07/17
fren
Partager
  • twitter share button
décembre 2016
Retour à l'article

Une histoire de respect

Exposition tabouret Cork. Une halte décembre 2016 PLUMEVOYAGE @plumevoyagemagazine © La Source

Et pour un architecte comme Franklin Azzi, dont on parcourt une réalisation parisienne en se promenant sur les Berges de Seine, rive gauche, entre le pont de l’Alma et le port de Solférino… Que représente une intervention sur objet – culte de mobilier ?

« Il se trouve que je suis confronté à des « œuvres cultes » à plus grande échelle, car une des spécificités de mon agence est la réhabilitation patrimoniale. Je pense aux imprimeries Mame notamment, un bâtiment de Zehrfuss et Prouvé à Tours, qu’il a fallu restructurer, restaurer et moderniser.
 Mais en fait les Berges de Seine aussi d’une certaine manière, sont tellement emblématiques qu’elles en deviennent cultes (elles sont, qui plus est, classées au Patrimoine Mondial de l’UNESCO !). Face à ces énormes défis, s’attaquer à du mobilier paraît moins risqué…Il n’en est rien ! J’aime être iconoclaste, tout en étant respectueux. Alors oui Morrison en latex ça peut sembler subversif, mais je n’ai absolument pas touché à l’œuvre originale, et je la signe avec une simple carte de visite glissée dans les élastiques, donc finalement il y a une certaine distance, un respect de l’existant. »
Le Cork Family revisité par Franklin Azzi se retrouve enserré dans un maillage d’élastiques récupérés auprès des coursiers parisiens…

« Cet objet se veut résolument simple, sans fantaisie, il est issu d’un travail moins facile qu’il en a l’air sur la « normalité ». Il ne s’agissait pas de faire un grand geste pour le détourner, j’ai donc développé une approche plus scientifique que créative, avec des simulations numériques, pour arriver au résultat voulu. Je suis parti du principe que le liège était une matière brute, considérée comme « non noble ». Pour répondre à cet objet originel, j’ai adopté moi aussi une réponse brute : des élastiques de coursier. Et finalement, ce qui ressort, c’est que la mise en place des trames d’élastiques, leurs tensions variables et leurs teintes tout aussi variables donnent l’illusion d’une matière noble et un motif ornemental assez sophistiqué. Les bases circulaires de l’objet ont permis ces croisements de trames, inspirés du spirographe mais aussi des wall paintings de Sol Lewitt. J’espère que Jasper Morrison ne m’en veut pas de l’avoir recouvert de latex, il faut savoir que c’est réversible! ».

Chaque Cork, décortiqué, montre à quel point les créateurs se décarcassent pour accoucher de sens. Du sens rajouté au sens, en évitant le contresens. Une histoire de respect. Un retour à la Source.


  • Parutions Capsule de Plume

    Parutions Capsule de Plume

    Parutions Capsule de Plume pour le Parfum de Valise

  • Pour les annonceurs de Plume Voyage

    Pour les annonceurs de Plume Voyage

    Pour les annonceurs de Plume Voyage

  • Découvrez les News Parisiennes de Plume Voyage Magazine

    Découvrez les News Parisiennes de Plume Voyage Magazine

    Découvrez les News Parisiennes de Plume Voyage Magazine

  • Forbes

    Forbes
  • haut de page