04/17
fren
Partager
  • twitter share button

7 Décembre 2012

Les rêveries de Joy de Rohan Chabot

Les rêveries de Joy de Rohan Chabot

PLUME

Joy de Rohan Chabot est une grande rêveuse.

Chaque nuit, son imaginaire vagabonde dans des maisons extraordinaires dans lesquelles tiroirs et étagères regorgent de bijoux et de tissus, des forêts enchantées et touffues, habitées par des animaux magiques. Des rêveries que la créatrice met en scène grâce à ses objets précieux, tour à tour en bronze, en aluminium, des rêveries peintes sur du verre ou couchées sur des paravents de laque. Ses nouvelles créations sont à découvrir en ce moment à la galerie Matignon, à Paris.

Les feuilles d’automne sont tombées.

La maison de la créatrice parisienne se dresse toute rose au milieu de ce tapis végétal jaune et doré, derrière un portail en ferronnerie travaillé. L’atelier se trouve en bas. La « chenille verte mangeuse de buis », la toute dernière oeuvre de Joy de Rohan Chabot accueille le visiteur perchée sur sa coupe. « Elle se transforme en papillon de nuit. Je viens de la réaliser, je l’ai faite avec du ciment. » Clin d’oeil aux bestioles qui ont dévoré les buis de son jardin parisien, la petite chenille fait partie des décors créés pour cette nouvelle collection présentée à Paris. Représentative des différentes techniques utilisées par l’artiste, cette dernière collection s’inspire de l’hiver et de sa « Féérie », du givre, de la forêt de Brocéliande, des couleurs d’automne et se compose entre autres d’un tabouret en bronze doté de feuilles en velours cousues à la main, d’un lustre en fonte d’aluminium qui accueille un hiboux argenté, de vases en verre peints de gracieuses brindilles argentées.

Chaque maîtrise d’une technique lui a permis de découvrir un matériau pour ensuite passer à une autre. D’abord la peinture petite fille puis en intégrant l’école des Arts Décoratifs, la laque apprise en Chine et au Japon, ensuite la pose de la feuille d’or, la soudure qui lui permis de travailler le bronze, le découpage de métal au plasma et maintenant la fonte d’aluminium à partir de moulage de cire perdue ont permis de traduire l’imaginaire de cette grande rêveuse solitaire. Elle puise aussi son inspiration de son observation et de son amour de la nature, des bords de routes, des fleurs des champs et des sous bois.
Art de la table pour Christian Dior Maison, paravents pour toutes les boîtes de nuit de Régine, meubles pour les boutique Lanvin, bijoux pour Poiret, dessins pour la Monnaie de Paris et Bernardaud… pour chacune des commandes de maison de coutures ou de particuliers, Joy de Rohan Chabot réinvente et propose depuis trente ans son univers onirique, particulier.
Le musée Jacquemart André, la Biennale des Beaux Arts au Grand Palais à Paris, l’Orangerie de Bagatelle, la galerie de Jorge Elias à Sao Paulo, la boutique Tiffany à New York pour ne citer qu’eux ont exposé les oeuvres de cette artiste à part qui ne peut s’empêcher de peindre aussi tout ce qui ne se peint pas habituellement, comme sa maison ou sa voiture !
« Féérie » de Joy de Rohan Chabot.
A la Galerie Matignon, 18, avenue Matignon 75008 Paris.
Jusqu’au 26 janvier 2013.www.galeriematignon.com

  • Parutions Capsule de Plume

    Parutions Capsule de Plume

    Parutions Capsule de Plume pour le Parfum de Valise

  • Pour les annonceurs de Plume Voyage

    Pour les annonceurs de Plume Voyage

    Pour les annonceurs de Plume Voyage

  • Découvrez les News Parisiennes de Plume Voyage Magazine

    Découvrez les News Parisiennes de Plume Voyage Magazine

    Découvrez les News Parisiennes de Plume Voyage Magazine

  • Forbes

    Forbes
  • haut de page