04/17
fren
Partager
  • twitter share button

Juin 2012

Spécial BD:
Spider-Man en 5 sens

David Blot

Le 4 Juillet 2012 sort en France une nouvelle version du célèbre Homme Araignée. Trop tôt après le tryptique de Sam Raimi ? En tous les cas l’occasion de faire un retour sur la BD originale, en 5 comics, 5 dessinateurs et 5 dates.AMAZING SPIDER-MAN 1

AMAZING SPIDER-MAN 1 (1963)

La légende veut que Stan Lee, scénariste, n’imaginait pas qu’un personnage à base d’une créature aussi repoussante qu’une araignée puisse être populaire. Il profita donc de l’arrêt programmé de la série Amazing Fantasy pour y tester ce Spider-Man auquel il ne croyait guère. L’enthousiasme des lecteurs pour ces simples 8 pages d’introduction fut si grand, que débuta quelques moi après la série « Amazing Spider-Man » qui fête cette année son 700e numéro. Sa première apparition dans Amazing Fantasy 15 – 12 cents à sa sortie en 1962 – vaut aujourd’hui en état parfait la modique somme de 140 000 dollars. Non pas qu’ils étaient imprimés en petite quantité (à l’époque les tirages pouvaient atteindre facilement le million) mais parce que personne n’en prit soin une fois lus, les comics finissant généralement à la poubelle… Bêtes humains que nous sommes, privés du sens préventif de l’araignée ! Si Stan Lee est le co-scénariste et dialoguiste de Spider-Man, le vrai créateur est probablement le dessinateur Steve Ditko. Artiste secret – seuls deux photos existent de lui – ce J.D. Salinger du comics est aussi un fervent partisan de l’objectivisme, un courant philosophique fumeux et très droitier. Cinq ans après la création du personnage, Ditko quitta la série pour une broutille – un différent sur les scénarios avec Stan Lee – et il ne revint plus jamais sur le personnage. Il partit dans des directions artistiques totalement underground imprimant, aujourd’hui encore, ses dernières créations dans des fanzines punaisés maisons… Et ne touchant strictement aucune royalties sur tous les films, jouets, t-shirts et mugs de ce Spider-Man qu’il a créé.

AMAZING SPIDER-MAN 50 (1967)

AMAZING SPIDER-MAN 50 (1967)

Steve Ditko exit, Stan Lee peut laisser libre cours à son amour du « soap opera », les aventures de l’Araignée devenant de plus en plus, à la fin des années 1960, les amours de l’étudiant Peter Parker. Coup de génie, Lee confie le dessin à l’élégant John Romita, créateur graphique de la rousse percutante Mary Jane, la future femme de Spider-Man, Romita (et Peter Parker) craquent pour sa concurrente directe, la blonde glacée Gwendolyne Stacy. Nous sommes en pleine époque pop et Mad Men, groovy New York et Swingin Marvel : jamais plus les comics ne seront aussi glamour.

AMAZING SPIDER-MAN 121 (1973)

AMAZING SPIDER-MAN 121 (1973)

Point de non retour du comics de super héros, Amazing 121 introduit la mort dans un univers jusque-là figé dans une vie éternelle. Dessiné par Gil Kane, troisième grand dessinateur de Spider-Man, Gwendolyne Stacy est défenestrée du Brooklyn Bridge par le Bouffon Vert – qui décède à son tour dans le numéro suivant. Bal tragique à Marvel Comics. Le tout jeune Gerry Conway, 20 ans à peine et premier successeur de Stan Lee au scénario, amorce la noirceur des héros des années 1980 tels Alan Moore et son Watchmen ou Frank Miller avec Batman The Dark Knight. Le comics devient adulte et Spider-Man entre en deuil prolongé.

WEB OF SPIDER-MAN 32 (1987)

WEB OF SPIDER-MAN 32 (1987)

Ainsi quatorze ans et des centaines d’aventures plus tard, c’est un Spider-Man méconnaissable que l’on retrouve avec un nouveau costume tout aussi noir que cette saga « Kraven The Last Hunt ». Jean-Marc de Matteis au scénario, Mike Zeck aux dessins, racontent la descente aux enfers de L’Homme Araignée, littéralement trois pieds sous terre, tué des mains de son vieil ennemi Kraven le Chasseur – qui se suicide ensuite, coup de fusil dans la bouche, n’ayant plus d’ennemis à combattre. Boum. La nouvelle génération des auteurs Marvel fait évoluer et grandir le personnage avec qui ils ont grandi… mais se coupent des nouveaux lecteurs de 8 ans. Par la suite, Spider-Man renfilera son attirail classique, et le costume noir deviendra le personnage de Venom, avatar monstrueux d’une araignée bien loin de Steve Ditko.

ULTIMATE SPIDER-MAN 1 (2011)

ULTIMATE SPIDER-MAN 1 (2011)

Il fallut plus de dix ans pour que la Marvel réagisse à ce trop plein de noirceur avec un nouvel univers et de nouvelles histoires, facilement compréhensibles pour les jeunes lecteurs. Ultimate Spider-Man est le titre phare de cette gamme. Il y a un an à peine, Marvel relança la collection Ultimate avec de nouveaux numéros 1. Véritable réussite cet Ultimate Spider-Man n’est cette fois plus un Peter Parker d’un monde parallèle, mais bien un nouveau personnage : Miles Morales, ado des années 2000, aux origines afro par son père, latino par sa mère. Brillament troussé par Brian Michael Bendis avec des intrigues (et pouvoirs) inédits, ce Spider-Man alternatif est dessiné par Sarah Pichelli – oui une femme. Spider Changes ! A suivre !

 


  • Parutions Capsule de Plume

    Parutions Capsule de Plume

    Parutions Capsule de Plume pour le Parfum de Valise

  • Pour les annonceurs de Plume Voyage

    Pour les annonceurs de Plume Voyage

    Pour les annonceurs de Plume Voyage

  • Découvrez les News Parisiennes de Plume Voyage Magazine

    Découvrez les News Parisiennes de Plume Voyage Magazine

    Découvrez les News Parisiennes de Plume Voyage Magazine

  • Forbes

    Forbes
  • haut de page