08/17
fren
Partager
  • twitter share button
Août 2016
C’est Maintenant

Béatrice Delamotte

Pour marquer la fin du mois d’août, nous vous entraînons à côté d’Avignon découvrir les œuvres d’une vingtaine d’artistes contemporains dans les jardins remarquables de l’abbaye Saint-André, mais aussi à Tours pour plonger au cœur de l’œuvre de la photographe humaniste Sabine Weiss. Et pour ceux qui sont déjà rentrés à Paris, Mathias Kiss et la Design Week vous attendent. Mais aussi quelques activités culturelles pour profiter des derniers jours de vacances ou au contraire plonger au cœur du farniente. Direction la Sicile pour le Summer Music Festival du Verdura Resort, Metz pour une grande exposition consacrée aux avant-gardes françaises et allemandes, à Bormes-les-Mimosas pour découvrir le travail de la photographe roumaine Noroc sur la beauté des femmes ou encore Paris pour une incroyable plongée dans le monde animal à la Fondation Cartier. Nous vous convions à découvrir les œuvres d’espoir de Jean-Charles de Castelbajac à St Barths, les sculptures hyperréalistes de Duane Hanson à Monaco ou encore l’œuvre monumentale de l’artiste coréenne Haegue Yang à Paris. Et pour ceux qui sont en vacances en famille en Bretagne, ne manquez pas le festival Place aux Mômes. Chaque semaine, le magazine PLUME VOYAGE vous propose un choix de news culturelles et d’expositions internationales. Allez-y, C’est maintenant !

  • 8e Abbyac à l’abbaye Saint-André

    , Villeneuve-lez-Avignon

    Pour sa huitième édition, la fête de l’art contemporain investit les jardins de l’abbaye Saint-André avec un jeu de matières spectaculaire. Une vingtaine d’artistes y font vibrer l’acier, la tôle, la glaise, l’acrylique, le marbre… et naître des formes et des personnages au cœur des jardins remarquables de l’abbaye. Le temps d’une promenade intime le long des allées, des parterres à l’italienne ou de la terrasse panoramique, chaque sculpture se révèle au visiteur en pleine nature ou cachée sous les voûtes. Le temps d’une promenade intime le long des allées, des parterres à l’italienne ou de la terrasse panoramique, chaque sculpture se révèle en pleine nature ou cachée sous les voûtes. Et pour profiter pleinement de la magie du lieu, une visite des jardins à la lueur des lanternes sera organisée le mercredi 3 septembre.
    Jusqu’au 4 septembre. www.abbayesaintandre.fr

  • Paris Design Week,

    le grand jeu de piste arty

    Evénement organisé par Maison&Objet Paris, la Paris Design Week se déroule en off du salon professionnel international et animera pendant huit jours la capitale. L’occasion de partager le dynamisme créatif des talents du design et de l’art de vivre. Au fil des promenades, elle invite à la rencontre de 300 participants dans cinq zones géographiques de Paris. Elle soutient aussi l’émergence d’une nouvelle génération d’entrepreneurs du design avec l’exposition now !, le off qui présente aux Docks Cité de la mode et du design une centaine de créateurs de 25 nationalités. Pour cette nouvelle édition, la Paris Design Week adopte une nouvelle identité visuelle, signée par l’agence Valence.
    Du 3 au 10 septembre. www.parisdesignweek.fr

  • Mathias Kiss à la Galerie Alain Gutharc, Paris

    Mathias Kiss mène réflexions et interrogations sur les codes passés et futurs de l’habitat tandis que son travail,

    construit autour de références stylistiques intemporelles, marie savoir-faire et expérimentation contemporaine. Son héritage, et sa culture ensemblière, associés à une interprétation architecturale de l’art contemporain, brouillent pistes et références pour créer passerelles culturelles et sociales entre arts décoratifs et art contemporain, confrontant ouvriers et artistes, apportant des œuvres fortes difficilement classables.
    Du 4 au 24 septembre. www.mathiaskiss.com

  • Sabine Weiss au Château de Tours

    Sabine Weiss est la dernière représentante de l’école humaniste française, qui rassemble des photographes tels que Robert Doisneau, Willy Ronis, Edouard Boubat, Brassaï ou Izis. Toujours en activité à plus de 90 ans, elle accepte, pour la première fois, d’ouvrir ses archives personnelles et de livrer un témoignage sur sa vie de photographe. L’exposition présente quelques jalons de son long parcours. A travers près de 130 tirages, des films, mais aussi de nombreux documents d’époque, pour la plupart inédits, elle offre un aperçu des multiples facettes de cette artiste prolifique, pour laquelle la photographie constitue avant tout un métier passionnant.
    Jusqu’au 30 octobre. www.jeudepaume.org

  • « Araki » au musée Guimet, Paris.

    Figure incontournable de la photographie contemporaine japonaise,

    Nobuyoshi Araki est mondialement connu pour ses images de femmes ligotées selon les règles ancestrales du Kinbaku – l’art du bondage japonais -, pratique qui puise ses origines au XVe siècle. Cette exposition exceptionnelle retrace cinquante années de son travail en plus de 400 photographies et compte parmi les plus importantes consacrées à l’artiste en France. Conçue à partir d’œuvres provenant de collections privées et publiques (Tokyo, New York, Paris…), complétée des archives de l’artiste, cette exposition donnera à voir et à comprendre l’enracinement de l’art d’Araki dans la culture traditionnelle japonaise. Dépêchez-vous, il ne reste plus que quelques jours pour la voir !
    Jusqu’au 5 septembre. www.guimet.fr

  • « Botero – Celebrate Life ! » au Kunsthal Museum, Rotterdam.

    Pour cette rétrospective d’ampleur, consacrée à l’artiste colombien,

    le Kunsthal Museum de Rotterdam a réuni une centaine d’œuvres dont certaines parmi les préférées de l’un des artistes les plus connus d’Amérique Latine. De la peinture à la sculpture en passant par le dessin et le pastel, autant d’expressions qui permettent d’offrir un panorama exhaustif et éclatant du travail de Fernando Botero. On comprend mieux le talent de cet artiste à part qui a jeté un pont entre la culture latino-américaine et la tradition européenne. Plus encore, comment Botero a réussi à créer un univers absolument magique, qui déborde de personnages hauts en couleurs et de scènes inspirées de son enfance, teintées d’ingénuité, d’une légère perversion et d’une joie non-dissimulée.
    Jusqu’au 11 septembre. www.kunsthal.nl

  • « Sorolla, un peintre espagnol à Paris »

    au musée des Impressionnismes, Giverny

    En juin 1906, le peintre espagnol Joaquín Sorolla expose pour la première fois à Paris, dans la galerie de Georges Petit, l’un des principaux promoteurs des impressionnistes. L’évènement rencontre un vif succès et marque à bien des égards un tournant dans la carrière de Sorolla. L’exposition Sorolla, un peintre espagnol à Paris organisée par le musée des impressionnismes Giverny en collaboration avec la Kunsthalle der HypoKulturstiftung de Munich et le Museo Sorolla de Madrid, se propose d’étudier de façon approfondie les liens de l’artiste à Paris – depuis son premier voyage en 1885 jusqu’à sa consécration en qualité de portraitiste d’une clientèle cosmopolite.
    Jusqu’au 6 novembre. www.mdig.fr

  • « Gustavo Aceves – Lapidarium » au Colisée, Rome.

    Dans le cadre de son exposition itinérante baptisée Lapidarium

    – d’après le mot latin désignant un lieu où pierres et fragments archéologiques sont exposés -, l’artiste mexicain Gustavo Aceves présentera 40 installations monumentales de statues équestres devant le Colisée et le marché de Trajan. Présenté, dans le cadre du 70e anniversaire de la Seconde guerre mondiale à Berlin l’année dernière, son travail a entamé un grand voyage à travers les continents. Gustavo Aceves a su créer son propre langage visuel autour d’œuvres impressionnantes tant par leur immensité que la précision du travail de sculpture, mais aussi par le biais de références culturelles à la mythologie grecque, comme la barque de Charon et le Cheval de Troie.
    A partir du 15 septembre. www.rome-museum.com

  • Summer Music Festival

    au Verdura Resort, Sciacca

    Le resort spa & golf du groupe Rocco Forte en Sicile accueille trois concerts exceptionnels d’artistes mondialement reconnus. Ainsi, le 16 août, le festival débutera avec le pianiste Robert Cacciapaglia qui interprètera ses compositions uniques et innovantes. Le lendemain, place à « l’enfant chéri de la soul », Myles Sanko. Enfin, le 18 août, c’est le Quintet Nick the Nightfly qui clôturera le festival avec ses airs néo-soul, pop et sa musique New Age. Avec pour cadre le charmant amphithéâtre de l’hôtel, au milieu des oliveraies, ces concerts permettront aux hôtes du Verdura Resort de profiter en toute quiétude de la programmation : le club pour enfant sera ouvert pour que les enfants puissent s’amuser sans troubler le plaisir des parents.
    Du 16 au 18 août. www.roccofortehotels.com

  • « Entre deux horizons » au Centre Pompidou, Metz

    Projet de collaboration transfrontalier de grande envergure, l’exposition raconte plus de cent ans d’une histoire partagée – celle des influences croisées, des consonances et des dissonances artistiques entre la France et l’Allemagne – à travers le prisme d’une collection d’art. S’il est vrai que les fonds étrangers des musées d’un pays sont le miroir des relations diplomatiques qu’il entretient les avant-gardes allemandes du début du XXe siècle sont sous-représentées, voire quasiment absentes des collections françaises, et ce pour des raisons historiques. L’exposition Entre deux horizons propose une lecture chronologique de cette histoire passionnante et complexe jusqu’à l’ère contemporaine. Car, bien que l’environnement politique et culturel ait été parfois hostile aux échanges d’idées entre l’intelligentsia française et allemande, des esprits libres partagent la même fascination pour la France et ont l’audace de devenir des passeurs d’idées et des promoteurs du renouvellement de l’art dans la jeune nation qu’est alors l’Allemagne.
    Jusqu’au 16 janvier 2017. www.centrepompidou-metz.fr

  • « Atlas of Beauty »

    au Domaine Sainte-Marie, Bormes-les-Mimosas

    Pour sa première exposition en France, la jeune photographe roumaine Mihaela Noroc a choisi de présenter ses images au Domaine Sainte-Marie, à quelques kilomètres de Saint-Tropez. C’est à un véritable tour du monde de la beauté que la jeune femme nous convie à travers ses portraits empreints de poésie et de sérénité. Un éloge de la diversité qui se trouve au Domaine Sainte-Marie un écrin idéal.
    Jusqu’au 5 octobre. www.domainesaintemarie.fr

  • « Le Grand orchestre des animaux » à la Fondation Cartier, Paris.

    L’exposition, inspirée par l’œuvre de Bernie Krause, musicien et bioacousticien américain,

    réunit des artistes du monde entier et invite le public à s’immerger dans une méditation esthétique, à la fois sonore et visuelle autour d’un monde animal de plus en plus menacé. L’approche de Bernie Krause est unique. Il contemple le monde naturel en poète, écoute les vocalisations des animaux en musicien et, à travers ses enregistrements, les étudie en scientifique. Bernie Krause est ainsi passé maître dans l’art de révéler la beauté, la diversité et la complexité des langues des animaux sauvages, de plus en plus réduits au silence par le vacarme des activités humaines. Il nous implore d’écouter ces voix du monde vivant non-humain avant qu’un silence définitif ne s’abatte sur elles.
    Jusqu’au 8 janvier 2017. www.fondation.cartier.com

  • « Jean-Charles de Castelbajac –

    Winds of Changes » à l’Eden Rock Gallery.

    Pour sa deuxième exposition à Eden Rock-St Barths, Jean-Charles de Castelbajac a créé une série de dix drapeaux qui sont exposés sur la plage, devant la galerie. Une série de dessins sur papier à cigarette, peints à l’encre japonaise, racontent des histoires imaginaires, des scènes évoquant Robinson Crusoe, la mer, d’étranges animaux, la nature sauvage, très loin de l’agitation de la société d’aujourd’hui. L’artiste a également peint, dans un triptyque sur toile, des formes à la Matisse, entre des nuages et des fleurs. Ce nouveau travail de Castelbajac représente l’espoir et l’idée que le vent porte ces images d’espérance autour du monde avec leurs messages de partage, de fraternité et d’amour.
    Jusqu’au 27 août. www.artsaintbarth.com

  • « Duane Hanson » au Nouveau musée national, Monaco.

    Tout au long de ses quarante ans de carrière, Duane Hanson a créé des sculptures hyperréalistes grandeur nature, représentant des Américains de la classe ouvrière et des membres de la société souvent ignorés.

    Evoquant le mouvement Pop Art, ses sculptures transforment la banalité et l’insignifiance du quotidien en matériel iconographique. Cette exposition, initiée par the Serpentine Galleries à Londres, présente les œuvres majeures de l’artiste. L’hyperréalisme de ces sculptures découle directement de l’approche artistique de Duane Hanson. Avec de la résine de polyester et de la fibre de verre, il moule des modèles vivants dans son studio, prêtant attention à chaque détail, depuis les poils jusqu’aux veines et hématomes. Les sculptures sont ensuite assemblées, adaptées et finalisées méticuleusement, l’artiste choisissant lui-même avec attention les vêtements et accessoires.
    Jusqu’au 28 août. www.nmnm.mc

  • « Haegue Yang – Lingering Nous »

    au Centre Pompidou, Paris.

    L’artiste coréenne Haegue Yang est connue pour sa pratique prolifique et variée, qui explore plusieurs disciplines, du collage aux sculptures de performance. Animées par une attention soutenue pour les matériaux, ses recherches livrent une lecture personnelle d’événements et de figures historiques, empreintes de références philosophiques et porteuses d’une charge émotionnelle. Dans le cadre de l’année France-Corée, le Centre Pompidou présente Lingering Nous, une production monumentale qui se distingue par sa dimension physique et sociale. Sa déployant en un large volume sur trois étages, l’œuvre est composée de stores vénitiens – matériaux de prédilection de l’artiste – et invite à la contemplation.
    Jusqu’au 5 septembre. www.centrepompidou.fr

  • Le festival Place aux Mômes investit la Bretagne.

    Depuis 19 ans, le festival sillonne 21 stations littorales bretonnes de Cancale à Pénestin et met à l’honneur les arts vivants à travers une programmation éclectique et originale.

    Contes, marionnettes, chant, cirque, danse, théâtre, musique… Au total 126 spectacles qui sont autant d’invitations à surprendre les enfants, à les sensibiliser à la culture et aux arts de rue pour découvrir de nouvelles expressions, les enchanter. A chaque jour son programme à apprécier dès 4 ans et entièrement gratuit.
    Jusqu’au 26 août. www.sensation-bretagne.com

  • Parutions Capsule de Plume

    Parutions Capsule de Plume

    Parutions Capsule de Plume pour le Parfum de Valise

  • Pour les annonceurs de Plume Voyage

    Pour les annonceurs de Plume Voyage

    Pour les annonceurs de Plume Voyage

  • Découvrez les News Parisiennes de Plume Voyage Magazine

    Découvrez les News Parisiennes de Plume Voyage Magazine

    Découvrez les News Parisiennes de Plume Voyage Magazine

  • Forbes

    Forbes
  • haut de page