09/17
fren
Partager
  • twitter share button

21 Février 2014

Une Balade gourmande à Valencia

Pour beaucoup d’espagnols hédonistes et gourmets, c’est à Valencia qu’il faut vivre pour profiter de la douceur de la ville, située en bord de mer, riche d’un beau patrimoine culturel et d’une centaine de très bons restaurants.

Valencia est considérée comme LA capitale gastronomique de l’Espagne. Au grand dam de Barcelone et Madrid, ses deux voisines et rivales qui ont tendance à regarder de haut cette petite sœur rebelle. A Valencia, le plat roi est la paëlla qui serait même née ici et qui ne ressemble en rien à la paëlla aux fruits de mer habituelle. La cuisine est aussi très inventive dans les meilleurs restaurants de la ville. Déstructurée elle met en valeur les saveurs de produits ultra frais que l’on vous sert comme à la table des deux chefs les plus reconnus de Valencia. Bernd Knoller et Ricard Camarena sont amis à la ville et compétiteurs dans leurs cuisines respectives. Ils proposent une cuisine surprenante à découvrir lors de votre passage à Valencia. Pourquoi pas fin mars, lors de la grande fête de Las fallas qui embrase littéralement les rues de la vieille ville.

Conjunto catedralicio à Valencia
Par Ludovic Bischoff

Valencia, 3eme ville d’Espagne avec près de 800 000 habitants.
Le port de Valencia est le premier port de marchandise en Espagne.
Une ville où cohabitent une ancienne cité historique et des bâtiments à l’architecture ultra design.
Valencia revendique l’invention de la paella.
La ville est accessible en deux heures d’avion depuis Paris.Carte Valencia

  • Valencia, capitale gastronomique de l'Espagne

    Il y a plus de 8000 bars et restaurants à Valencia. La ville peut se targuer d’être la capitale gastronomique de l’Espagne ! Le Mercado Central, situé dans le cœur historique, avec plus de 900 étales, revendique, lui le titre de plus grand marché couvert d’Europe ! On y trouve de tout. De la charcuterie, bien sûr. Mais aussi des poissons et fruits de mer dans une aile consacrée aux produits de la mer. Une vraie caverne des merveilles pour tous les gourmands… Le plat icônique de Valencia, c’est la paëlla dont la ville revendique l’invention. Mais la paëlla « made in Valencia » ne ressemble pas à celle que l’on connait en France. Elle est garnie de lapin et de poulet, de fèves et de haricots plats, sans oublier des petits escargots. Un vrai délice aux saveurs très raffinées qui sublime le riz, cultivé en grande quantité dans la région. C’est l’ingrédient roi de Valencia que l’on retrouve aussi dans le « arroz al horno » un plat de riz au four familial très populaire. Enfin, n’oubliez pas de boire une horchata, « la » boisson officielle de la ville. Sous ses aspects laiteux, ce breuvage issu du jus de souchet (une plante herbacée de la famille du papyrus) renferme des trésors pour la santé. On lui attribut des bénéfices pour le système cardiovasculaire similaire à ceux de l’huile d’olive. Le souchet serait aussi bon pour réduire le cholestérol et serait une source riche en minéraux. Mais c’est surtout pour son côté désaltérant que l’on consomme la horchata à Valencia, surtout l’été. Tradition oblige, commandez aussi un farton, sorte de petit beignet avec un glaçage sucré, que l’on trempe dans son verre de horchata pour faire comme les habitués !

  • On « kiff » le Riff de Bernd Knoller

    Si Bernd Knoller est allemand et originaire de la Forêt-Noire, il a depuis près de 20 ans posé ses valises à Valencia et il s’affiche comme l’un des cuisiniers les plus inventifs de la ville. Depuis 8 ans, dans son restaurant baptisé Riff, il est en constante ébullition pour proposer une carte qui évolue en permanence et qui cherche toujours à surprendre les papilles. Très présent dans la salle de restaurant, d’un blanc immaculé, située à deux pas du très beau Mercado de Colon, Bernd Knoller est un cuisinier qui aime jouer avec les produits qu’il va chercher dans les environs. Le jeu commence, par exemple, avec un soda de tomates servit au siphon sur une fine tranche de lard trempée dans des herbes… La carte fait la part belle aux poissons : ceviche d’anguille (une spécialité de cette région marécageuse) simple mais suffisamment travaillé pour faire passer ce poisson parfois fort en goût pour un bar de ligne ! Le bonito, cette sorte de thon très recherché, cuit à basse température offre une texture incroyablement fondante tout en préservant son goût légèrement gras, très subtil, relancé par la trompette de la mort qui l’accompagne. L’agneau « à l’arabia » cuit six heures est divin, comme le dessert : une soupe de chocolat très noir avec prunes et mousse de chocolat chaude. Sachez qu’il faut prendre son temps au Riff car le menu dégustation est composé de 9 plats et il faut compter au moins deux bonnes heures pour tout déguster. Mais lorsque l’on pousse la porte de cette table dotée d’une étoile Michelin, le temps est suspendu aux expériences culinaires de cet étonnant cuisinier qu’est Bernd Knoller !

    www.restaurante-riff.com

  • Ricard Camarena, l'aventurier du goût

    Avoir du temps à passer, attablé, c’est aussi le prix à payer pour expérimenter la kyrielle de tapas et plats que sert Ricard Camarena dans sa nouvelle adresse du quartier de Russafa. Couronnée d’une étoile Michelin, elle pousse l’expérimentation de techniques, proches, parfois, de la fameuse cuisine moléculaire popularisée par Ferran Adria, le très médiatique chef multi récompensé du restaurant El Bulli.
    Ainsi la gélatine de merlu reconstituant la gorge argenté d’un poisson et servie dans une cuillère en amuse bouche ou le risotto de crêtes de poulets sont de véritables expériences culinaire. Le tartare de thon dissimulé sous une coque de jeunes brocolis est, lui, très graphique. Le minestrone de légumes à la truffe et velouté au vinaigre est parfait de fraîcheur et de craquant. Et le lièvre servit en trois fois (en boulettes dans un bouillon, en terrine chaude et en filet) vaut à lui seul le détour de cette adresse recherchée des gastronomes. Ricard Camarena est très présent en salle et vient à chaque table « terminer » ses plats en ajoutant, ici et là, un bouillon ou quelque sauce secrète. Il vaut mieux être un aventurier du goût pour oser affronter les 8 plats du menu découverte de ce restaurant.Très inventif, il donne une bonne idée de la movida culinaire qui anime les grandes tables ibériques depuis quelques années.

    www.ricardcamarena.com

  • Valencia brûle pour Las Fallas

    Chaque année, du 14 au 19 mars, la ville vit au rythme des festivités de Las Fallas. Partout dans les rues sont dressés d’immenses monuments et statues en carton et bois. Ils représentent des scènes historiques, caricaturent les politiques et les stars du moment ou bien illustrent simplement les visions délirantes des artistes qui ont travaillé durant toute l’année à la réalisation de ces géants. Certains peuvent atteindre plus de 15 mères de haut et sont très impressionnants. Dans tous les quartier de la ville, les artistes falleros reçoivent le soutien financier des vieilles familles pour qui parrainer un atelier est un honneur et un devoir. Chaque année, entre 400 et 700 de ces monuments, tous plus colorés et raffinés les uns que les autres, sont installés dans les rues, sur les places, dans les parcs. A la fin de ces quelques jours de festivités, ponctués par de nombreux feux d’artifices et concerts, tous les fallas sont brulés, sauf un, désigné par un vote populaire sera épargné et rejoindra le musée de Las Fallas. Toute la nuit, la ville est alors illuminée par les centaines de bûchers qui consument ces œuvres d’art populaire. On estime qu’un million de visiteurs se pressent à l’occasion de la fête de Las Fallas.

    www.visitvalencia.com/en/home


  • Parutions Capsule de Plume

    Parutions Capsule de Plume

    Parutions Capsule de Plume pour le Parfum de Valise

  • Pour les annonceurs de Plume Voyage

    Pour les annonceurs de Plume Voyage

    Pour les annonceurs de Plume Voyage

  • Découvrez les News Parisiennes de Plume Voyage Magazine

    Découvrez les News Parisiennes de Plume Voyage Magazine

    Découvrez les News Parisiennes de Plume Voyage Magazine

  • Forbes

    Forbes
  • haut de page