11/17
fren
Partager
  • twitter share button

Octobre 2017

ORIOLE. PLUMEVOYAGE @plumevoyagemagazine © DR.jpg

Laurence Rames de Moers, L’esprit Yachting

Par Françoise Spiekermeier

Les élégants voiliers de tradition traversent les tempêtes et le temps avec la grâce d’un papillon. A la barre, des capitaines se succèdent, les femmes faisant exception. Parmi elles, le capitaine Laurence Rames de Moers, fidèle compétitrice des Voiles de Saint-Tropez, exerce son métier avec passion, dans le respect de l’esprit yachting.

  • Elle est de la race des héroïnes, modestes, discrètes, qui portent en elle l’amour de la navigation comme au temps des fondateurs du yachting.

    Pas parce qu’elle est capitaine sur les plus beaux voiliers anciens que l’on voit danser en baie de Saint-Tropez,

    pendant les Voiles qui clôturent la saison nautique chaque premier week-end d’octobre, et attirent les plus beaux voiliers du monde, mais parce qu’elle met un point d’honneur à observer ce que le sport enseigne : le fair-play, une posture qui suppose l’art de pratiquer simultanément la guerre et la courtoisie.

  • Laurence Rames est capitaine de bateau de tradition du XIXème et du XXème siècle d’avant 1950 classés « Yacht d’époque » :

    Des bateaux de courses mythiques, des Rolls de la mer taillées pour la performance.

    La performance, un des leitmotiv de Laurence. « Jamais, dit-elle, je ne sortirais pour montrer les voiles. Je sors pour régater. J’aime le challenge. Mais le but du jeu, c’est de naviguer bien, de naviguer propre : accomplir les manœuvres dans la fluidité, sans crier, que les équipiers comprennent ce qu’ils font, qu’ils soient heureux d’être à bord ».

  • Que serait la performance sans l’élégance au cœur de l’action ?

    C’est là une facette de cet esprit yachting, hérité des navigateurs de plaisance du tournant du XXème siècle.

    Ceux-là même qui ont créé l’America’s Cup ou sa rivale, feu la Coupe de France du Yacht Club de France (YCF) qui avait comme figure de proue Virginie Hériot, une médaillée olympique des Années Folles cultivant esprit de compétition et art de vivre, c’est-à dire respect de la courtoisie en mer et à terre. Les trois piliers de l’esprit yachting.

  • Cette élégance… dans le milieu de la Voile de Tradition, les hommes autant que les femmes doivent sans cesse essayer de l’incarner, s’ils veulent rester dans le droit fil de la tradition.

    Et c’est souvent par pur désir d’élégance que des hommes d’affaires ou de riches héritiers s’engagent dans l’achat d’un bateau tradition.

    Pour sauver cette beauté et la transmettre intacte, à l’état pur aux nouvelles générations. Il s’agit là d’une démarche fondamentalement esthétique. « On a la chance d’avoir des bateaux du siècle dernier. Dès lors, on se positionne dans la transmission d’un patrimoine. Il faut donc essayer de garder les mêmes techniques. Même si les matériaux du matelotage ont évolué, il faut être en mesure de montrer aux futures générations comment on naviguait. C’est important » explique Laurence. Et il ne s’agit pas seulement de techniques mais aussi d’un état d’esprit dont elle se sent dépositaire, qui consiste à porter assistance aux concurrents, aussi bien en mer qu’à terre. Le fameux fair-play.

  • « Quand on participe à un événement comme les Voiles de Saint-Tropez, on écarquille les yeux ! Il y a tous les plus beaux bateaux du monde !

    C’est tellement beau ! A la base de ce spectacle, il y a des propriétaires.

    La plupart sont des mécènes. Ils ne gagnent pas d’argent avec ces bateaux-là. On gagne des montres, le droit de rejouer. C’est ça qui est bien. Les bateaux sont des danseuses. Et moi, je suis la costumière ! » Elle poursuit : « Quand ces hommes d’affaires mettent un pied dedans, en général, ils accrochent, parce que le milieu est une véritable famille. On se connaît tous. Il y a une entraide incroyable. Il faut un certain temps pour s’en rendre compte. Pour cela, il faut naviguer, voir comment les gens vivent sur un bateau ».

  • Laurence a commencé la voile à 28 ans, après avoir assouvi une passion pour l’équitation.

    Arrivée par hasard à Porquerolles, elle y fera le bateau-taxi pendant 7 ans.

    Puis un jour, un voilier –un Swann 651- passe par là. On est en 1997. Elle embarque et la même année fait sa première Régate Royale (à Cannes) comme équipière. Au fil des convoyages de bateaux, elle rend service, constitue son réseau d’artisans, menuisiers, électriciens, qui font aussi la valeur d’un capitaine. La case du petit dériveur manquante, il lui faudra du temps pour comprendre les petites finesses : le sens du vent, la réactivité, qui permettent d’anticiper et de compenser l’inertie des gros bateaux. Au fil des régates et des podiums, elle gagne sa place dans le milieu. Non seulement elle aime préparer un bateau, l’amener d’un point a à un point b, reprendre la structure, l’améliorer, mais elle comprend qu’un capitaine n’est rien sans l’équipage. Gérer l’équipage, ce sera son rôle pendant 4 ans sur Mariska, un Plan Fife –du nom du charpentier écossais- de 1908, l’une des plus belles danseuses des régates classiques en Méditerranée. Sur Eva, un autre Plan Fife de 1906 sorti du même chantier, elle sera numéro un, un poste où l’on s’occupe des changements de voiles, des phases de départ, des empannages sous spi, des réglages de voiles d’avant… « Je travaillais vraiment sur un pied d’égalité avec Charlotte Franquet, la capitaine d’Eva ». Depuis l’été 2017, elle prend la barre d’ Oriole, un magnifique NY 30, bateau de course construit par Nathanael Herreschoff pour le Yacht Club de New York en 1905. « C’est un poste que je ne connaissais pas. Il faut être assez directif, avec tact et surtout expliquer ce qu’on attend des autres pour qu’il y ait une compréhension rapide, claire. Il s’agit d’assurer la cohésion de l’équipage qui permet de faire fonctionner le bateau. »

    L’été prochain, Laurence sur Oriole sera fin prête pour relever les défis des Voiles de Saint-Tropez. Pour elle, ce sera la récompense, le moment festif après huit à dix mois de préparation du bateau. Une histoire d’amour a commencé.

  • Parutions Capsule de Plume

    Parutions Capsule de Plume

    Parutions Capsule de Plume pour le Parfum de Valise

  • Pour les annonceurs de Plume Voyage

    Pour les annonceurs de Plume Voyage

    Pour les annonceurs de Plume Voyage

  • Découvrez les News Parisiennes de Plume Voyage Magazine

    Découvrez les News Parisiennes de Plume Voyage Magazine

    Découvrez les News Parisiennes de Plume Voyage Magazine

  • Forbes

    Forbes
  • haut de page