04/17
fren
Partager
  • twitter share button

24 mars 2017

LA HYGGE ATTITUDE. mars 2017 PLUMEVOYAGE @plumevoyagemagazine © Benedetta Borrometi

LA HYGGE ATTITUDE L’intimité venue du Nord

Par Cécile Sepulchre

L’intimité devient un concept furieusement tendance, dés lors qu’il se décline en danois. Le courant Hygge, venu de Scandinavie, apporte un souffle de douceur dans notre monde de brutes. L’idée ? Plutôt que de chercher le bonheur dans une suractivité déployées aux quatre coins de la planète, mieux vaut s’offrir nonchalamment les plaisirs tout simples dans la douceur du foyer et cultiver l’art de vivre at home. Une simple balade en forêt représente l’essence du bonheur. Un parti pris qui pourrait expliquer que les Danois soient le peuple le plus heureux du monde, à en croire Louisa Thomsen Brits, auteur de l’ouvrage « Hygge », l’art du bonheur à la danoise (Robert Laffont).

  • Le besoin de douceur est un grand classique des périodes difficiles. Le courant cocooning avec le développement du homewear a fleuri à la faveur des crises économiques et le fait de l’affubler du très hype mot « hygge » (prononcez « Hu-gue ») ne suffit pas, à priori, à en faire un nouveau courant révolutionnaire.

    Le courant Hygge se distingue cependant des précédents mouvements sur un point important. Dans son expression la plus extrême il s’accompagne en effet d’un refus total de toutes les perturbations qui pourraient venir du monde extérieur. Le hyggeur convaincu, va jusqu’à refuser toute nouvelle susceptible de perturber sa zénitude. Il coupe le son des médias, dédaigne les soubresauts du monde et fronce ses gros sourcils si un invité ose faire la moindre allusion à l’actualité. Son idée est de vivre à la façon des paysans de l’ancien temps, qui ne savaient rien du monde et ne s’en portaient pas plus mal. Cette tendance régressive se raccrocherait aussi à un besoin de retrouver l’innocence protectrice de l’enfance.

    Quelques esprits chagrins y voient malgré un lien avec d’autres courants – refus de la mondialisation, retour au patriotisme et au made in France – significatifs d’une tendance au repli qui pourrait devenir dangereuse. Une réaction à la mondialisation des problèmes et à la surinformation qui sévit dans nos médiatiques contrées. La « hyggeligt » (à prononcer « Huguelit ») ou la « hygge attitude » s’apparenterait dés lors à une « autruche attitude » version bobo. Tout est question de langage.

    D’autres, comme Vincent Grégoire, soulignent l’offensive marketing des marques britanniques et scandinaves . « On note une forte puissance de feux viking ces temps ci pour offrir une idée de refuge presque foetal face à un monde angoissant et pollué. C’est une jolie idée, mais on notera malgré tout que le Danemark abrite aussi le Groenland, qui affiche un taux de suicide record » ajoute narquois, l’incontournable trend setter de Nelly Rodi.

  • Peu importe, la Maison du Danemark, communique ce mois ci sur « les bonnes ondes Hygges » au menu « new nordic » de ses restaurants récemment restaurés par le couple danois GamFratesi sur fond de moquettes ouatinées et de couleurs douces.

    Dans la mode, ce courant s’est exprimé à travers des vêtements doudous enveloppants et douillets : bonnets et grosses chaussettes de vikings, et de lingerie Damart en hiver, pulls à manches trop longues, vêtements pyjamas veloutés au printemps … Uniklo, avec ses doudounes plumes qui n’en finissent plus d’envahir la planète et ses modèles en cachemire et autres matières toutes douces, figure parmi les marques les plus emblématiques de ce courant. On remarque aussi les manteaux enveloppants et poudrés d’Acné et les sweat shirts ultra soft de « Vêtements » en demi saison. L’été s’annonce aussi tout doux avec ses cotons ultra soft au tonalités pastels.

  • Mais c’est surtout en déco que la tendance triomphe. « Il y a une envie très forte de transformer les maisons en cocons moelleux pour se protéger d’un monde trop aggressif. On assiste à un grand recentrage sur un mode de vie qui, sous un dehors convivial, représente aussi une coupure avec l’extérieur », ajoute Vincent Grégoire.
    Le dernier salon Maison et Objets a ainsi vu un triomphe des tonalités de rose poudrées de céladon, et de teintes crémeuses un peu passées évoquant le confort tendre, des matières mousseuses ou poilues. En hiver comment en étéOn rêve désormais de lits ouatinés avec sur-matelas multiples, de plaids mousseux, de coussins poilus extra doux, de lampe plume et de bougies fleurant bon le feu de cheminée. Le bois reprend le pas sur les matières techno, dés lors qu’il contribue à apporter un peu de chaleur. Et dans ce décor cosy, le must est de pouvoir poser un chat ronronnant, un animal furieusement tendance depuis qu’il est devenu l’ultime accessoire hygge.
    Simple, comme le bonheur selon Ikéa… si l’on oublie les notices de montages.

  • Parutions Capsule de Plume

    Parutions Capsule de Plume

    Parutions Capsule de Plume pour le Parfum de Valise

  • Pour les annonceurs de Plume Voyage

    Pour les annonceurs de Plume Voyage

    Pour les annonceurs de Plume Voyage

  • Découvrez les News Parisiennes de Plume Voyage Magazine

    Découvrez les News Parisiennes de Plume Voyage Magazine

    Découvrez les News Parisiennes de Plume Voyage Magazine

  • Forbes

    Forbes
  • haut de page