10/17
fren
Partager
  • twitter share button

Juillet 2015

News Parisiennes

Béatrice Delamotte

Encore à Paris ? Profitez-en pour savourer quelques jolis endroits sur la Seine, qui permettent de déguster des produits choisis comme chez Mademoiselle Rose, à moins de préférer le côté bistronomie du Bistrot d’Alexandre III. Les familles apprécieront le brunch de Quai Ouest et les noctambules les soirées endiablées de La Guinguette. Découvrez également quelques adresses pour profiter des beaux jours. Commencez par la très belle table de Philip Chronopoulos au Restaurant du Palais Royal, avant d’enchainer par un menu « so british » aux 110 de Taillevent à moins de préférer l’ambiance gastropub du Rosemary. Et pour terminer, régalez-vous avec les plats du jeune chef colombien Juan Arbeleaz, imaginés pour l’Atelier Renault Café. A ne pas manquer : les toiles fortes de Jan Dilenschneider à la Galerie Pierre-Alain Challier et les réinterprétations du Vélib’ par un collectif d’artistes internationaux. Pour occuper les plus jeunes, direction le musée Jacquemart-André et ses ateliers quotidiens. Et pour prendre un peu le frais, pourquoi ne pas aller découvrir les œuvres présentées au parc Rousseau d’Ermenonville ? Voici également quelques idées d’hôtels parisiens pour profiter en douceur de la capitale dans une ambiance street art au Gaston, à moins de préférer Jules Verne au Phileas. Ou encore le style de François Champsaur à l’hôtel du Ministère ou le côté cosy tendance à Montmartre au Bass Hôtel. Découvrez des adresses pour entamer un voyage, le temps d’un déjeuner rapide : Au Forum pour tester la cuisine de rue coréenne, G by Gaspard pour tester le naan version world food, Chez Didine, la guinguette parisienne éphémère des Tuileries ou encore Noura, pour les jours où vous n’avez pas envie de sortir mais de vous faire livrer la gastronomie libanaise à domicile. Happy Paris !

  • Mademoiselle Rose, la terrasse parfaite

    Idéalement amarrée quai des Célestins, Mademoiselle Rose est LA terrasse de l’été. Son immense terrasse permet de profiter de la vue sur l’île Saint-Louis, le pont Louis-Philippe et le pont Marie dans un des coins les plus romantiques de la capitale. Les produits, triés sur le volet, permettent de savourer des sandwichs gourmets pour une pause déjeuner chic , un goûter familial ou encore un apéro gourmand. La carte du bar privilégie de jeunes vignerons qui côtoient des références connues.
    Entre pont Marie et pont Louis-Philippe

  • Le Bistrot Alexandre III flotte sur la Seine

    Sans être une énième barge flottante sur la Seine, le Bistrot Alexandre III est une nouvelle adresse bistronomique parisienne. Ici, honneur au terroir, aux petits vignerons et aux meilleurs produits. Avec ses comptoirs en étain, sa déco sobre et chic, l’esprit des vrais bistrots parisiens renait autour de plats à partager. Aux fourneaux, le chef Ryunosuke Naito qui a fait ses classes aux côtés d’Alain Soliveres, Yannick Alleno, Alain Ducasse et Yves Camdeborde. Une excellente adresse pour déguster des plats sympathiques, le regard sur les Invalides et le Grand Palais. B.D.
    www.lesberges.paris.fr

  • Nouvelle terrasse pour Quai Ouest

    Installé à Saint-Cloud en bord de Seine, Quai Ouest arbore une nouvelle terrasse entière revisitée pour cette saison. Avec ses allures extérieures d’ancien dock, le restaurant se veut une guinguette chic avec ses confortables fauteuils en cuir vieillis qui permettent de déjeuner au soleil et de dîner sous les étoiles. Sur la carte, honneur aux amateurs de viande façon steak house. Et pour les familles, Quai Ouest propose le dimanche un brunch buffet, gratuit pour les moins de trois ans. De quoi profiter de la fraîcheur apportée par le fleuve tout en savourant la cuisine du chef Jérémy Mathieu.
    www.quaiouestrestaurant.com

  • Faire la fête à La Guinguette

    Première du genre à Paris, La Guinguette a remis au goût du jour ce style de cabaret populaire, mais installé au pied de la Tour Eiffel. Tous les vendredis soirs, les amateurs de bon son et de moments festifs se retrouvent là. Du soleil couchant à l’aube, on profite d’une des plus belles vues de Paris, en dégustant un cocktail ou en dansant sur l’immense piste en plein air. Au programme, rosé, cocktails, tapas, DJ à la programmation variée (house, électro…), ambiance plage d’été et ambiance décontractée. Les vacances ne sont pas loin…
    www.facebook.com/LaGuinguetteParis

  • Dans les jardins du Palais Royal, Philip Chronopoulos enchante le Restaurant du Palais-Royal

    A peine quelques semaines après son ouverture, le Restaurant du Palais Royal est un succès. Certes le lieu est magnifiquement placé avec sa grande terrasse directement dans les jardins, sa salle du rez-de-chaussée lumineuse et ses salons cosy à l’étage. Mais ce qui séduit avant tout c’est la cuisine de Philip Chronopoulos, passé chez Alain Passard et surtout, chef de l’Atelier Etoile de Robuchon plusieurs années. Ici, il exprime toute sa maîtrise avec des dressages impeccables, quelques notes japonisantes et une part belle faite aux légumes. C’est frais, délicat et remarquablement exécuté. B.D.
    www.restaurantdupalaisroyal.com

  • Un été royal aux "110 de Taillevent"

    A quelques semaines de l’ouverture d’une première adresse à Londres, la brasserie œnologique « Les 110 de Taillevent » (car cent dix vins sont proposés au verre) se met à l’heure anglaise. Au menu, quelques grandes spécialités de la gastronomie britannique : Scotch Eggs, fish & chips, côtes d’agneau sauce à la menthe, fromages Blue Stilton et shropshire, sans oublier le pudding. Plus originale, la sélection de vins des pays du Commonwealth avec bien sûr des bouteilles d’Australie, de Nouvelle-Zélande et d’Afrique du Sud, mais aussi quelques crus anglais. London is calling ! Faites vite car il ne reste plus quelques jours… B.D.
    www.taillevent.com

  • Juan Arbeleaz signe la carte de L’Atelier Renault Café

    Après Virginie Basselot, chef étoilé et Meilleur ouvrier de France du Saint-James Paris, et Benoît Gauthier, chef du Grand Pan, c’est Juan Arbeleaz qui réalise la carte éphémère de l’Atelier Renault Café. Passé par les plus grandes tables, ce jeune Colombien dirige Plantxa, à Boulogne-Billancourt, où il met son dynamisme et sa créativité au service d’une cuisine inventive et pleine de saveurs. Pour l’Atelier Renault Café, il a imaginé trois plats : daurade marinée aux agrumes, sauce ceviche ; suprêe de volaille grillé, condiment de chorizo, carotte au chimichurry, crème d’olives de Kalamata ; et une fraîcheur d’ananas au basilic, mousse légère vanille et citron vert, crumble de spéculoos et meringue croustillante pour finir tout en légèreté. B.D.
    www.atelier.renault.com

  • Rosemary, un vrai gastropub à Paris

    Julien, lassé par des années dans la finance à Londres, voulait faire « un métier qui le passionne ». Ce sera Rosemary. La décoration de ce gastropub a été imaginée par le Studio Janréji s’inspire du rustique-chic des pubs anglais tout en l’associant à un côté féminin et légèrement rétro. Mais c’est pour déguster la cuisine so british que l’on vient – avec un beau choix de bières à la pression of course – : Scotch Eggs parfaits, Fish Fingers légers et croustillants à souhait , bœuf Wellington à se damner… Pour les amateurs de légumes ou les veggans, essayez le risotto végétarien (ce jour-là au cheddar, jus de betterave et pois gourmands aux couleurs très Carnaby Street). On y va et on y retourne. B.D.
    www.rosemarygastropub.com

  • « Jan Dilenschneider, Freedom of Expression » à la Galerie Pierre-Alain Challier

    Amoureuse de la nature et de ce qu’elle offre d’inépuisable, Jan Dilenschneider ne se lasse pas de peindre les horizons de Long Island où se trouvent sa maison et son atelier. En représentant ces instants de vie, son souhaite est de faire partager ses émotions et sa passion, mais aussi de faire réfléchir sur la fragilité du monde qui nous entoure et de la nécessité impérative de le protéger. Pour sa troisième exposition monographique, Jan Dilenschneider dévoile 25 nouvelles huiles sur toile inspirées de la nature, mais aussi de la liberté d’exprimer son amour pour ces paysages sans cesse changeants.
    Jusqu’au 28 juillet. B.D. www.pacea.fr

  • « I Vélib’, I can fly » à la Maison Vélib’EXKi

    Depuis 2007, le Vélib’ fait partie intégrante du quotidien de nombreux Parisiens. Même à l’étranger, il est devenu une icône de la capitale, inspirant de nombreux artistes. La Mairie de Paris et JCDecaux ont décidé de faire marcher l’imagination de quelques membres américains, français et anglais du collectif ARTCRANK, des artistes passionnés de vélo. Tantôt humoristiques, parfois symboliques voire oniriques, seize sérigraphies originales transportent dans une véritable traversée de Paris. Issus de courants artistiques distincts, ils utilisent des techniques différentes et créent des œuvres accessibles à tous, délivrant leurs visions de ce symbole de la capitale.
    Jusqu’au 27 septembre. B.D. www.lamaisonvelibexki.paris.fr

  • « Arts visuels 2015 » au Parc Rousseau, Ermenonville

    Depuis trois ans, le parc Rousseau développe un projet contemporain, pluridisciplinaire qui vient compléter une restauration des bâtiments et des jardins. Dans le cadre du Festival des Fabriques, David des Moutis et Olivier Vadrot ont été invités à porter un regard sur le parc et ses fabriques, notamment celles disparues, qui composaient les scènes paysagères du siècle des Lumières. Leurs créations recréent l’expérience des jardins où chaque fabrique participait à la création d’une paysage.
    Jusqu’au 30 septembre. B.D.
    www.parc-rousseau.fr

  • Ambiance street art à l’hôtel Gaston

    Lieu de rencontres situé le long du calme boulevard Pereire, l’hôtel Gaston s’inscrit délibérément dans la contemporanéité. Toutes les parties communes ont été confiées à différents artistes de street art, réunis au sein du collectif de la Spendens Factory, qui ont personnalisé chacun un étage. Une ambiance tonique et dynamique bien loin du calme et du confort des chambres. Les 43 chambres sont lumineuses et cosy avec leurs angles adoucis par des rideaux pour plus de douceur. Dans les salles de bain, un carrelage imite le bois pour plus de confort et les couleurs apaisantes font de chaque chambre un cocon. Une jolie adresse. B.D.
    www.hotel-gaston.com

  • L’hôtel Phileas rend hommage à Jules Verne

    Pendant longtemps, le quartier de la gare Saint-Lazare a été le point de départ de nombreux voyageurs à destination de Londres ou de New York. C’est pour rendre hommage à cet esprit et au héros de Jules Verne que l’Hôtel Phileas a adopté l’esprit des lampes à mèche, des boiseries et des malles de voyage. Ici, tout fait écho à l’auteur du Tour du monde en 80 jours, entre révolution industrielle et grands voyages transatlantiques. Un fois emprunté l’ascenseur imaginé comme une nacelle de montgolfière, on accès à l’une des 39 chambres où se marient bois, cuir et matières douces. Une atmosphère délicate et qui incite à la rêverie imaginée par Marie-Agnès Louboutin et Patrice Henry et une vraie réussite. B.D.
    www.phileashotel.com

  • Le Basss, un boutique hôtel à Montmartre

    Avec son concept de smart boutique hotel, le Basss joue les codes du design vintage, du graphisme et de la contraction pour proposer un séjour 100 % cool attitude. L’immeuble, typique des faubourgs parisiens, compile les citations du design scandinave et français avec les dernières tendances de l’upcycling. Les 36 chambres allient modernité, simplicité et confort pour créer des ambiances faciles à s’approprier. Et lorsqu’on est un peu fatigué d’avoir trop visité Paris, on profite du tea-time pour déguster des pâtisseries typiquement newyorkaises, des cafés aromatisés. B.D.
    www.hotel-basss.com

  • L’hôtel du Ministère s’agrandit

    Ouvert en 2011 entre la Madeleine, le faubourg Saint-Honoré et les Champs-Elysées, l’hôtel du Ministère s’agrandit et ajoute 18 chambres aux 24 déjà existantes. Dessinée par François Champsaur, cette extension propose des chambres atypiques, en duplex et sous verrière. Des univers romantiques la tête dans les étoiles, industriels dans des duplex aux structures Eiffel avec verrière ou chaleureux dans des cocons de hêtre. Toutes ces ambiances intègrent le large panel originel de chambres dont disposait déjà l’hôtel. B.D.
    www.ministerehotel.com

  • Street food coréenne au Forum

    Une petite rue calme du Xe arrondissement parisien. C’est là que Song a décidé de se poser pour proposer de la street food coréenne version française. Ne comprenez pas pour autant que le tout jeune chef propose une cuisine fusion. Non, pas du tout, même si le décor pourrait se retrouver à New York ou Londres. Côté assiette, on est plutôt à Séoul qu’à Chelsea. Les plats, à la fois modernes et créatifs, sont préparés avec des techniques empruntées aux étoilés, les produits sont frais, de saison et préparés le jour même. Laissez-vous séduire par les crêpes salées farcies et surtout par les « bols ». Une sorte de bobun ultra frais et savoureux dont la composition change au fil du marché. B.D.
    www.facebook.com/FastgooForum

  • G by Gaspard, le naan fusion

    Gaspard existe bien ! Cet ancien ingénieur BTP a décidé de change radicalement de vie, de passer de grands chantiers à quelque chose de plus artisanal et plus créatif. Grand amateur de gyros pita grec, il a cherché à trouver le bon compromis entre le vrai-faux kebab et la bonne cuisine. Ce sera la rencontre avec Nadim, le maître des naans – ce petit pain indien – qui va décider de la suite. Chaque midi, G by Gaspard propose ainsi une sélection de quelques recettes de naan garnis (à la viande, au poisson ou veggan) à déguster avec des légumes cuits au four. C’est délicieux, diététique car un gros travail est fait sur les sauces et les accompagnements, et délicat. Bref, une vraie réussite. B.D.
    www.gbygaspard.fr

  • Chez Didine, la guinguette éphémère

    Alors que la fête foraine des Tuileries ouvre ses portes, Chez Dinine reprend du service. Depuis plus de trente ans, Didine, la maîtresse des lieux, organise chaque année une adresse où les visiteurs de la fête viennent se sustenter et les amoureux de lieu originaux se poser. Décor éclectique (fresques foraines, tables en bois, chaises bistrot, guirlandes lumineuses et lustres en cristal), plats roboratifs et conviviaux… tous les principes de la guinguettes sont au rendez-vous dans une ambiance bon enfant. B.D.
    www.facebook.fr/Chez-Didine

  • Noura, la gastronomie libanaise à domicile

    Noura est une des meilleures adresses de gastronomie libanaise parisiennes. Si on connaît ses restaurants dans le XVIe arrondissement (Noura et Le Pavillon, le « gastro ») et la sublime terrasse de l’Institut du monde arabe, Zyriab, on sait moins que l’enseigne vient de lancer un service de livraison à domicile. Que l’on ait envie de proposer un apéritif original ou carrément un véritable dîner libanais, le service traiteur répond à toutes les demandes, en chaud comme en froid. Un véritable voyage gustatif. B.D.
    www.noura.com


  • Parutions Capsule de Plume

    Parutions Capsule de Plume

    Parutions Capsule de Plume pour le Parfum de Valise

  • Pour les annonceurs de Plume Voyage

    Pour les annonceurs de Plume Voyage

    Pour les annonceurs de Plume Voyage

  • Découvrez les News Parisiennes de Plume Voyage Magazine

    Découvrez les News Parisiennes de Plume Voyage Magazine

    Découvrez les News Parisiennes de Plume Voyage Magazine

  • Forbes

    Forbes
  • haut de page