03/17
fren
Partager
  • twitter share button

Juin 2015

Dans la valise
de Célia Gumbau-Serra

Texte par Laurence Gounel & Illustration par PLUME

Il y a des destins. Celui de Célia, 36 ans, créatrice de l’hôtel Muse à Saint-Tropez, n’est pas commun. Projetée un peu par hasard en coulisses des Bains à 20 ans à peine, pour assister Cathy Guetta – alors en pleins débuts de la gloire -, elle y apprend à vitesse grand V avant de s’envoler, amoureuse, quelques années plus tard, pour Miami. Elle accouche d’une petite fille, puis repars à zéro : seule, pour développer le concept des Nikki Beach à travers le monde. S’ensuivent quelques belles années sous le soleil de Saint-Barth’ et d’ailleurs… puis, nostalgique du Pays, la voici qui regagne son Sud natal. Et c’est à l’aube de ses 30 ans, que les choses prennent une toute autre tournure. Là encore, un peu par hasard, sa route croise celle du magnat malaisien Francis Yeoh (président du groupe hôtelier YTL), venu séjourner en famille dans le petit port varois et mécontant de son hôtel. Qu’à cela ne tienne, Célia lui fait part de son rêve d’imaginer justement le havre idéal, loin de l’agitation du village et pile sur la route des plages. Trois jours plus tard, un hôtel est signé, trois mois plus tard Célia a rendez-vous avec son destin en Malaisie : elle présente un projet de transformation radical mais intelligent, parfaitement cohérent avec l’environnement. Le résultat est là, avec 14 chambres dont la plupart dépasse les 100 mètres carré, au milieu d’un jardin écologique extraordinaire – récompensé en 2012, pour ses 160 espèces méditerranéennes qui ne demandent aucun arrosage – et une piscine contemporaine à faire palir les bassins « tradi » des environs.  

Plutôt sac ou valise ?
Valise, je suis coquette

Court ou long courrier ?
Je voyage à 10 minutes comme à l’autre bout du monde. Je peux facilement partir sur un coup de tête et le plus souvent possible. Le voyage est la chose la plus enrichissante que je connaisse. J’aime les rencontres, comprendre les habitudes locales. C’est ce que j’essaie de faire à l’hôtel : expliquer aux clients la région, les origines de Saint-Tropez. On doit revenir d’un voyage riche d’expériences

Meilleur souvenir de voyage ?
Une petite maison d’hôtes à Punta del Este. Mon père vivait là-bas et l’on m’avait dit que c’était le Saint-Tropez urugayen. J’ai été surprise : cela n’a rien à voir, en fait ! Je me suis retrouvée chez une petite dame, entourée de ses chevaux, qui était totalement dans l’échange. Pendant tout le séjour, elle a partagé avec moi son quotidien, ses traditions, m’a expliqué
le pays

Ton hôtel préféré dans le monde ?
J’aime le concept des Soho House. Leur design, le branding. Ils visent juste. Ils savent intégrer l’environnement avec naturel, logique. Mais pour moi, un hôtel mythique qui demeure une réussite, c’est L’Isle de France à Saint-Barth. Il est depuis peu sous pavillon Cheval Blanc et pourtant, ils n’ont rien changé. Ils ont eu la sagesse de ne pas non plus « formater » le personnel. L’équipe vous accueille avec gentillesse, sincérité

Espadrilles ou stilettos ?
Espadrillles, je suis une vraie gipsy. Tous les ans, je pars en famille en Thaïlande, où je loue une maison et je vis pieds nus pendant 6 semaines 

Ta destination préférée ?
Koh Samui et Koh Tao, pour nager avec les dauphins et faire de la plongée avec les enfants

Dernier voyage ?
Gordes, dans le Lubéron. J’aime les villages perchés, en pierre. On s’y échappe pour des petits week-ends… quand on ne s’organise pas des escapades fooding entre copains. Le prochain, c’est « cassoulet à Carcassonne »

 


Les astuces

– Je compartimente toutes mes affaires dans la valise, grâce aux pochettes personnalisables Decathlon. Pas de mauvaises surprises à l’arrivée – tubes, pots qui s’ouvrent… et qui ont tout tâché – et surtout, je retrouve très vite ce que je cherche. Les chaussettes d’un côté, les tops ensembles…
– J’utilise un spray anti-Jet Lag Bliss que je ne trouvais avant qu’aux Etats-Unis et qui est maintenant disponible chez Sephora : c’est une mousse que l’on applique à l’arrivée et qui donne instantanément un coup de fouet. C’est radical !
– Je prends de la vitamine C le matin même du jour où je prends l’avion. C’est très efficace pour ne pas attraper tous les petits maux de voyage. J’en donne aux enfants aussi pour éviter les mauvais coups de froid avec la clim’, les courants d’air, la fatigue…

 

 


  • Parutions Capsule de Plume

    Parutions Capsule de Plume

    Parutions Capsule de Plume pour le Parfum de Valise

  • Pour les annonceurs de Plume Voyage

    Pour les annonceurs de Plume Voyage

    Pour les annonceurs de Plume Voyage

  • Découvrez les News Parisiennes de Plume Voyage Magazine

    Découvrez les News Parisiennes de Plume Voyage Magazine

    Découvrez les News Parisiennes de Plume Voyage Magazine

  • Forbes

    Forbes
  • haut de page