11/17
fren
Partager
  • twitter share button

Octobre 2012

C’est maintenant

Béatrice Delamotte

 

Banquette relax. XIIe Triennale de Milan 1960 © DR

«Jules Wabbes, Furniture Designer» à Bruxelles. Jules Wabbes (1919-1874) est l’un des plus éminents créateurs belges de meubles de l’après Guerre. Principalement connu pour son mobilier de bureau, il reste malgré tout méconnu du grand public. L’exposition offre, pour la première fois, un aperçu complet de son travail de designer, de ses premiers modèles, comme le tabouret Anna David-Marber, aux meubles conçus pour les logements étudiants. En plus de dessins et tirages originaux, l’exposition présente des meubles uniques, dont plusieurs prototypes sont montrés pour la première fois. Jusqu’au 13 janvier 2013
www.bozar.be

 

Les oies dans le ruisseau Claude Monnet © Collection Clark

«Il était
une fois l’impression-
nisme» à Montréal.
Seule étape canadienne de la tournée historique d’un des plus beaux ensembles d’œuvres impressionnistes d’Amérique, le musée des Beaux Arts de Montréal accueille la collection Clark. Choisies pour leurs qualités remarquables, 74 toiles réalisées entre autres par Bonnard, Corot, Degas, Gauguin, Manet, Pissarot et Toulouse-Lautrec sont exposées. Cette sélection incluse également une vingtaine de toiles de Renoir ainsi que « La petite danseuse de 14 ans » de Degas. Après Montréal, les œuvres partiront pour le Japon, la Chine et la Corée du Sud avant de revenir au Clark Institute, pour marquer la réouverture des salles en juillet 2014.
Jusqu’au 20 janvier 2013
www.mbam.qc.ca


Des doudous pour les Petits Princes

Des doudous pour les Petits Princes. A partir du 1er novembre, l’enseigne de prêt-à-porter d’origine néerlandaise C&A s’investit au côté de l’association Petits Prince en proposant un cadeau doux et solidaire pour les fêtes de fin d’année. Des petites mascottes de 30 cm, vendues dans tous les magasins en France et sur le site www.c-et-a.com au prix unitaire de 9 €. L’intégralité du prix de vente sera reversée à l’association Petits Princes qui fête, cette année, son quart de siècle d’existence avec 4200 rêves réalisés.

 

Nature morte Kristin McKirdy 2011 © Gérard Jonca Sèvres - Cité de la Céramique

«Kristin McKirdy» à la Cité de la céramique de Sèvres. En résidence à la Cité de la céramique depuis 2008, l’artiste américaine Kristin McKirdy clôt cette année son expérience. Céramiste et historienne de l’art, elle a puisé dans les collections nationales de céramique et dans les ateliers de production des sources d’inspiration multiples, explorant ainsi les champs infinis de la céramique. L’exposition rend compte de vingt années de création, de la richesse et de l’originalité du propos de l’artiste qui apprécie les formes organiques, les courbes et modules ou l’angle aigu n’est qu’un contrepoint afin de mettre en valeur son contraire, tout en rondeur. Kristin McKirdy a réalisé durant sa résidence une dizaine de projets nourris de références puisées dans l’iconographie du XVIIIe siècle, célébrant ainsi le raffinement que l’artiste remet
au goût du jour.
Jusqu’au 7 janvier 2013
www.sevresciteceramique.fr

1-harry-thaler-pressed-chair-metal-fr66/© Harry Thaler - Pressed Chair / « Aluminium, la juste formalisation de nos rêves »

«Aluminium, la juste formalisation de nos rêves».
FR66 présente la chaise dessinée par Harry Thaler.
Pressed Chair. Editée par Nils Holger Moormann, il s’agit de la première chaise conçue à partir d’une seule pièce de métal embouti. Pour l’intérieur et l’extérieur, fine, légère, empilable et recyclable, cette chaise est une expérience à elle seule.
Jusqu’au 22 octobre
www.fr66.com

 

Rain Room @ Barbican Center à Londres

«Rain
Room» au Barbican Center à Londres.
Alors que la Carpenters Workshop Gallery présente « Before the Rain », le Barbican Center propose une exposition rétrospective de Random International,
« Rain Room ». Leur installation la plus importante et la plus ambitieuse occupe un espace de 100 mètres carrés de chutes
d’eau que les visiteurs parcourent, découvrant comment contrôler la pluie. En entrant dans The Curve, on entend le bruit de l’eau, on sent l’humidité de l’air avant de découvrir des milliers de gouttes qui, dans leur chute, répondent à la présence des visiteurs et à leurs mouvements. Créé en 2005 par Stuart Wood, Florian Ortkrass et Hannes Koch, Random International est connu pour son approche originale de l’art digital.
Jusqu’au 3 mars 2013
www.barbican.org.uk


Panton Swimming pool

«Pop Art Design» au Vitra
Design
Museum de Weil-am-Rhein. Le dialogue entre le design et l’art est au cœur du Pop Art. Le Vitra Design Mueseum y dédie sa première grande exposition. « Pop Art Design » présente des œuvres importantes d’artistes tels que Andy Warhol, Robert Rauschenberg et Roy Lichtenstein. Celles-ci contrastent avec les objets design de Charles & Ray Eames, Ettore Sottsass, Achile Castiglioni et d’autres concepteurs des années 60-70. L’exposition est complétée par de nombreux éléments : pochettes de disques, magazines et photos contemporaine. Avec cette exposition, le Vitra Design Museum montre une nouvelle image de l’ère Pop Art où le design joue un rôle essentiel. Jusqu’au 3 mars 2013
www.design-museum.de

 

VGPK_Delaunay_Rythme Couleur © 2012 ProLitteris Zurich _ Photo Peter Schälchli.

« Collection Merzbacher, le mythe de la couleur » à la Fondation Pierre-Gianadda de Martigny. Cette exposition, consacrée à une des plus importantes collections privées européennes, celle de Werner et Gabrielle Merzbacher, rassemble des œuvres qui traduisent son intérêt exclusif pour la couleur.
Avec plus de cent œuvres de quelque cinquante artistes, parmi les plus importants des XIXe et XXe siècles, elle documente de façon exhaustive l’évolution de ce pan de l’art moderne. Pendant longtemps secret bien gardé, cette incroyable collection n’a été que très rarement présentée depuis 1998.
Jusqu’au 25 novembre
www.gianadda.ch

 

La femme au perroquet Edouard Manet © The Metropolitan Museum of Art

« L’impressionnisme et la mode » au musée d’Orsay. Revisiter l’impressionnisme à l’aune de la mode, telle est l’ambition de cette exposition qui, en collaboration avec l’Art Institute de Chicago et le Metropolitan Museum of Arts de New York, est à l’origine de cette démarche inédite. De la fin du Seconde Empire au début de la IIIe République, les impressionnistes s’efforcent de traduire les métamorphoses d’un monde en pleine mutation. Soucieux de capter l’air du temps, ainsi qu’à rendre compte de la manière dont ils sont habillés. En s’attachant à représenter la mode de l’époque, Edouard Manet et les artistes de la Nouvelle peinture réinvente la scène de genre pour un faire un sujet moderne. L’impressionnisme inscrit le vêtement dans la vie quotidienne, célèbre l’élégance de la Parisienne, s’approprie les accessoires et les dessous pour en faire des attributs de séduction, détaille les transformations du vestiaire masculin et révèles les mœurs du moment. Jusqu’au 20 janvier 2013
www.musee-orsay.fr

Rencontres avec les artistes du Carré de Seine

Rencontres avec les artistes du Carré de Seine. Le Courtyard by Marriott Paris-Boulogne accueille chaque premier dimanche du mois l’Art brunch, une rencontre privilégiée avec un artiste. Ainsi, Carré de Seine, association de galeries d’art de Boulogne, proposera à un artiste d’investir les murs de l’hôtel et tout particulièrement du bistro Oléo Pazzo. A l’occasion d’un brunch arty, rencontrez B.Philippe le 4 novembre, François Delebecque le 2 décembre et Aude Carre-Sourty
le 6 janvier 2013.
www.carre-sur-seine.com


Le panneau au masque Henri Matisse © VEGAP Madrid 2012

« Gauguin et le voyage vers l’exotisme » au Musée Thyssen-Bornemisza de Madrid. A travers une sélection d’artistes de la fin du XIXe siècle et du début du XXe, l’exposition propose une réflexion sur l’influence de l’exotisme sur le langage créatif de l’époque. Paul Gauguin a recouvré le primitivisme à travers l’exotisme de Tahiti. Tel est le fil conducteur de cette exposition qui cherche à découvrir dans quelle mesure le voyage vers d’autres mondes, en théorie plus authentiques, a conditionné la transformation du modernisme. Organisée par le musée Thyssen-Bornemisza et la Fondation Caja Madrid, l’exposition propose deux parcours. Celui du musée s’attache aux recherches d’artistes comme Gauguin, Matisse, Kandinsky, Klee ou Macke entre autres. Tandis que les salles de la Fondation Caja Madrid permettent d’admirer le dernier voyage à Tahiti de Matisse et l’influence de Gauguin sur l’expressionnisme allemand et le fauvisme français des premières décennies du XXe siècle.
Jusqu’au 13 janvier 2013
www.museothyssen.org

 

Nu féminin par Edouard Degas / « De Mantegna à Matisse, les maîtres du dessin » à la Frick Foundation.

« De Mantegna à Matisse, les maîtres du dessin » à la Frick Foundation. Fidèle à sa tradition d’exposer des chefs d’œuvres en dehors de New York City, la Frick Foundation présente 58 dessins de la Collection Courtauld de Londres. Cette exposition, exceptionnelle par le nombre de dessins présentés, retrace l’évolution du trait des plus grands artistes européens du Moyen Age au début du XXe siècle.
Les œuvres de Mantegna, Leonard de Vinci, Albrecht Dürer, Rubens, Rembrandt, Watteau, mais aussi Turner, Géricault, Degas, Cézanne et Van Gogh nous entraînent dans l’univers de ces maîtres du trait.
Jusqu’au 27 janvier 2013
www.frick.org

 

« Eloge de la folie, bouffons, artistes, saints » à Bonn

« Eloge de la folie, bouffons, artistes, saints » à Bonn. A partir de pratiques artistiques actuelles, cette exposition organisée par le Kunst und Ausstellungshalle der Bundesrepublik de Bonn explore la position particulière et (sur)humaine de celui qui franchit les limites. Elle présente des exemples tirés d’époques et de cultures variées de l’histoire. Images, signes, personnes d’Egypte ancienne, d’Extrême-Orient, d’Océanie côtoient des œuvres baroques, modernes et contemporaines et attestent de l’université du concept. L’idée de l’individu s’élevant au-dessus de lui-même et des normes sociales, chargé d’une mission de médiateur entre l’humain et le surhumain, la maladie et la santé, la raison et la folie, présente des convergences frappantes par-delà la diversité des exemples. La palette des figures observées va du carnavalier à l’homme-médecine et au chaman, en passant par l’artiste, le roi, le héros, le voyant etc. Pour accompagner ses personnages, leurs outils, fétiches et remèdes sont également exposés.
Jusqu’au 2 décembre
www.bundeskunsthalle.de


© Blossoms - Bracciale front MARGHERITE / Blossoms - ciondolo MARGHERITA

Des fleurs et de papillons chez le joaillier Buccellati qui aide à travers cette nouvelle collection l’association « Paris Tout P’tis ».
Inspirés
de la nature, les boucles oreilles, bague, collier et autre manchette en argent rhodié et vermeil perpétuent la tradition du joailler milanais avec une touche contemporaine pour plaire aux jeunes générations. Le savoir faire et le raffinement artisanal de la maison on été mis à contribution par les petites filles de la famille depuis 2010 pour créer la collection Buccellati Blossom. Le joaillier viendra de nouveau en aide à « Paris Tout P’tit » avec un pourcentage des ventes de la nouvelle collection reversés à l’association qui distribue nourriture et produits d’hygiène aux bébés des familles démunies. Montaigne Market se joint à cette opération en lançant les bijoux dans sa boutique de Paris.
Buccellati,
Vendus chez Montaigne Market, 57 av. Montaigne 75008 Paris.
Tel : +33 1 42 56 58 58
www.buccellatiblossoms.com





Le mois de la moustache selon Penhaligon’s

Le mois de la moustache selon Penhaligon’s. Movember ? Le mois anciennement connu sous le nom de novembre. Quand les hommes courageux et dévoués du monde entier font pousser leur moustache, avec le soutien des femmes et hommes de leur entourage, pour aider à récolter des fonds pour la santé des hommes, en particulier pour la lutte contre le cancer de la prostate. La célèbre marque britannique Penhaligon’s s’associe à l’opération pour recueillir des dons et sensibiliser l’opinion publique. Pour tout boîte de cire à moustache, créée exclusivement pour Movember, Penhaligon’s donnera 2 euros directement à l’association. Alors qui aura la plus belle moustache messieurs ?
Fr.movember.com

 

« Ymer&Malta à fleur de peau » à Paris.

« Ymer&Malta à fleur de peau » à Paris. Après la collection « Petites illusions » et l’exposition « Marbre poids plume », le duo de designers Ymer&Malta propose à cinq artistes de réinterpréter la banquette « Blister » dans une version contemporaine du classique cuir capitonné. L’objet, réduit à son minimum fonctionnel, se résume à une simple surface pliée. Tout le savoir-faire du sellier peut alors s’exprimer dans le travail complexe de la surface. Le cuir est ici mis en forme par collage et épouse au plus près une trame de losanges en volume à l’instar d’un emballage sous vide. La trame évolue et s’ajoure progressivement en partie basse. L’objet semble alors posé sur le sol.
Jusqu’au 25 janvier 2013.
44, rue La Condamine 75017 Paris
www.ymeretmalta.com

 

« Imaginez l’imaginaire » au Palais de Tokyo.

« Imaginez l’imaginaire » au Palais de Tokyo. Après le succès de la triennale « Intense proximité » qui fut l’occasion de découvrir les espaces poétiques du nouveau Palais de Tokyo, la deuxième saison permet de rendre visible une nouvelle partie du musée. « Imaginez l’imaginaire », un thème qui accompagnera l’ensemble de la saison et nous entraîne au plus près de la pensée de l’artiste, de la création en train de se constituer, dans le sillage même de l’invention de l’œuvre. « Les dérives de li’maginaire » rassemble autour de ce thème des artistes de diverses générations dont les œuvres témoignent et parfois décrivent les processus mentaux de leur développement. Jusqu’au 5 janvier 2013
www.palaisdetokyo.com

bague Pylônes 1939 © Patrick Gries _ Van Cleef & Arpeks / « Van Cleef & Arpels, l’art de la haute joaillerie » au Arts décoratifs.

« Van Cleef & Arpels, l’art de la haute joaillerie » au Arts décoratifs. Toute l’audace de la création d’une grande maison de joaillerie est mise en lumière dans la nef du musée des Arts décoratifs, à travers de plus de 500 bijoux qui font la renommée de Van Cleef & Arpels depuis 1906. Ces pièces prestigieuses sont exposées au regard de nombreux documents d’archives et dessins. Plus d’un siècle de créations témoigne de l’excellence des innovations techniques transmises de génération en génération par les mains d’or des ateliers. Le « serti mystérieux », les bijoux transformables, la Minaudière ou encore les pièces inspirées par la couture caractérisent le style hautement reconnaissable de la maison.
Jusqu’au 10 février 2013
www.lesartsdecoratifs.fr


 

 


  • Parutions Capsule de Plume

    Parutions Capsule de Plume

    Parutions Capsule de Plume pour le Parfum de Valise

  • Pour les annonceurs de Plume Voyage

    Pour les annonceurs de Plume Voyage

    Pour les annonceurs de Plume Voyage

  • Découvrez les News Parisiennes de Plume Voyage Magazine

    Découvrez les News Parisiennes de Plume Voyage Magazine

    Découvrez les News Parisiennes de Plume Voyage Magazine

  • Forbes

    Forbes
  • haut de page