07/17
fren
Partager
  • twitter share button

29 Mars 2013



Re-découvrir COPENHAGUE

Quartiers underground du Vesterbro en plein boom artistique, nouvelle scène culinaire, boutiques multimarques inventives… la capitale du Danemark est en pleine effusion.
Mondialement connue pour les réalisations et oeuvres multiples d’Arne Jacobsen qui sillonnent la ville, elle est bien plus qu’une ville musée dédiée au maître du design.
Mais c’est bien en puisant dans l’histoire de son patrimoine artistique et architectural qu’elle se renouvelle, s’agrandit, se développe et traduit de plus en plus le pont créé entre les différentes générations.

 

 

Redécouvrir COPENHAGUE : PHOTO : Petrol station par Arne Jacobsen

photo : Petrol Station par Arne Jacobsen

Reportage : Evane Haziza-Bonnamour
Texte : PLUME

Capitale du Danemark
Habitants : environ 1 974 200
Superficie : 88,25 km²
Langue officielle : Le Danois
Surnom : Købmandshavn, « le port des commerçants ».
Spécialités : le vélo, la petite sirène, le « hygge » (la lueur des bougies à travers les fenêtres).

 

 

  • COPENHAGUE, CÔTÉ TABLE

    Le chef René Redzepi et l’entrepreneur Claus Meyer ont fait le pari de transformer Copenhague en scène gastronomique aussi folle qu’inventive tout en y préservant les valeurs du terroir. Leur maison bateau ancrée sur le port est le lieu où tout peut arriver. Là, scientifiques, chefs, chimistes, anthropologistes et académiciens repoussent les frontières de la cuisine pour partager, échanger des découvertes qu’ils mettent ensuite au service des restaurants les plus courus de la ville et du monde entier.
    Voici quelques adresses à ne pas manquer :

    Face au port, le restaurant Noma
    se découvre dans un décor brut et raffiné en même temps, fait de bois clair. Le chef  présente une sélection de tapas inventifs et surprenants  (Strandgade 93 – www.noma.dk).

    Le dernier né, Höst
    a été pensé et créé par les architectes de Norm et les designers du collectif Menu. Au milieu d’une jolie cour, il présente une cuisine plus accessible et traditionnelle bien qu’innovante avec un cadre accueillant aux tonalités pastels et au bois clair, aux faux airs d’épicerie revisitée (Nørre Farimagsgade 41 –  www.cofoco.dk).

    Et dans un décor blanc immaculé, le restaurant Radio
    , ouvert par Claus Meyer, propose une table peu coûteuse et de très bons produits végétariens cultivés dans leur jardin en dehors de Copenhague (Julius Thomsens Gade 12 – www.restaurantradio.dk).

  • COPENHAGUE, CÔTÉ MODE

    C’est dans le centre ville que les boutiques regroupent les créateurs les plus en vue du moment.

    Another Nué
    est une multi-marques 100% féminine et ultra pointue.
    Dans un décor sobre tout en bois, on y déniche du Carven, du Philip Lim mais aussi les créations de la marque éponyme Nué Notes ou encore Lovechild  (Krystalgade 3 – www.nuecph.com).

    Wood Wood
    se concentre plutôt sur les créateurs et présente les collections Comme des Garçons, des éditions limitées de Nike ou encore les créations de BOY-Band of Outsiders- et en exclusivité une ligne de sacs de voyages nomade et design collaboration avec Eastpak (Groennegade 1 – www.woodwood.dk).

    Plus sportswear la marque Soulland
    , créée par Silas Sadler puise son inspiration dans l’art scandinave traditionnel.
    Le label signe des vêtements aux coupes classiques, à l’esthétique épurée et porte une attention particulière aux détails (www.soulland.dk).

  • COPENHAGUE, CÔTÉ DOWNTOWN

    Le « Vesterbro » est le quartier le plus underground de la ville avec ses anciens abattoirs réaménagés.
    Le lieu regorge de galeries, de restaurants et de boutiques et derrière chaque porte se révèle un nouveau concept.

    La galerie v1
    présente aussi bien des artistes établis de la scène internationale qu’émergents et sert de plateforme à une discussion menée entre l’art et la société environnante avec toutes formes de supports.
    En actualité, l’artiste danoise Julie Nord y présente ses nouveaux dessins jusqu’au 27 mars (Flæsketorvet 69 – www.v1gallery.com).

    Pour une pause déjeuner, le Fiskebar
    , dans la mouvance de la nouvelle scène gastronomique nordique présente un menu qui ne propose que du poisson.
    Dans son enveloppe blanche, le décor ouvert sur la cuisine est très lumineux (Flæsketorvet 100 – www.fiskebaren.dk).

    Paté Paté
    , plus petit, plus cosy développe des inspirations plus méditerranéennes avec une cuisine aux accents espagnols, éblouissante et une très belle cave à vins pour les connaisseurs (Slagterboderne 1 – www.patepate.dk ).

    Le club Karrière
    est idéal pour siroter un cocktail ou danser.  Devenu une institution dans le quartier, c’est l’une des premières adresses du Vesterbro, surtout connue pour avoir exposé les premiers les œuvres de l’artiste Olafur Eliasson (flaesketorvet 57-67 – www.karrierebar.com).

    Plus lounge, récemment ouvert, Lidkoeb
    est très agréable pour boire un verre dans des fauteuils en cuir au coin d’un feu de cheminée (Vesterbrogarde 72B – www.lidkoeb.dk).

    Et pour une pause café, Granola
    propose des pancakes ou des cupcakes, dans un style bistrot revisité (Værnedamsvej 5).

    Juste accolé le plus beau fleuriste de la ville, Blomsterkuret
    offre une touche romantique dans sa mini maison avec un éventail  de fleurs et de branches de cerisier.

  • COPENHAGUE CÔTÉ CAMPAGNE

    A trente minutes du centre ville en train, les côtes danoises sont de véritables bijoux.

    Face à la mer, le musée d’art contemporain Louisiana
    est un véritable chef d’œuvre qui renferme une collection permanente à faire pâlir plus d’un.
    Les artistes danois d’après 1945 y côtoient Picasso, Giacometti, Dubuffet, Yves Klein, Andy Warhol, Rauschenberg, Henry Moore, Louise Bourgeois. Son parc est habillé de sculptures de Calder, César, Laurens, Shapiro, Sekine.
    Et en ce moment, l’exposition « Pop art design »  présente la corrélation entre l’art et le design de cette époque et leur influence après les 70s -jusqu’au 9 juin.
    En fin de journée, la balade le long de la mer, au moment du coucher du soleil est incontournable.
    Le spectacle est magistral depuis le musée Louisiane ou sur l’un des pontons du bord de mer. (www.louisiana.dk).

    A cinq minutes de là, la plus grande ferme écologique du Danemark
    déploie ses jardins potagers.
    Plus de 40 fermiers y cultivent près de 700 variétés de  fruits et légumes biologiques.
    Un panier est élaboré avec les variétés de saisons, soit livré porte à porte avec des propositions de recettes originales dans une caisse en bois, soit vendu sur le marché une fois par semaine.
    Une façon de développer de nouveaux échanges entre fermier et cuisiniers et renforcer le lien.
    www.aarstiderne.com

  • COPENHAGUE CÔTÉ DESIGN

    Voir la sélection de Plume Voyage sur la page « Objets Voyageurs 100% nordique ».

    HAY le leader suédois reçoit ses clients dans une boutique-appartement sur deux étages.
    Un lieu magique qui ressemble moins à un showroom qu’à une maison bien agencée.
    Corner enfants, linge de lit aux couleurs fluo, objets en bois signés mais aussi une large gamme de papeterie et de mobilier aux lignes épurées et couleurs pastelles sont joliment présentés dans ce lieu atypique.
    (Pilestræde 29  – www.hay.dk).

    Dans le coin le plus chic de la ville,  une famille franco-danoise a installé Beau Marché
    , une boutique de mobilier vintage.
    Une ambiance rétro avec une sélection très chic puisée dans les années 50.
    Un bar à vins accueille les visiteurs au fond de la cour.
    (Ny Østergade 32 – www.beau-marche.dk)

    Illums Bolinghus
    reste le passage obligatoire pour les férus d’ameublement et d’objets de décoration.
    Les plus belles marques de créateurs sont regroupés sur quatre étages pour représenter tous les univers de la maison.
    Et à voir en ce moment, l’exposition de photos de Claudia Munkoboe, représentée par DASK gallery.
    (10, Amagertorv – www.illumsbolighus.dk).

  • COPENHAGUE CÔTÉ HOTEL

    Comme à la campagne, le Guldsmeden est un joli boutique hôtel du Vesterbro, parfait pour les longues journées d’hiver et très agréable aussi en été. Les chambres sont chaleureuses avec des lits à baldaquins en bois, pourvues d’une mini terrasse privative. Le spa de l’hôtel éclairé à la bougie réchauffe en hiver avec son hammam, son jacuzzi et son thé bio pour patienter tandis que le jardin se profite en été avec un verre à la main. Idéal pour un moment de calme au milieu de l’effervescence de la ville. www.hotelguldsmeden.com

    Les connaisseurs iront dormir dans la chambre 606 de SAS Royal Hotel
    , conçue par Arne Jacobsen et préservée en l’état, avec les fauteuils d’époque, Egg et Swan du designer. Un vrai plongeon dans les années 60 et dans l’univers du designer (Hammerichsgade 1).

  • ET POUR CONTINUER DU CÔTÉ D’ARNE JACOBSEN

    A la sortie de la ville, sur Oresund road, l’impressionnante station service dessiné par l’architecte et construite en 1937 est toujours en service.
    Les lignes courbes, très actuelles témoignent de l’avant-gardisme d’un des maîtres du design.

    Et à Klampenborg, le lotissement Bellavista
    et le restaurant dessinés par le designer sont autant de témoignages de l’héritage laissé par Arne Jacobsen (Strandvejen 449).


  • Parutions Capsule de Plume

    Parutions Capsule de Plume

    Parutions Capsule de Plume pour le Parfum de Valise

  • Pour les annonceurs de Plume Voyage

    Pour les annonceurs de Plume Voyage

    Pour les annonceurs de Plume Voyage

  • Découvrez les News Parisiennes de Plume Voyage Magazine

    Découvrez les News Parisiennes de Plume Voyage Magazine

    Découvrez les News Parisiennes de Plume Voyage Magazine

  • Forbes

    Forbes
  • haut de page