10/17
fren
Partager
  • twitter share button

3 Mai 2013

Emmanuel Bossuet, artiste graphique

Emmanuel Bossuet, EEM Studio artiste graphique.

PLUME

Après de multiples expériences et expressions dans le domaine du graphisme, Emmanuel Bossuet traduit aujourd’hui ses réalisations faites à l’ordinateur en œuvres bien réelles et palpables. Riche de rencontres amicales, artistiques, il assemble, crée des liens, transpose ses graphismes et dessins sur des tapis, des lampes, des mannequins Stockman®, toujours avec une rigueur du détail, une pointe de mode et une touche électrique et rock’n roll.

Version ultra luxe du buste Stockman.

Trainées de strass Swarovski, le buste Stockman® brille de mille feux. Le buste est toujours aussi droit, élancé, simplifiant à l’extrême les formes de la femme mais il a perdu sa toile de coton blanche. Version ultra luxe du buste, réinterprété par Emmanuel Bossuet, il en deviendrait presque une icône, une pièce de musée, une pièce à conserver. D’ailleurs cette interprétation comme celles habillées de coton au graphisme noir et blanc a fait couler beaucoup d’encre dans la presse. Le Stockman® n’est plus qu’un objet pratique, il devient un objet à part. On ne l’habille plus de vêtements, on le pare de dessins, de bijoux et il devient une création.
Emmanuel souhaitait pour ses dessins un support, iconique à la fois de Paris, des maisons de couture et des salons et a créé cette collaboration avec le fabricant de l’objet emblématique qui répondait à tous ses critères, LE buste Stockman®. D’une pièce pour une expo presque prototype, le succès aidant et beaucoup de commandes, il en a fait un produit de fabrication artisanale. Une façon de faire un lien entre modernité, création et artisanat.

Graphisme décoratif.

Depuis dix ans, Emmanuel qui a fait ses classes dans le bureau de design de Thompson dans les années 2000 à la suite de Matali Crasset, Patrick Jouin et Christophe Pillet, côtoyé le milieu de la mode avec Maria Luisa ou Martine Sitbon, s’est aperçu de son intérêt pour le graphisme décoratif. Et en autodidacte, il ne cesse de s’exprimer dans ce sens et fait un bond de la deuxième dimension dans la troisième, en utilisant le gaufrage du papier peint, le tufé d’un tapis, la faïence, le cuir, les broderies ou autres impressions pour donner vie à des objets signé de son ADN, graphique, noir et blanc.
Ses échanges et combinaisons variées avec ses amis, Mathias Kiss et Pierre Gonalons, tombés eux aussi dans les bains des Arts Décoratifs ont donné naissance à des œuvres communes comme les assiettes en porcelaine faites avec Pierre Gonalons. La galeriste Armel Soyer a édité son papier peint gaufré en collaboration avec l’Atelier d’Offard, dernier dominotier de France et lui a consacré une exposition « Dandelion » l’année dernière. Et depuis peu Emmanuel Bossuet édite sous le nom de son studio de création, EEM Studio, ses autres réalisations comme les carreaux de faïence ou le tapis «Impression d’Emeraude », motif minéral, travaillé en profondeur.
Emmanuel pourrait résumer son travail par un travail graphique interprété avec une immense variété de matériaux « C’est la technique qui m’inspire le projet mais je pars toujours du motif. C’est ma porte d’entrée. » confie t il. Avec toujours en tête l’idée de perpétuité, l’idée que l’objet soit encore là dans vingt ans.

Les bustes dessinés par Emmanuel Bossuet feront partie de l’expo « French Design Connection » à l’hôtel Chambers du 18 au 21 mai 2013.

www.eemstudio.com
www.facebook.com/EEM.Paris


  • Parutions Capsule de Plume

    Parutions Capsule de Plume

    Parutions Capsule de Plume pour le Parfum de Valise

  • Pour les annonceurs de Plume Voyage

    Pour les annonceurs de Plume Voyage

    Pour les annonceurs de Plume Voyage

  • Découvrez les News Parisiennes de Plume Voyage Magazine

    Découvrez les News Parisiennes de Plume Voyage Magazine

    Découvrez les News Parisiennes de Plume Voyage Magazine

  • Forbes

    Forbes
  • haut de page