06/17
fren
Partager
  • twitter share button

22 avril 2016

Les Objets Nomades de Louis Vuitton

Les Objets Nomades de Louis Vuitton. Un Pont Entre deux rives avril 2016. PLUME-VOYAGE. @plumevoyagemagazine © Louis Vuitton Malletier

Par Françoise Spiekermeier

Pour Louis Vuitton, au « luxe, calme et volupté » de Charles Baudelaire précédait un long travail de fabrication reposant sur trois piliers : luxe, fonctionnalité et innovation, une philosophie qui anime plus que jamais l’esprit de la maison. La marque au monogramme a confié depuis 2012 à la crème designers le soin de revisiter le concept de mobilier de voyage. Dernière née de la collection, la Chaise Longue de Marcel Wanders.

Le département des Commandes Spéciales… On dirait du James Bond, et c’est quasiment ça !

Il s’agit d’un véritable laboratoire créatif à l’intérieur duquel œuvre, à l’abri des regards, le fleuron de l’artisanat français, particulièrement dans le travail du cuir. Ces ouvriers aux mains d’or y ont donné vie à des pièces cultes telles que la malle-lit commandée en 1880 par l’explorateur français Pierre Savorgnan de Brazza pour sa deuxième mission d’exploration du Congo, la malle-bibliothèque née en 1923 ou encore la malle-armoire créée en 1875. Ces objets cultissimes du parfait riche voyageur romantique, donnent une idée du degré d’exigence et de la passion qui animaient ces hommes dont l’unique ambition, à travers la parfaite maîtrise de leur métier, visait à combler le bien-être d’un seul : inventer à partir du rien et du corps humain, l’art du voyage léger transformant le strict nécessaire en sujet de distinction.

Pour revisiter l’univers du voyage de Louis Vuitton, les designers se sont vu ouvrir les portes du fameux laboratoire, les ateliers situés à Asnières, et offrir la possibilité d’une immersion singulière dans le monde des artisans « maison » au savoir faire d’exception.

L’atelier Oï, du trio Aurel Aebi, Armand Louis et Patrick Raymond, nourri par l’amour des matériaux et la recherche de l’émotion, sont parti du savoir-faire de la marque dans le travail du cuir :

inspiré par le léger balancement du corps dans la brise, « Hammok », un hamac en longues lanières de cuir entièrement rivetées de métal doré estampillé Louis Vuitton, revisite l’art élégant de la relaxation. Dans le même registre, Patricia Urquiola a imaginé une chaise suspendue façon macramé et coussins de cuirs bicolores. La designer espagnole installée à Milan depuis les années 80, a, confie-t-elle, été émerveillée par la façon dont l’entreprise attache une immense importance aux petits détails de fabrication d’objets qui requièrent une combinaison de diverses techniques artisanales héritées du passé, tout en cultivant une grande curiosité pour des matériaux et formes à la pointe de la nouveauté.

Un bel exemple : « Cocon », l’œuf rouge imaginé par les Frères Fernando et Humberto Campana, utilise une structure en fibre de verre identique aux planches de surf et d’un cuir de veau d’une extrême finesse, utilisé aussi pour la suspension Maracatu qui évoque les costumes de leur Brésil natal.

Edward Barber et Jay Osgerby, de BarberOsgerby basés à Londres, auteurs de la Torche des Jeux Olympiques de Londres en 2012, ont fusionné le verre de Murano et la technologie solaire

pour créer la Bell Lamp, une lampe solaire hybride enserrée dans les iconiques lanières en cuir « Nomade » à piqure sellier jaune.

Une simple pièce de cuir aperçue dans les atelirs d’Asnières a en revanche inspiré la lampe Surface à l’influent designer japonais Nendo de Tokyo, éclairée par un LED et qu’il suffit d’enrouler pour emporter.

C’est à partir d’une scène imaginaire d’un Ernest Hemingway en Afrique que Gwenaël Nicolas, designer français installé à Tokyo, a conçu Miller Lamp, un élégant lampion téléscopique et Ernest Bed, le lit de camp imaginaire d’Ernest Hemingway.

Prêt à figurer dans une photo de Martin Paar, la Chaise de Plage Edition Spéciale de Maarten Baas consiste en une structure tubulaire métallique pliante rouge formée à la main et de facture unique,

une assise et un dossier en cuir noir cannelé, riveté, hommage aux sangles signature en coton tissé qui servaient à fixer les objets rangés dans les malles et valises Louis Vuitton. La Chaise est transportable par une poignée, et comporte un rangement pour magazines et sandwichs.

A l’opposé, les formes aériennes et poétiques des valets de Damien Langlois-Meurine, s’attachent à organiser le sentiment du luxe et du confort sur un axe vertical : un meuble d’appoint baptisé « Valet » aussi légère qu’une brindille, ou un Totem Floral proposant d’organiser la nature en jardinière aussi inutile que ravissante.

Petit et plat, l’objet se déplie et déploie son espace accueillant : la gamme Concertina de Raw Edges, talentueux duo londonien composé de Yael Mer et Shay Alkalay, est sans doute la proposition la plus séduisante, l’extrême curiosité du pliage et la poésie de l’objet final évoquant une fleur, en écho à la merveilleuse complexité de la nature.

Et enfin, la Lounge Chair de Marcel Wanders vient de rejoindre la collection. En hommage à Joe Colombo et son Tube Lounge, elle invite au confort d’un voyage intérieur en version chaise longue ou fait découvrir bien d’autres fonctionnalités en version pouf. Originaire des Pays-Bas, le designer a fondé son studio en 1995 dans le but de créer un environnement d’amour et de passion visant à la réalisation de nos rêves les plus intimes.

« Le voyage, dit-il, est le plus beau cadeau que l’on puisse faire à soi-même. Le concept de foyer n’est plus du tout ce qu’il était autrefois. Nous ne sommes plus rivés à notre passé. Chez soi, c’est désormais où et quand on décide de le faire. Le voyage nous change, nous inspire et nous surprend en permanence. Cette pièce de mobilier (Lounge Chair ») célèbre la mobilité, le style de vie contemporain et questionne l’équilibre entre se perdre et se trouver dans le voyage permanent vers la découverte de soi. Le décor peut changer, mais en réalité c’est nous qui changeons bien plus. »

Crée à l’occasion du Salon du Meuble de Milan 2016 en hommage à la ville de Milan, exposée pour la première fois à Paris du 1er au 10 avril à « AD Collections 2016 » dans le majestueux Hôtel de la Marine par la magazine AD en association avec le Mobilier national, elle enrichit avec grâce la collection présentée pour la première fois en 2012 pendant la semaine du Design de Milan. La Chaise Longue Milan est visible et en vente au magasin Vuitton Montenapoleone.

 


  • Parutions Capsule de Plume

    Parutions Capsule de Plume

    Parutions Capsule de Plume pour le Parfum de Valise

  • Pour les annonceurs de Plume Voyage

    Pour les annonceurs de Plume Voyage

    Pour les annonceurs de Plume Voyage

  • Découvrez les News Parisiennes de Plume Voyage Magazine

    Découvrez les News Parisiennes de Plume Voyage Magazine

    Découvrez les News Parisiennes de Plume Voyage Magazine

  • Forbes

    Forbes
  • haut de page