10/17
fren
Partager
  • twitter share button

14 Juin 2013

La Maison DUVELLEROY

La Maison DUVELLEROY  Paris, Eventails de luxe

PLUME

Endormie depuis quinze ans comme une belle au bois dormant, la Maison Duvelleroya est sortie de l’oubli grâce à Raphaëlle de Panafieu et Eloïse Gilles. Les deux jeunes femmes entrepreneuses, amoureuses des traditions et du savoir français ont repris cette affaire il y a trois ans et ont fait le pari de redorer le blason de cette maison familiale d’éventails de Haute Façon.

Florissante et célèbre au 19è siècle mais en déclin depuis les années 70, la maison Duvelleroy est restée inactive durant tout ce temps, ses trésors heureusement archivés par l’héritier du patrimoine, Michel Maignan. La rencontre du vieux monsieur et des deux entrepreneuses en 2010 a donné un nouveau souffle à cette belle endormie qui n’attendait qu’un regard et un baiser pour renaître.

Recueillir l’histoire de la Maison Duvelleroy, c’est connaître celle d’un des plus gracieux établissements du patrimoine français, c’est tirer de l’oubli l’un des plus admirables savoirs faire de l’héritage hexagonal, c’est aussi retrouver ou imaginer les plus beaux bals et les plus éblouissantes toilettes du siècle passé.

Raphaëlle de Panafieu et Eloise Gilles se sont rencontrées un beau jour d’été, au bord d’une piscine, autour d’un éventail, celui de Raphaëlle qui en porte toujours un. De fil en aiguille, les deux jeunes femmes, l’une diplômée de Sciences Po, l’autre, experte en Patrimoine de marques et issue des bancs de l’Essec se sont pris au jeu de trouver LA maison emblématique de cet objet. La découverte de la Maison Duvelleroy, longtemps au firmament mais tombée en désuétude, a été pour les deux trentenaires une évidence. La rencontre de l’héritier, Michel Maignan, détenteur des archives de la maison, très heureux de leur confier les moules et autres trésors de l’établissement, a achevé de convaincre les deux associées de reprendre complètement en main la maison et perpétuer le savoir faire des éventaillistes de Haute Façon. Les deux amies ont retrouvé plumassiers, brodeurs, tabletiers… et ont passé un an et demi avant de reconstruire toute la chaîne de fabrication traditionnelle.
Depuis trois ans les deux passionnées dessinent des modèles modernes et atypiques, multiplient les collaborations d’artistes et les commandes spéciales pour remettre au goût du jour cet accessoire, redevenu une icône de mode et repéré aujourd’hui par les fashionistas. Modèles en galatite, plumes graphiques, formes carrées ou décorés aux couleurs de Mondrian, tous les éventails sont assemblés et frappés aujourd’hui de l’emblème de la maison, une délicate marguerite. Paris gagné pour les deux jeunes femmes qui ont réussi à lier passé et présent par leur regard moderne et leur goût des belles choses, leur volonté de bien faire.
En témoigne le Musée des Arts Décoratifs qui leur consacre une très belle exposition : «La Maison Duvelleroy, Passé-Présent». Jusqu’au 31 juillet 2013
www.duvelleroy.fr

La majorité des éventaillistes est formée auprès d’Anne Hoguet, dernier maître d’art en la matière et directeur du Musée de l’Eventail à Paris.
Musée de l’Eventail : 2, bd de Starsbourg 75010 Paris

  • Parutions Capsule de Plume

    Parutions Capsule de Plume

    Parutions Capsule de Plume pour le Parfum de Valise

  • Pour les annonceurs de Plume Voyage

    Pour les annonceurs de Plume Voyage

    Pour les annonceurs de Plume Voyage

  • Découvrez les News Parisiennes de Plume Voyage Magazine

    Découvrez les News Parisiennes de Plume Voyage Magazine

    Découvrez les News Parisiennes de Plume Voyage Magazine

  • Forbes

    Forbes
  • haut de page