08/17
fren
Partager
  • twitter share button
Juillet 2016
C’est Maintenant

Béatrice Delamotte

Pour prolonger ce mois de juillet et les vacances, quelques expositions en France. En route pour Narbonne et le superbe spectacle nocturne à l’abbaye de Fontfroide, pour le Var avec deux œuvres de James Turrell à la Venet Foundation, au Pic Saint-Loup pour une exposition d’œuvres monumentales dans la nature ou encore la Bretagne avec la photo japonaise qui s’expose à La Gacilly. Mais également, on file dans le Sud de la France pour trois expositions dans des domaines viticoles réputés pour leur amour de l’art contemporain avec Lee Ufan au Château La Coste, Benoit Lemercier au Château Sainte-Roseline et une exposition d’artistes contemporains à la Commanderie Peyrassol. A moins de préférer se promener parmi les jardins fantastiques du 25e festival des jardins du Domaine de Chaumont. Entre pluie et soleil, voilà de quoi occuper ce début juillet, en restant à Paris pour voyager à travers les photos d’Alain Kramer, à Giverny avec le menu impressionniste du chef Eric Guérin au Jardin des Plumes, à Arc-et-Senan avec le 16e festival des jardins ou encore à Provins avec Crins de Feu, superbe spectacle équestre, les rues de Rouen revisitées par des artistes de Street Art, à Madrid pour une grande exposition consacrée au Caravage et à son influence sur la peinture nordique de son époque, à Saint-Etienne pour plonger au cœur de l’histoire coloréedes rubans avant de terminer sur la colline de Tain-l’Hermitage avec une œuvre de Land Art. Chaque semaine, le magazine PLUME VOYAGE vous propose un choix de news culturelles et d’expositions internationales. Allez-y, C’est maintenant !

  • « Copied by the Sun »

    au musée du Prado, Madrid.

    Cette exposition réunit pour la première fois les différents matériaux qui étaient utilisés pour créer les illustrations Talbotypes au XIXe siècle (épreuves d’atelier, modèles utilisés, etc.) ainsi que des informations concernant les événements de fond qui ont entouré le projet. « Copied bu the Sun » offre une merveilleuse occasion de contempler sept exemples, parmi les mieux conservés, du quatrième volume illustré des Annales des artistes espagnols, trop fragile pour être présenté au public et seulement accessible à quelques universitaires. C’est la première fois qu’une majorité des œuvres de cette exposition sont présentées.
    Jusqu’au 4 septembre. www.museodelprado.es

  • 5e édition de In Situ Patrimoine et art contemporain.

    Cette manifestation estivale qui se déroule simultanément dans quatre départements (le Gard, l’Hérault, l’Aude et les Pyrénées-Orientales)

    établit un dialogue entre l’architecture patrimoniale et l’art contemporain. Celle-ci permet de valoriser de manière originale le riche et somptueux patrimoine de la région Occitanie. Pour sa cinquième édition, In Situ rayonne sur onze sites, tous classés ou inscrits à l’inventaire des Monuments historiques, qui accueillent des œuvres (installations, sculptures, vidéos) de onze artistes français et étrangers. Les expositions se termineront à la fin de la semaine du Patrimoine.
    Jusqu’au 18 septembre. www.patrimoineetartcontemporain.com

  • « Graffiti Art – tableaux de légende 1970/1990 »

    à l'Institut culturel Bernard Magrez, Bordeaux.

    Le Château Labottière accueille la prestigieuse collection Gallizia. Ce fonds, l’un des plus importants au monde, est constitué de plusieurs collections, dont la « Collection Vintage » et la « Collection Amour ». Celle-ci est, dans l’histoire, la seule commande faite à des artistes internationaux avec une unité de thème, de lieu et de format, pour mieux mettre en évidence la variété de styles et servir de panorama à la création contemporaine en ce domaine. La « Collection Vintage », la plus représentée dans cette exposition, offre une rétrospective de cet art depuis ses débuts en 1970 au travers de rares toiles d’époque, parfois les premières de ces maîtres de la bombe aérosol.
    Jusqu’au 27 septembre. www.institut-bernard-magrez.com

  • « Charles Le Brun, le peintre du Roi-Soleil » au Louvre-Lens.

    Fils d’un modeste sculpteur de pierres tombales, Charles Le Brun fut le premier peintre de Louis XIV pendant près de trente ans.

    C’est essentiellement à travers ses fonctions officielles et ses liens avec l’histoire politique du pays que Le Brun est passé à la postérité. Aujourd’hui encore, sa peinture est souvent assimilée à un art académique, voire de propagande. Pourtant, à l’examen ses œuvres montrent, au contraire, le renouvellement incessant et l’extrême fécondité de son inspiration. Son génie s’exprime aussi bien dans le très grand format – comme la tapisserie et les grands décors – que dans des esquisses plus intimes, qui mettent en valeur la justesse et l’émotion de sa touche. L’exposition rassemble 235 œuvres, certaines issues de collections privées et jamais montrées au grand public.
    Jusqu’au 29 août. www.louvre-lens.fr

  • Fontfroide les Nuits,

    la magie des illuminations

    L’Abbaye de Fontfroide propose tout l’été un voyage-spectacle grandiose unique en Europe à travers son architecture et ses jardins, classés Jardins remarquables. Grâce à un dispositif scénographique sophistiqué utilisant des drones et des projections, le spectacle plonge au cœur de l’histoire de l’abbaye. Le temps d’une nuit, on profite ainsi d’une déambulation libre, propice à la rêverie avec une approche radicalement différente des visites de jour. Chacun, à son rythme, se laisse emporter par la magie des lieux. Située près de Narbonne, l’abbaye de Fontfroide est classée Monument historique et appartient depuis 1908 à la famille d’artistes et de mécènes Fayet.
    Jusqu’au 26 août. www.fontfroide.com

  • « James Turrell – Inspirer la lumière » à la Venet Foundation, Le Muy.

    La Venet Foundation présente, dans le cadre de son exposition estivale, deux œuvres de l’artiste américain James Turrell.

    La lumière apparaît grâce à des dispositifs dissimulés, élaborés avec précision, et vient reproduire des phénomènes naturels que l’artiste amplifie et met en scène en dramaturge. L’obscurité, le silence, la présentation d’une manifestation perceptuelle que l’œil ne s’explique pas et qui nous dépasse, aboutissent à l’abandon dans la contemplation, à une confrontation avec le sublime. A la fois « atelier mental d’exception » et écrin unique pour des œuvres monumentales d’artistes majeurs de l‘histoire de l’art des cinquante dernières années, la Venet Foundation offre un parcours inédit à travers une « œuvre d’art totale » conçue par l’un des artistes français les plus célébrés au monde, Bernard Venet.
    Jusqu’au 31 octobre. www.venetfoundation.org

  • « Aux bords des paysages »

    au Grand Pic Saint-Loup

    Pour sa deuxième édition, la manifestation d’art contemporain « Aux bords des paysages » investit six sites du Grand Pic Saint-Loup. Cette exposition d’œuvres d’art monumentales dans la nature, dont certaines produites spécialement pour l’occasion, établit un dialogue entre paysage et art contemporain. Cette année, des installation de Roland Cognet, du collectif Time Maker’s, de Cédrid Le Borgne, Robert Rocca et Agnès Rosse investissent site, sentier, col, route et places de villages.
    Jusqu’au 1er novembre. www.cc-grandpicsaintloup.fr

  • La photographie japonaise s’expose à La Gacilly

    Plus grand festival de photos en extérieur en France, La Gacilly se transforme cette année en véritable village japonais. Les œuvres présentées sont autant de regards inédits, d’une esthétique et d’une créativité rares, sur le Japon traditionnel et contemporain. Cinq ans après Fukushima, La Gacilly poursuit son engagement pour un développement durable en mettant l’accent sur la préservation des océans, sujet sensible en Bretagne comme au Japon, et enjeu vital pour l’avenir de notre planète.
    Jusqu’au 30 septembre. www.festivalphoto-lagacilly.com

  • Lee Ufan au Château La Coste.

    A quelques kilomètres d’Aix-en-Provence,

    Château La Coste, en collaboration avec Lisson Gallery et Kamel Mennour, présente une exposition d’œuvres nouvelles et récentes de Lee Ufan, la première depuis la présentation au château de Versailles en 2014. Située dans un espace intime, où les murs ont servis de toiles sur lesquels Lee Ufan a appliqué ses coups de pinceaux caractéristiques, l’œuvre est marquée par une large pierre près de l’entrée du bâtiment. Les pierres finement écrasées que l’artiste coréen mélange à ses peintures connectent ses œuvres en deux dimensions et ses sculptures en trois dimensions de manière physique.
    Jusqu’au 24 septembre. www.chateau-la-coste.com

  • Benoit Lemercier au Château Sainte-Roseline.

    Benoit Lemercier propose ici une vision artistique des mystères du monde qui nous entoure.

    S’appuyant sur différentes théories scientifiques, il nous invite à un voyage au cœur de la matière. L’exposition du Château Sainte-Roseline, au cœur du Var, composée de sculptures monumentales, présente une vision poétique de l’infiniment grand et de l’infiniment petit au travers des séries Hypercubes et Supercordes. Cette exposition s’inscrit dans le cadre de la seizième exposition estival initiée par le Château, célèbre pour son patrimoine historique et son domaine viticole.
    Jusqu’au 16 octobre. www.sainte-roseline.com

  • Esthétiques Industrielles à la Galerie Peyrassol.

    C’est dans la Galerie d’Art du Domaine Peyrassol

    que se tient cet été l’exposition Esthétiques Industrielles. Elle s’attache à éclairer les différentes formes intégrant les éléments industriels dans le champ de l’art. L’occasion de découvrir des œuvres significatives de César, Arman, Bernard Venet, Bertrand Lavier, Jean-Pierre Reynad ou Franck Stella. Prolongement naturel du parc de sculptures monumentales du domaine, la Galerie Peyrassol a été imaginée par l’architecte Charles Berthier et accueille les collections personnelles du propriétaire de la Commanderie, Philippe Austruy, ainsi que des expositions temporaires d’art contemporain.
    www.peyrassol.com

  • 25e Festival international des Jardins au Domaine de Chaumont-sur-Loire.

    Véritable panorama de la création paysagère dans le monde, le Festival international des jardins fête cette année son quart de siècle avec comme thème centrale les jardins du siècle à venir.

    Ce sont donc des jardins ouverts sur les grandes questions de notre temps, comme le changement climatique, la montée des eaux, les jardins flottants, le lien entre habitat et jardins… Autant de sujets qui permettent aux jardiniers et paysagistes invités de nous surprendre et de conter une histoire avec l’imagination et la fantaisie créatrice qui les caractérisent.
    Jusqu’au 2 novembre. www.domaine-chaumont.com

  • « Alain Kramer – Peintures photographi-ques »

    à l’Orangerie du Luxembourg, Paris.

    Appareil photo à la main, c’est en portant son regard sur des détails plutôt que sur l’ensemble qu’Alain Kramer décèle dans ce désordre apparent des équilibres, des harmonies et ressent des vibrations. Il décide d’appeler ces prises de vues Peintures photographiques. Il n’y a pas de mise en scène en amont ni de manipulations techniques postérieures à ses photos. De New York à Bangkok en passant par Londres et Paris, chaque ville a une vibration, une énergie et une sensibilité propres et Alain Kramer les restitue avec ses images aux cadrages tels qu’ils lui sont apparus. Allez vite découvrir ce travail étonnant !
    Jusqu’au 10 juillet. www.alainkramer.com

  • Menu impressionniste au Jardin des Plumes, Givrent.

    Giverny est un paradis pour les amoureux de peinture impressionniste, entre les sublimes jardins du musée Claude Monet et le musée de l’Impressionnisme.

    C’est là que le jeune et brillant chef Eric Guérin a ouvert le Jardin des Plumes. Une belle maison début XIXe qui abrite un hôtel de 8 chambres et une table étoilée. A l’occasion du Festival Normandie Impressionniste (qui se déroule jusqu’au 26 septembre), Eric Guérin et le chef Albert Riera ont imaginé un menu qui rend hommage à la palette et aux couleurs si bien rendues par les impressionnistes. Un éblouissement de tons et de saveurs qui retranscrivent les lumières du jour chères à Monet, de la douceur de l’aube jusqu’à la noirceur des premières heures de la nuit. Comme les plus grands peintres, les deux chefs réussissent le tour de force de proposer des plats créatifs et d’une beauté saisissante à déguster comme de véritables œuvres d’art.
    www.jardindesplumes.fr

  • Univers de bande dessinée

    à la Saline royale, Arc-et-Senan.

    Pour sa 16e édition, le festival des jardins de la Saline royale d’Arc-et-Senan a choisi d’associer bulles et chlorophylle en plongeant les visiteurs dans l’univers de la bande dessinée. Des coccinelles sculptées guident les visiteurs tout au long d’un voyage initiatique. Un vagabondage fantastique qui s’ouvre sur une envolée mystique où des végétaux s’épanouissent en symbiose avec des structures tantôt en métal, tantôt en bois. Tropical ou désertique, animaux étranges et nouvelles planètes, villes utopiques et végétaux féériques, on passe d’un univers fantastique à un autre dans une excursion extraordinaire.
    Jusqu’au 23 octobre. www.salineroyale.com

  • Crins de feu à Provins.

    On connaissait les toro de fuego, ces animations qui mêlent défilé et feu d’artifice. Voilà maintenant la version équestre et poétique.

    A l’occasion du festival Lueurs du Temps qui se déroule cet été, la cité médiévale de Provins n’est éclairée qu’à la lueur de milliers de bougies et au pied des remparts, les Crins de Feu mettent en scène des chevaux d’artifice. Danses avec bolas et garroches enflammées, voltige et dressage de haute école, cavaliers et chevaux sont en totale harmonie et s’adonnent à des prouesses équestres de haut niveau. Un ballet plein de poésie.
    Les 23 juillet et 6 août. www.equestrio.fr

  • 3e édition de Rouen Impressionnée.

    Dans le sillage du festival Normandie Impressionniste

    qui rythmera tout l’été, la troisième édition de Rouen Impressionnée s’attaque au Street Art. Et donne la liberté à l’art contemporain d’investir et de transformer les façades de la ville. Pendant plus de deux mois, une vingtaine d’artistes se succèderont pour penser et peindre un certain portrait de la Rouen. Ces artistes de renommée nationale et internationale signeront des fresques murales exceptionnelles et des réalisations éphémères en format XXL. Cette exposition collective s’illustre sous la forme de trois promenades artistiques dans le centre-ville, les quais de Seine et le quartier des Sapins.
    Jusqu’à début septembre. www.rouenimpressionnee.fr

  • « Caravage et les peintres du Nord » au musée Thyssen Bornemisza, Madrid.

    Michelangelo Merisi da Caravaggio, plus connu comme le Caravage, a largement influencé les peintres du Nord de l’Europe, fascinés par ses peintures, et qui ont largement disséminé son style.

    A travers une cinquantaine de toiles, dont une douzaine de Caravage, issues de collections privés et de musées du monde entier, l’exposition offre un panorama de la carrière de l’artiste italien de sa période romain jusqu’aux œuvres les plus sombres de ses dernières années. Mais surtout elle permet de comprendre comment son travail a influencé des peintres de renom que ce soit aux Pays-Bas, dans les Flandres ou en France.
    Jusqu’au 18 septembre. www.museothyssen.org

  • « Le ruban c’est la mode »

    au musée d’Art et d’Industrie, Saint-Etienne.

    Utilisé depuis leXVIe siècle, le ruban se retrouve dans toutes les modes, de Marie-Antoinette à l’impératrice Eugénie en passant par la création contemporaine. Dès la fin du XVIIIe siècle, l’activité rubanière façonne progressivement la ville de Saint-Etienne, ses quartiers et emploie jusqu’à 30000 personnes au milieu du XIXe. Pour cette exposition, le trésor de rubans du musée sort de ses réserves et s’offre à profusion. L’ingéniosité des techniciens textiles et des grands ouvriers, la forte personnalité et la clairvoyance de fabricants ouverts à l’innovation a généré la surprenante diversité de cet indispensable accessoire.
    Jusqu’au2janvier 2017. www.mai.saint-etienne.fr

  • « La Folie du Chien pelé » à Tain l’Hermitage.

    A l’image des folies des XVIIIe et XIXe siècles, l’installation installée au sommet de la colline de Tain l’Hermitage a été créée par l’association La Sauce Singulière, basée à Lyon.

    Cette œuvre monumentale faite de bois, de filets, de reproduction de photos sur textiles qui volent au vent est le point d’orgue d’un parcours pédagogique qui permet de découvrir l’appellation Hermitage. Pour les plus curieux, une devinette écrite sur une planche interpelle le promeneur : « J’ai 83printemps, 710 mains et des milliers d’échalas. Qui suis-je ? » Réponse sur place…
    Jusqu’à fin septembre. www.cavedetain.com

  • Parutions Capsule de Plume

    Parutions Capsule de Plume

    Parutions Capsule de Plume pour le Parfum de Valise

  • Pour les annonceurs de Plume Voyage

    Pour les annonceurs de Plume Voyage

    Pour les annonceurs de Plume Voyage

  • Découvrez les News Parisiennes de Plume Voyage Magazine

    Découvrez les News Parisiennes de Plume Voyage Magazine

    Découvrez les News Parisiennes de Plume Voyage Magazine

  • Forbes

    Forbes
  • haut de page