka découvrira que l’humanité se divise en trois catégories. A coup sûr, il se heurtera à une question embarrassée, auprès de la plupart ses interlocuteurs. « Le Karnata-quoi ?? C’est où ? »

 

Le voyageur précisera sur le ton le moins docte possible « Au Nord-est du Kerala, en Inde ». Une partie des curieux hochera alors la tête d’un air entendu, avant de se lancer dans le récit de ses dernières vacances en Inde. Les autres, passeront en revanche de la perplexité, au franc égarement. « Je ne sais même pas où est le Kerala » confieront, navrés, les plus honnêtes. Le voyageur aura alors tout le loisir de les initier aux méandres de la géographie indienne, plombant à coup sûr le dîner.Restent enfin les rares initiés, qui savent que le Karnataka abrite, entre autres fabuleuses richesses, Hampi, fief de l’ex royaume de Vijayanâgara. Ce site grandiose à l’histoire tragique, est à L’Inde ce que Versailles est à la France ou Bagan à la Birmanie. Bref il mériterait largement de figurer parmi les merveilles du Monde. Mais les connaissances des Occidentaux ont leur limites, pour le plus grand bonheur des voyageurs plus aventureux qui peuvent ainsi découvrir une région sublime, encore préservée des foules.

  • Un des grands berceaux de la civilisation indienne

    Pourquoi cette partie de l’Inde du Sud est elle encore si méconnue ? Peut être parce que l’ex Etat de Mysore n’a adopté ce nom qu’en 1973. A moins que le Karnataka n’ait été éclipsé par la notoriété de certains états voisins, tels que le Kerala (au Sud-Ouest) la région de Goa, ou le Tamil Nadu ?
    Aussi peuplé que la France, le Karnataka est pourtant l’un des grands berceaux de la civilisation indienne. Il fut le fief de plusieurs empires de l’Inde ancienne, tel que le royaume de Vijayanâgara et l’un des derniers remparts, avant l’empire marathe, contre la domination moghole. Incontournable, donc, pour un voyageur averti.

    Pour arriver sur ces sites, un peu d’élan est nécessaire. Tant de beauté se mérite. Atterrissage à Bombay, nuit brève au Taj, départ aux aurores vers Hubli 3h de route, si l’aéroport veut bien ouvrir, sinon ce sera Belgaum puis route jusqu’à Badami…

  • Vestiges de l’empire Chaluka

    Premier site, premier choc. En arrière plan de cette paisible bourgade, les vestiges de l’empire Chaluka se nichent dans les entrailles rougeoyantes d’un petit mont. Les singes s’invitent sans façon au milieu des sanctuaires jaïnistes creusés dans la falaise. Des statues sculptées dans les grottes narguent l’éternité. En contrebas, les eaux bleutées d’un lac ourlées de gré rouge, apportent la dernière touche à cette vision unique. Le temps s’envole, La magie se met en place

  • Pattadakal et d’Aihole

    Mais il faut repartir, pour 4 h de route jusqu’aux sites de Pattadakal et d’Aihole. Aux alentours, entre les somptuosités dravidiennes, et les temples de la dynastie Chalukya, la beauté est partout. C’était la dernière étape avant l’arrivée au « royaume des sages ».

  • Le site d'Hampi

    Découvrir Hampi, au delà du bonheur de déambuler dans ce site, c’est prendre la mesure de la force de l’histoire indienne et pénétrer dans ces « grands rêves de l’Inde », chers à André Malraux. L’ancienne capitale des Vijayanagar, inscrite au patrimoine mondial par l’Unesco, fut une cité plus vaste que Rome, abritant un palais aux raffinements et aux ambitions dignes de Versailles. Son histoire a des airs de légende tant il est difficile d’en démêler le vrai du faux.
    Le site, d’une austérité lunaire, s’inscrit dans une dimension surnaturelle avec de gigantesques blocs de rochers granitiques issus des chaos originels de la planète, dramatiquement enchevêtrés dans des empilements improbables. D’aucuns y voient la main magique de démons ou des dieux.
    La mythologie veut que ce soit là que naquit l’un d’entre eux, Sugriva, le Roi Singe, qui régnait sur le royaume de Kishkinda avant de partir aider Rama à rechercher son épouse, Sita, enlevée par le démon Ravana.
    Au début du XIVe siècle, le nord de l’Inde subissait la domination musulmane tandis que le Sud connaissait une certaine instabilité, faute d’un leader charismatique. L’histoire percute alors la légende qui dit que Shiva demanda à deux frères, Harihara et Bukha, de fonder une nouvelle ville portant le nom de Vijayanagar « la Cité de la Victoire ». En quête du lieu où poser la première pierre, ceux ci aperçurent un lièvre attaquer deux chiens. Cette vision insolite les aurait décidé à choisir ce site, vers 1336, pour établir en ces lieux la construction de la future capitale de l’Inde du Sud.
    La cité royale prospéra pendant plus de deux siècles, rayonnant tant par ses richesses que par son armée, sa créativité et son architecture.
    Les princes qui dirigèrent la ville d’or, célèbre pour ses pierreries et ses étoffes, en firent le second royaume le plus riche du monde après Rome, La fin de ce joyau indien fut tragique. Une trahison provoqua la défaite, face à la coalition des sultans musulmans, qui tuèrent le roi Rāmāraja et tout son entourage. Pendant 6 mois, ils mirent à sac cette ville de 43 km2, massacrant la population, brulant et pillant toutes ses merveilles…

  • La splendeur des rois d’antan

    Malgré tout, les vestiges de la cité royale, permettent de prendre encore la mesure de la puissance de cette dynastie. L’ancien palais, trônait au milieu d’un jardin des milles et une nuits entièrement irrigué par des canaux et des aqueducs. Il abritait un bassin sacré ainsi qu’une immense piscine où pouvaient venir s’ébrouer la famille royale. Dans le quartier des femmes, de gigantesques écuries pour éléphants, intactes, témoignent encore de la splendeur des rois d’antan.

  • Au sommet du mont Matanga

    On peut aussi admirer, disséminés autour de la rivière Tungabhadra, les vestiges des grands temples de Virupaksha et d’Achyutaraya, ainsi que le majestueux temple de Vittala, bijou de raffinement avec ses piliers musicaux. Peut être croiserez vous l’éléphante sacrée Lakshmi, à son retour du bain. Traitée avec les honneurs dus à son rang (massages, parures, bijoux, etc.) la maitresse des lieux dispense ses bénédictions à coups de trompe, moyennant finances.

    Le rituel veut que la journée s’achève au sommet du mont Matanga, qui offre aux singes et aux humains le plus beau point de vue. Peut être y croiserez-vous les derniers hippies locaux, venus contempler dans un silence recueilli le soleil couchant, alors que tintent au loin les clochettes annonçant la cérémonie du soir.

  • Hôtels Hoysala Village Resort et Vivanta by Taj Madikeri

    Pour rejoindre l’aéroport de Bangalore, deux nouvelles haltes s’imposent. A Hassan, tout d’abord, carrefour de la culture Hoysala, entre les temples de Chennakeshava à Belur, et le sanctuaire de Hoysaleshvara à Haledid, dédié à Shiva. C’est aussi l’occasion d’une détente bienvenue dans le Hoysala Village Resort***, un charmant hôtel campé dans un jardin d’éden. Joli décor à l’indienne, table exceptionnelle. La meilleure adresse pour s’attarder jusqu’ici. Les amateurs de design préféreront sans doute poursuivre jusqu’au Vivanta by Taj Madikeri*****. Au terme de quelques heures de route supplémentaires au milieu des plantations de café, on finit par atteindre cet hôtel campé au milieu d’un vaste domaine vallonné, situé à 1400 m au dessus de la mer.

  • Un périple sur les traces de l’histoire

    Difficile de redescendre sur terre. Et pourtant il faut encore partir pour une dernière étape avant l’envol. La ville de Mysore, haut lieu de shopping, abrite l’ancien palais royal, dont une aile demeure propriété des héritiers. L’architecture, imaginée par un architecte irlandais et la décoration, souvent kitch, laissent parfois perplexe.

    On laissera son attention dériver vers les ribambelles d’enfants et d’adolescents indiens, venus découvrir leur histoire, dans le cadre scolaire. Sages écoliers en uniforme stricts, adolescentes aux visages lumineux, parées de mille couleurs. Les fronts se plissent aux explications des professeurs, Les yeux malicieux guettent l’opportunité d’un selfie avec les rares touristes. Autant d’images riantes qui se graveront parmi les souvenirs, de ce périple sur les traces de l’histoire.

  • Carnet de voyage :

    Asia propose le séjour « Empires du Deccan » de 14 jours / 12 nuits… de Bangalore à Hyderabad, en passant par Mysore, la région de Madikeri et ses plantations de café, les sanctuaires Hoysala de Belur et Halebid, et bien sur le site de Hampi classé à l’UNESCO. La visite des empires du Deccan passe aussi par les anciennes cités de la dynastie Chalukya et de Golconde.
    A partir de 2290€ TTC au départ de Paris, en pension complète , avec guide francophone.
    Renseignements et réservations au 01 44 41 50 10 et sur www.asia.fr.

    Vol bi quotidien à partir de 499 EUR ttc par la Lufthansa qui dessert Mumbai avec correspondance en vol local, au départ de Paris, Lyon, Nice, Toulouse , Marseille et Strasbourg via Francfort et Munich. Retour par Bangalore en à partir de 597 EUR ttc. Option en Premium Economy (informations produits http://premium-economy.lufthansa.com ) à partir de 1297EUR ttc .
    contacts www.lufthansa.com et tel +33 892 231 690

  • Parutions Capsule de Plume

    Parutions Capsule de Plume

    Parutions Capsule de Plume pour le Parfum de Valise

  • Pour les annonceurs de Plume Voyage

    Pour les annonceurs de Plume Voyage

    Pour les annonceurs de Plume Voyage

  • Découvrez les News Parisiennes de Plume Voyage Magazine

    Découvrez les News Parisiennes de Plume Voyage Magazine

    Découvrez les News Parisiennes de Plume Voyage Magazine

  • Forbes

    Forbes
  • haut de page