12/17
fren
Partager
  • twitter share button
Janvier 2015
C’est Maintenant

Chaque semaine, le magazine PLUME VOYAGE vous fait un choix de news culturelles et d’expositions internationales. Pour terminer ce mois de janvier pluvieux de façon plus chaleureuse, partons en Allemagne, à Bruxelles, à Rome et à Pézenas. L’occasion de découvrir le travail de Peter Doig et Timur Kerim Incedayi, de s’émerveiller devant le glamour des années 1930 ou encore de faire un tour sur la banquise avec de jeunes artistes. Allez-y, c’est maintenant !

  • « Peter Doig » à la Fondation Beyeler, Riehen.

    Artiste polyvalent, Peter Doig vit et travaille à Trinidad, Londres et New York.

    Ses toiles grand format représentent le plus souvent des êtres humains au sein de paysages anonymes et s’inspirent de documents iconographiques personnels ou trouvés. Ces toiles sont des tableaux de mélancolie, au sens romantique du terme, dans lesquelles on se perd. Ses représentations de nature sont souvent pleines de mystère, aussi exotiques que nostalgiques, attirantes que menaçantes. L’exposition présente un grand nombre de ses œuvres de grand format ainsi que des gravures qui soulignent l’inventivité de l’artiste et servent souvent de point de départ à ses toiles.
    Jusqu’au 22 mars
    www.fondationbeyeler.ch

  • « Glamour » au musée du Costume et de la Dentelle, Bruxelles.

    Après les années folles et la garçonne qui s’est permis toutes les extravagances, la femme revient à plus de discrétion dans un luxe non ostentatoire, en phase avec les années de crise.

    Elle retrouve ses formes mises en valeur par des coupes savantes, des tissus employés de biais s’ajustant au corps. Le code vestimentaire féminin est extrêmement compliqué et sa complexité va croissant avec l’échelle sociale. Mais quelle que soit leur condition, les femmes rêvent de s’habiller comme les actrices d’Hollywood avec des robes à couper le souffle. Glamour et sophistication deviennent les maîtres mots de la décennie.
    Jusqu’au 19 avril
    www.museeducostumeetdeladentelle.be

  • « Timur Kerim Incedayi, Rome et Istanbul sur les traces de l’histoire » au musée d’Art contemporain, Rome.

    Depuis les années 1960 à aujourd’hui, l’artiste turc Timur Kerim Incedayi

    bâtit un pont entre Orient et Occident, entre Rome et Istanbul. Deux villes dont l’histoire et la culture sont comparées et s’entremêlent au fil des siècles. Formé à l’académie des Beaux-Arts de Rome, Timur Kerim Incedayi a collaboré avec de nombreux artistes peintres italiens et participé à la création du mouvement Metroposlimo avec Nico Paladini, Sciacca et Antonio Carlos Grippo. Les œuvres exposées sont dédiées à la relation entre les deux villes, en soulignant le thème cher à l’artiste : la résonance profonde et magique d’un passé artistique et culturel qui unit deux grandes métropoles influentes. Jusqu’au 1er mars www.comune.roma.it

  • « Banquise » à la Maison des métiers d’Art, Pézenas.

    Comme c’est encore l’hiver pour quelques semaines, à défaut de neige, la Maison des métiers d’Art de Pézenas propose de se plonger dans l’expérience du grand froid.

    Au travers du travail d’une douzaine d’artiste, c’est le thème justement de la banquise, de ses habitants, de ses nuances qui est exploré avec différentes techniques et matériaux. Et une occasion aussi de pouvoir acquérir ces œuvres.
    Jusqu’au 28 mars
    www.ateliersdart.com

  • « Women Fashion Power » au Design Museum, Londres.

    D’Elizabeth Ière à Margaret Thatcher, de Coco Chanel à Lady Gaga,

    les vêtements féminins ont toujours été une forme d’expression puissante et un élément sophistiqué du langage visuel. L’exposition explore la façon dont les femmes influentes, politiques, artistes ou « business women », ont utilisé la mode pour définir et améliorer leur position dans le monde. Une vingtaine de femmes d’aujourd’hui partagent ainsi vêtements, photos, documents d’archives et interviewes pour exprimer leur philosophie en la matière. L’exposition explore aussi un siècle et demi de mode féminine en regardant la façon dont les déesses de l’écran, les hippies, les punks ont influencé les tendances actuelles.
    Jusqu’au 26 avril
    www.designmuseum.org

  • « Chuck Close, Prints, Process and Collaboration » au Museum of Contemporary Art Australia, Sydney.

    Célèbre pour ses toiles souvent hyperréalistes, Chuck Close a réalisé de nombreux portraits de personnalités telles que Barack Obama, Brad Pitt, Cindy Sherman ou encore Roy Lichtenstein.

    L’art de Chuck Close marie peinture, photographie, eau-forte, lithographie et gravure sur bois traditionnel japonais. Avec une œuvre qui se caractérise par la façon dont il pousse ces techniques à leurs limites et un savoir-faire exceptionnel, Chuck Close est un artiste à la production limitée : certaines gravures demandent deux ans de travail. Cette exposition permet d’apprécier son travail et est la première grande rétrospective de l’artiste dans l’hémisphère sud.
    Jusqu’au 15 mars
    www.mca.com.au

  • « De haut en bas, vue à vol d’oiseau » au Germanisches National Museum, Nuremberg.

    Vues fantastiques, panoramas imprenables, paysages sans fin, l’exposition ouvre une visionneuse de nouvelles perspectives.

    Pour la première fois, le point de vue est celui de l’oiseau dans l’art. Environ deux cents pièces – peintures, estampes, photographies mais aussi plans – permettent de survoler plus de cinq siècles de croyance européenne, de la vision du monde chrétien au Moyen Âge à l’expérience technique de monde moderne.
    Jusqu’au 22 février
    www.gnm.de

  • « Bishojo: Young Pretty Girls in Art History » au Iwami Art Museum, Masuda.

    Les « Bishojo », ces belles jeunes filles, sont des personnages familiers de la culture contemporaine pop japonaise, largement représentées dans les mangas et les dessins animés.

    Mais la fascination du Japon avec ces personnages a une bien plus longue histoire. Des estampes ukiyo-e de la période Edo (1603-1868) à l’ère Showa (1926-1989), des étiquettes de bière aux pièces de théâtre influencées par les mangas de Osamu Tezuka, l’exposition réunit plus de 300 représentations de Bishojo.
    Jusqu’au 16 février
    www.bishojo.info

  • « Love is Enough » au Modern Art Museum, Oxford.

    Sous la tutelle du lauréat du prix Turner Jeremy Deller,

    l’exposition présente en même temps des œuvres peu connues de William Morris et Andy Warhol. Une juxtaposition audacieuse qui permet de mettre en perspective les carrières prolifiques de ces deux figures de l’art et définit un cadre conceptuel des périodes dans lesquelles ils ont travaillé. « Deux figures qui ont tant en commun, pas seulement leur tendance à être contradictoires », explique Jeremy Deller. Morris et Warhol ont créé des entreprises de gravure et distribué leur travail par de nouvelles formes de production de masse. Les deux ont aussi travaillé avec les artistes de leur temps à la redéfinition des procédés de reproduction. L’exposition permet de mettre en lumière de nombreux points communs dans leurs méthodes de travail.
    Jusqu’au 8 mars.
    www.modernartoxford.org.uk

  • « Degas, classicisme et expérimentation » à la Staatliche Kunsthalle, Karlsruhe.

    Particulièrement diverse,

    l’œuvre de Degas ne se limite nullement à la représentation des danseuses et baigneurs auxquels l’artiste doit sa notoriété. Et bien que ses tableaux et pastels semblent très proches de la production des impressionnistes, il a toujours su garder son indépendance par rapport au mouvement. L’exposition présente Degas tel qu’il était : un artiste charnière entre tradition et modernité, héritier des maîtres anciens, mais capable d’innover et de se livrer à des expériences. Elle ambitionne ainsi d’ouvrir de nouvelles perspectives sur la production d’un artiste qu’on croit connaître.
    Jusqu’au 1er février.
    www.kunsthalle-karlsruhe.de

  • « Represent : 200 Years of African American Art » au Philadelphia Museum of Art, Philadelphie.

    Longtemps ignoré, le travail des artistes afro-américains est mis en lumière dans cette exposition exceptionnelle.

    Au travers d’un large éventail d’histoires, de sujets, de styles et de mediums différents, les œuvres d’artistes tels que Horace Pippin, Jacob Lawrence, Alma Thomas et Carrie Mae Weens, entre autres, racontent deux siècles d’histoire. Une magnifique mise en avant de l’engagement des artistes afro-américains dans les différents mouvements qui ont marqué l’histoire du monde.
    Jusqu’au 5 avril.
    www.philamuseum.org

  • « Corée Mania, Roman d’un voyageur » à la Cité de la céramique, Sèvres.

    Premier volet d’une exposition qui célèbre les Années croisées France-Corée,

    ce « Roman d’un voyageur » invite à un double voyage, celui de Victor Collin de Plancy (1853-1922). Il entraîne dans l’espace vers la péninsule coréenne, au cœur de l’Extrême-Orient, à la découverte d’une culture ancienne et raffinée, mais aussi nous plonge dans le temps, vers le « royaume ermite », qui s’ouvre au monde à la fin du XIXe siècle. Premier consul de France en Corée, Victor Collin de Plancy a collectionné durant les treize années de son séjour de nombreux objets d’art qu’il a rapporté en France. Entre 1888 et 1891, il rassemble ainsi quelque 260 pièces de céramique coréenne pour le musée national de la Céramique et le musée Guimet. Aujourd’hui, ce sont quelques-unes des plus belles pièces qui sont exposées – pour la première fois pour la plupart -, ainsi que de nombreuses photos, peintures et pièces de mobilier.
    Du 21 janvier au 20 juillet 2015.
    www.sevresceramique.fr

  • L'ART skis aux pieds.

    Il n'existait pas l'hiver dernier,

    et il comble les mordus d’art contemporain qui trouvent en France le temps long après avoir « déchaussé » : l’Aspen Art Museum s’est offert un nouveau bâtiment designé par Shigeru Ban s’il-vous-plaît… Après avoir imaginé notre Centre Pompidou à Metz, le lauréat 2014 du Prix Pritzker Architecture a inauguré son gigantesque parallépipède transparent dans la station la plus huppée des Etats-Unis. Depuis son ouverture, les expos ultra pointues s’enchaînent ! Actuellement, on vise l’artiste Agnès Martin – spécialiste contemporaine de l’expressionnisme abstrait -, les videos de Nick Relph, les installations de Lutz Bacher entre autres… mais surtout, on inscrit les enfants aux workshops dédiés entre deux descentes en luge. Ca change du kids club au sous-sol, pas vrai ?
    www.aspenartmuseum.com

  • Regards sur le design.

    Après le succès de Confessions en 2012, l'association House of Today –

    ONG oeuvrant pour enrichir la culture du design au Liban – inaugure sa deuxième expo avec pas moins de 30 designers à l’affiche. En mêlant artistes locaux (Kamal Aoun, Karim Chaya…) – et invités d’envergure internationale (Sam Baron en tête), la représentation du Moyen Orient prend une perspective toute différente : contemporaine certes mais avec des regards parfois opposés, des références propres à chacun… Les matières, les formes et les sujets varient mais le fil conducteur demeure : l’optimisme sert la créativité. Une beau panel des futurs grands.
    www.houseoftoday.com

  • Séquence émotions.

    Cette expo est certainement la référence du genre cette année :

    le célèbre historien d’art et écrivain Gary Schwartz a réussi le tour de force de réunir les plus grandes signatures de l’âge d’or de l’école hollandaise, sous un même pavillon, jusqu’au 15 février. Rembrandt, Pieter Lasman, Jan Steen, Frans van Mieris… les plus grands peintres du 16e et 17e siècles n’ont cessé de peindre l’amour, la joie, la rage, le désespoir et la souffrance. Les 50 œuvres majeures exposées ici à Haarlem n’ont pas été sélectionnées uniquement pour leur beauté mais surtout pour l’émotion qu’elles traduisent, « la plus grande force de toute la peinture » selon le théoricien Willem Goeree. Un cours technique magistral.
    La peinture des émotions au siècle d’or hollandais
    www.franshalsmuseum.nl

  • L’office du tourisme du Liban à Paris fête ses 50 ans et devient l’office du tourisme de toute l’Europe!

    Symbole d’un demi siècle de fraternité et d’amitié entre la France et le Liban,

    l’office du tourisme a, depuis ses débuts oeuvré pour faire connaître le patrimoine, la gastronomie et la culture libanaise en France, et apporté son soutien aux exilés et aux victimes de la guerre de 1975. Lors d’un dîner en décembre dernier en présence de Michel Pharaon, le ministre du tourisme libanais, Serge Akl, le directeur de l’Office du Tourisme a officiellement lancé l’année du cinquantenaire qui a débuté le 1er janvier. L’année sera ponctuée de manifestations culturelles et d’expositions, de projets dans le cinéma, la musique, l’édition, la photo tout en valorisant les voyages de familiarisations au Liban “ … en réponse à une situation régionale difficile, nous mettrons tout en oeuvre pour continuer de faire briller le Liban de mille feux par tous les moyens possible” affirme Serge Akl.

  • Andy Warhol, le passeur.

    Jusqu'au 8 février, l'artiste le plus controversé et certainement le plus influent du 20 e siècle tient l'affiche dans la capitale du rock émergent.

    Normal en somme ! Pour rendre hommage à la philosophie de l’artiste – « L’art devrait s’adresser à tout le monde » – l’expo revient sur tous les supports de masse grâce auxquels Andy Warhol a rencontré son public : films, musique, enregistrements, medias (Vogue, Harper’s Bazaar…) et fait réfléchir à l’éternelle distinction (obsolète ?) entre culture de masse et inspirations élitiste. Un sujet parfaitement d’actualité quand Jeff Koons (autre défenseur de la culture pour tous) nous interroge à Paris.
    Transmitting Andy Warhol à La Tate de Liverpool
    www.tate.org.uk

  • Bilbao en mode Majeur.

    Si vous n'avez pas encore vu l'expo et à fortiori,

    jamais eu l’occasion d’admirer l’architecture spectaculaire du site – signée Franck Gerhy (ça risque de vous rappeler quelque chose..) – il est largement temps de filer droit au Sud. Le musée Guggenheim a réuni ses plus grands chefs- d’oeuvre, en rapatriant pour l’occasion les pièces essentielles du musée de New York.
    Cubisme, abstrait, surréalisme… tous les grands courants sont là, et c’est l’une des rares fois où l’on peut admirer sous un même toit Chagall, Modigliani, Kandinsky, Cy Twombly, Warhol…
    En bref, ça fait partie des bonnes résolutions de ce début d’année : fuir la grisaille et se programmer un week-end en Espagne dans les semaines qui viennent.
    The Art of our Time : Masterpieces from the Guggenheim Collections
    Jusqu’au 3 mai.
    www.guggenheim.org

  • En pleine lumière.

    Pour les 30 ans de la Frac (Fonds régional d'art contemporain),

    celle de Franche-Comté s’est offert la rolls du genre en terme d’architecture, sur les bords du Doubs, à Besançon, avec un bâtiment signé Kengo Kuma. Une œuvre qui aurait presque pu nous échapper si cette nouvelle cité des arts pixelisée – et exemplaire en France en terme environnemental et énergétique, avec 1200 m² de panneaux photovoltaïques – n’accueillait depuis, des expos ultra pointues. Comme sa Promenade blanche de Susanna Fritscher (la Dame Blanche de l’art contemporain), sublime, flottante et poétique. Une mise en scène de la matière avec un méandre de films fluide, de lentilles de verre de 2 mètres…, jouant ainsi sur la transparence et la lumière pour mieux s’inscrire dans cette architecture parfaitement adaptée au sujet.
    www.frac-franche-comte.fr

  • Last call.

    C'est l'une des plus belles galeries photo d'Europe.

    Sur plus de 2000 m², cet ancien bureau de poste royal mixe toujours les plus grands – Annie Leibovitz, Peter Lindberg, Nan Goldin… – et les artistes émergents. Jusqu’au 16 janvier, la C/O (Care Of) ne faillit pas à sa réputation avec une dizaine d’expos en simultané, dont l’excellent Will Mac Bride et ses clichés post-Ira. Mais on aime aussi les compos à la fois poétiques et hyper réalistes de Niina Vatanen, les photos de tournages sur Blow up de Michelangelo Antonioni, prises par David Bailey, Richard Hamilton, Terence Donovan, Don McCullin… et bien sûr toutes les planches contact des grands noms de l’agence Magnum : Robert Magnum, Cartier-Bresson, Eliott Erwitt, Martin Parr, Werner Bischoff… Autant de talents en même temps, ça force le détour, non ?
    www.co-berlin.org

  • Parutions Capsule de Plume

    Parutions Capsule de Plume

    Parutions Capsule de Plume pour le Parfum de Valise

  • Pour les annonceurs de Plume Voyage

    Pour les annonceurs de Plume Voyage

    Pour les annonceurs de Plume Voyage

  • Découvrez les News Parisiennes de Plume Voyage Magazine

    Découvrez les News Parisiennes de Plume Voyage Magazine

    Découvrez les News Parisiennes de Plume Voyage Magazine

  • Forbes

    Forbes
  • haut de page