07/17
fren
Partager
  • twitter share button

16 juin 2017

Un été au Havre : les 500 ans arty d’un port normand !

Le hot spot de l’été ? Non, ce n’est pas Saint-Tropez, Portofino ou San Diego. C’est au Havre qu’il faut se rendre pour participer à l’événement arty estival ! L’idée vous semble saugrenue ? Oui, c’est vrai, mais c’est ça tout l’intérêt !

En 2017, la ville fondée par François 1er il y a tout juste 500 ans célèbre sa naissance avec faste. L’opération Un été au Havre a été lancée le 27 mai avec une grande parade dans les rues de la cité normande. Et jusqu’au 8 octobre 2017, on y va pour découvrir les nombreuses œuvres d’artistes contemporains créées in situ pour l’occasion. Tout cela sous la houlette du célèbre Jean Blaise, le père du Voyage à Nantes, qui a mobilisé toute sa créativité pour proposer quatre parcours urbains.

Classée au Patrimoine mondial de l’Unesco pour son architecture en béton avant-gardiste que l’on doit à Auguste Perret, Le Havre est une ville où les architectes s’expriment librement, comme en témoigne le magnifique Volcan d’Oscar Niemeyer. Dans le cadre d’Un été au havre, on déambule donc dans cette ville si singulière à la recherche des nouvelles œuvres monumentales qui s’égrènent ici et là. Une balade arty unique à s’offrir en deux heures de train de la gare Saint-Lazare.

Eh oui, Le Havre c’est aussi la plage la plus proche de Paris !

Toutes les infos sur Un été au Havre ici : www.uneteauhavre2017.fr

Le Havre

Un été au Havre, port arty. juin 2017 PLUMEVOYAGE @plumevoyagemagazine © Ludovic Bischoff
Texte et photographies par Ludovic Bischoff

Le Havre, avant d’être une destination artistique, est surtout une ville où l’architecture est étonnante. Profitez de votre venue au Havre pour :

Visiter l’appartement témoin d’Auguste Perret pour comprendre, de l’intérieur, la vraie révolution culturelle qu’incarnait ses logements très modernes pour l’époque. Dans les années 50, les havrais relogés dans un immeuble construit par Auguste Perret, bénéficiaient d’une cuisine équipée, de cloisons amovibles pour gérer l’espace à leur guise, de meuble pratiques préfigurant la révolution Ikea et de larges fenêtres laissant entrer la lumière. Du moderne toujours actuel qui se visite tous les jours (http://unesco.lehavre.fr/).

Vous baigner dans la piscine la plus design de France ! Construits par l’architecte Jean Nouvel, les Bains des Docks proposent une vision actuelle des thermes romaines avec plusieurs bassins, dont une grande piscine extérieure. Une architecture faite de blocs monochromes blancs, pour la plupart, pour un centre aquatique étonnant et très graphique (www.vert-marine.com).

Tourner autour du Volcan d’Oscar Niemeyer. C’est le bâtiment que tout le monde veut voir au Havre. Sachez qu’il existe en fait deux volcans… Le grand conne blanc qui émerge en plein centre-ville abrite la scène nationale du Havre, l’une des plus active de France, ainsi qu’un restaurant. Le petit volcan, à côté, héberge lui une médiathèque toute neuve que l’on peut visiter pour en apprécier le conforte et l’aménagement intérieur très ingénieux et design. Sachez que vu du ciel, cet ensemble forme une colombe. Une idée originale de plus du très inspiré architecte brésilien qui a réalisé ici l’une de ses pièces maitresses (www.levolcan.com).

  • « Catène de containers » de Vincent Ganivet : les arches magiques

    Parmi les œuvres les plus spectaculaires du parcours, la « Catène de containers » de Vincent Ganivet, qui trône sur les quais de l’ancien port, s’impose d’emblée. Il s’agit de deux arches monumentales constituées de ces conteneurs qui voguent sur les mers du monde à bord d’immenses navires. Un hommage au commerce mondialisé qui fait vivre Le Havre depuis des siècles. Deux arches de plus de 20 mètres de haut, colorées et impressionnantes, visibles depuis le cœur de la ville. Deux arches qui sont déjà devenues le spot « selfie » du Havre et qui vont marquer lourdement l’image de la ville. C’est simplement magique et magnétique. Difficile de s’éloigner de ce monument qui vous attire à lui comme un aimant multicolore. C’est aussi l’une des rares œuvres qui devrait être pérenne et rester en place au terme d’Un été au Havre.

  • « UP#3 » de Lang & Baumann : le design à la plage

    Autre spot incontournable d’Un été au Havre, la structure blanche de Lang & Baumann échouée sur la plage du Havre. Baptisée UP#3, cette œuvre ancrée dans les galets est l’autre visuel qui va faire la joie d’Instagram. Elle est visible dans l’alignement de l’avenue Foch, la plus grande avenue de France (devant les Champs-Elysées, eh oui!) qui dessert le cœur de la ville Perret. Comme un mirage qui appelle les citadins à quitter la ville pour rejoindre la plage. Initialement, UP#3 devait être juchée au sommet d’un des deux immeubles de la Porte Océane. Mais pour des raisons techniques, elle a été installée sur la plage. Le design investi ainsi les bords de mer et attire à lui les curieux qui viennent bronzer. C’est hypnotique, surtout lors des couchers du soleil qui sont rougeoyant comme nulle part ailleurs qu’ici. Mais il ne faut pas oublier l’autre installation balnéaire : les cabanes de plage que Karel Martens a décoré avec des bandes de couleur. Une petite révolution pour les havrais qui chérissent leurs cabines de plage habituellement blanches… C’est donc inédit que de les voir désormais ornées de bandes colorées issues d’un algorithme qui a transformé le décret de fondation du Havre de François 1er en une sorte de « code barre » géant…

  • Des œuvres d'art qui irriguent toute la ville

    A côté de ces deux œuvres monumentales, on trouve une multitude de propositions, moins imposantes, mais tout aussi exceptionnelles. C’est le cas du travail de l’artiste japonaise Chiharu Shiota qui a déployé un tourbillon de laine rouge dans la tour de l’église Saint-Joseph, véritable phare de béton iconique du Havre. Julien Berthier a, lui, installé un rétroviseur géant sur le toit de la gare du Havre. De quoi jeter un dernier coup d’oeil à la skyline de la ville avant de repartir. Dans le bassin Vauban, son « love love » interloque les passants : ce bateau est-il en train de couler ? Mystère, Mystère… Face au Volcan, Stéphane Thidet déploie une arche d’eau via deux puissants jets qui animent les bassins. Quant à Alexandre Moronnoz, il a installé sa parabole géante dans un quartier plus populaire du Havre, preuve que ce parcours artistique irrigue toute la ville…

  • Pierre & Gilles offrent une rétrospective très personnelle au Muma

    Il y a beaucoup de choses à voir un peu partout en ville durant Un été au Havre. Mais arrêtez-vous absolument au Muma, le musée d’art du Havre, qui accueille, jusqu’au 20 août 2017 une formidable rétrospective du travail de Pierre & Gilles. Plus de 80 de leurs portraits kitchs et colorés (des clichés pris en studio dans un décor et retravaillés en peinture) y sont exposés, certains dans des petites cabanes de plage identiques à celles que l’on trouve au bord de l’eau, Gilles étant originaire du Havre, un clin d’oeil à sa ville natale, donc. Ne ratez pas non plus le petit cabinet de curiosités dans lequel ils dévoilent leur amour des objets collectionnés ici et là et leur fascination pour les marins. On ne pouvait trouver mieux pour le plus grand port de France !


  • Parutions Capsule de Plume

    Parutions Capsule de Plume

    Parutions Capsule de Plume pour le Parfum de Valise

  • Pour les annonceurs de Plume Voyage

    Pour les annonceurs de Plume Voyage

    Pour les annonceurs de Plume Voyage

  • Découvrez les News Parisiennes de Plume Voyage Magazine

    Découvrez les News Parisiennes de Plume Voyage Magazine

    Découvrez les News Parisiennes de Plume Voyage Magazine

  • Forbes

    Forbes
  • haut de page