10/17
fren
Partager
  • twitter share button

11 Décembre 2015

Vue extérieure de la Philharmonie de Paris. Une Halte à la Philharmonie décembre 2015 PLUME VOYAGE @plumevoyagemagazine © W Beaucardet

La Philharmonie

Par Béatrice Delamotte

Dernière création de l’architecte Jean Nouvel, la nouvelle salle de spectacles, inaugurée au printemps, témoigne de l’ouverture de l’Est de la capitale et s’intègre dans le futur Grand Paris.

  • Harmonie urbaine

    « Dans le mot philharmonie, on peut déjà facilement imaginer l’amour de l’harmonie. » Pour Jean Nouvel, à qui l’on doit l’architecture futuriste de la nouvelle salle de spectacles parisienne, le bâtiment entretien des relations apaisées avec son environnement. Harmonie avec la lumière de Paris grâce à l’architecture de reflets dosés et composés, créée par un relief calme, matérialisée par le graphisme dessiné par les pavés de fonte d’aluminium. Harmonie avec le parc de la Villette avec l’abri-jardin horizontal sous le bâtiment, ponctuation-folies, reflets des ombres dans les brillances. Harmonie avec la Cité de la musique par le dessin de plans obliques, les pavages de lignes de force. Et même harmonie avec le boulevard périphérique et la proche banlieue par la création d’une vue dynamique et lointaine, signe de lumière la nuit.

  • Poésie architecturale

    Trajectoires variées, ouvertures multiples, jeux d’appropriation, le bâtiment de la Philharmonie est une ode à l’architecture et une véritable arche de Noé. Ainsi, sa couverture se compose de 340.000 oiseaux, de sept formes différentes, et de quatre teintes allant du gris clair au noir. Près de 265.000 autres oiseaux sont posés en bardage sur les façades pour figurer un grand envol, tandis que les 65.000 restants habillent le parvis et une partie de la toiture acoustique de la Grande salle.

  • Enveloppé par la musique

    Ni « boîte à chaussures » comme le Musikverein de Vienne, ni salle « en vignoble » comme la Philharmonie de Berlin, la Grande salle de la Philharmonie parisienne invente un nouveau modèle, enveloppant et aérien, qui crée une véritable intimité. « La salle évocatrice des nappes immatérielles de musique et de lumière suspend les spectateurs sur de longs balcons en porte-à-faux, tels des nuages… Cette suspension crée l’impression d’être entouré, immergé dans la musique et la lumière », explique Jean Nouvel. Le concert devient une expérience à part entière. Formes organiques de la salle, chaleur du bois, tout concoure à se sentir bien.

  • Nourrir l’âme et le corps

    Les mélomanes, l’esprit comblé par la musique, peuvent aussi satisfaire des appétits plus terre à terre dans le restaurant du lieu. Ainsi, Le Balcon, situé au sixième étage de la Philharmonie, offre un cadre d’esthète, signé par l’architecte Frédéric Druot. Comme pour les concerts, la mise en scène est soignée et délicate : comptoir majestueux, cuisine ouverte qui permet d’observer le ballet de la brigade dirigée par Karil Lopez. Le chef sait jouer de ses origines franco-espagnoles pour propose une cuisine tendant vers la bistronomie, d’un clacissisme chic et élégant. Sans chichi ni détour, il insuffle à la carte ses bases classiques, tout en portant un soin tout particulier aux sauces et à la noblesse des produits.


  • Parutions Capsule de Plume

    Parutions Capsule de Plume

    Parutions Capsule de Plume pour le Parfum de Valise

  • Pour les annonceurs de Plume Voyage

    Pour les annonceurs de Plume Voyage

    Pour les annonceurs de Plume Voyage

  • Découvrez les News Parisiennes de Plume Voyage Magazine

    Découvrez les News Parisiennes de Plume Voyage Magazine

    Découvrez les News Parisiennes de Plume Voyage Magazine

  • Forbes

    Forbes
  • haut de page