04/17
fren
Partager
  • twitter share button

15 Mars 2013

Le monde de… Libby Sellers

GALERIE LIBBY SELLERS: Portrait de Libby Sellers par Jochim Elokstrom / Installation ‘M/M (Paris) The Carpetalogue’, 2012. Photographie par Ed Reeve

Marie Le Fort

La très londonienne Libby Sellers est un esprit libre : une galeriste et commissaire profondément indépendante qui s’engage en faveur d’un design contemporain. Et remet le Craft à l’ordre du jour.

Ancienne élève et « tête pensante design » du Royal College of Art, Libby Sellers a rapidement fait ses armes en tant que commissaire du London Design Museum avant de fonder, en septembre 2011, sa propre galerie sur Berners Street, à deux pas du Sanderson. C’est là qu’elle agit depuis, en visionnaire de la profession : des expositions engagées, des pièces sorties d’écoles de design (comme l’ECAL), des tapis graphiques retraçant dix ans de création du duo parisien M/M, des objets réalisés à l’aide de chutes de cuir Fendi, des jeux d’échecs iconoclastes créés pour célébrer les Jeux Olympiques ou encore des tabourets en béton… toutes les facettes créatives du design sont ici représentées. Non sans un vrai propos.

Le retour du Craft – ou du savoir-faire artisanal – est d’ailleurs, pour Libby Sellers, un vrai leitmotiv. « Le retour du Craft s’est imposé comme une nécessité car nous avons peu à peu perdu notre capacité à produire des objets. Aussi les designers d’aujourd’hui revisitent techniques et savoir-faire tout en les adaptant à des besoins contemporains, comme pour ces vases et assises élégamment recouverts de cuir bouilli – un technique qui remonte au Moyen-Âge – par Simon Hasan », explique la jeune femme.

Historienne du design à ses heures perdues, Libby Sellers dévoilait, en marge d’Art Basel il y a quelques saisons, un ouvrage consacré à l’analyse du marché du design. Cet essai, intitulé Why What How – Collecting Design in a Contemporary Market, décrypte les mécanismes qui animent la discipline, récemment devenue hyper-spéculative. « Toutes ces formes nouvelles sont une célébration du procédé, de la main créative, de la beauté de la matière au contact du geste. Moins propres, moins lisses, elles sont un éloge de l’imperfection : elles replacent la psychologie et la perception des objets au cœur du débat, fustigent une création répétitive assistée par les mêmes logiciels de simulation. Ces nouvelles typologies redonnent vie à la machine, à la précision artisanale.

Ce design critique échappe à la sur-consommation, à la production de masse. Il s’inscrit dans la lignée de l’Arte Povera, où la matière, même la plus simple, est anoblie par un geste décomplexé, un point de vue neuf ».

Du 14 mars au 26 avril 2013, la galerie présente le travail du duo londonien Clarke & Reilly avec l’exposition »8 Chairs ».

www.libbysellers.com




GALERIE LIBBY SELLERS : Vue extérieure de la Galerie Libby Sellers à Londres. Photographie de Ed Reeve

GALERIE LIBBY SELLERS : “Brick Glass” par Fabien Cappello de Grandmateria II, 2011. Photographie de Gideon Hart

GALERIE LIBBY SELLERS : “Colony: Asmara, Eritrea” par Formafantasma, 2011. Photographie de Luisa Zanzani

GALERIE LIBBY SELLERS : ‘Split Boxes’ par Peter Marigold, 2006. Photographie de Peter Marigold.

GALERIE LIBBY SELLERS : ‘Upgrade Gild’ par Tomas Kral, 2008. Photographie de Tomas Kral.

GALERIE LIBBY SELLERS : ‘Log Chess Set’ par Peter Marigold, 2012. Photographie de Peter Marigold.

GALERIE LIBBY SELLERS : Vue de l’installation  “Tail Light” par Stuart Haygarth de Grandmateria II, 2011. Photographie de Gideon Hart

GALERIE LIBBY SELLERS : Jeu d'échecs  “Weighing Up The Competition” par Rolf Sachs, 2012. Photographie de Rolf Sachs Function

GALERIE LIBBY SELLERS : “Twist lamps” par Simon Hasan, 2012. Photographie de Simon Hasan

GALERIE LIBBY SELLERS : ‘The Carpetalogue, page 3: Notes’ par M/M (Paris), 2012. Photographie de Gideon Hart

GALERIE LIBBY SELLERS : ‘The Carpetalogue, page 1: Double Agent’ par M/M (Paris), 2012. Photographie de Gideon Hart

GALERIE LIBBY SELLERS : ‘The Carpetalogue, Japan’ par M/M (Paris), 2012. Photographie de Gideon Hart

 

 

GALERIE LIBBY SELLERS : ‘The Carpetalogue, page 2: Sirene’ par M/M (Paris), 2012. Photographie de Gideon Hart

GALERIE LIBBY SELLERS : ‘Lightweeds’ par Simon Heijdens, 2006. Photographie de Simon Heijdens

GALERIE LIBBY SELLERS : Series ‘Tidal Ossuary’ par Julia Lohmann et Gero Grundmann, 2009. Photographie de Gideon Hart

GALERIE LIBBY SELLERS:  ‘2 (c.1790)’ par Clarke & Reilly, 2013. Photographie de Laurence Passera

GALERIE LIBBY SELLERS : ‘3 (c.1890)’ par Clarke & Reilly, 2013. Photographie de Laurence Passera

GALERIE LIBBY SELLERS : ‘5 (c.1950)’ par Clarke & Reilly, 2013. Photographie de Laurence Passera

GALERIE LIBBY SELLERS : ‘6 (c.1850)’ par Clarke & Reilly, 2013. Photographie de Laurence Passera

GALERIE LIBBY SELLERS : Image de l’installation Tidal Ossuary. Travaux par Julia Lohmann, 2009. Photographie de Gideon Hart

 

GALERIE LIBBY SELLERS : Verre “Stein” par ECAL/ Felix Klingmüller, 2012. Photographie de ECAL/Nicolas Genta

GALERIE LIBBY SELLERS : Bougeoirs “Drawn” par Fabien Capello, 2011. Photographie de Petr Krejci

GALERIE LIBBY SELLERS : Carafe River Thames Fortune par Mark Braun pour Lobmeyr. Photographie de Gideon Hart

 

 

 

 

 

 

 

 


  • Parutions Capsule de Plume

    Parutions Capsule de Plume

    Parutions Capsule de Plume pour le Parfum de Valise

  • Pour les annonceurs de Plume Voyage

    Pour les annonceurs de Plume Voyage

    Pour les annonceurs de Plume Voyage

  • Découvrez les News Parisiennes de Plume Voyage Magazine

    Découvrez les News Parisiennes de Plume Voyage Magazine

    Découvrez les News Parisiennes de Plume Voyage Magazine

  • Forbes

    Forbes
  • haut de page