11/17
fren
Partager
  • twitter share button

15 Février 2013



Une balade bordelaise

Bordeaux est en plein chantier.
La ville, avec ses façades XVIIIe classées au patrimoine mondial de l’Unesco, se tourne vers de nouveaux projets et se réinvente. Une ville rénovée, des quais réhabilités, un tramway tout neuf qui traverse la ville et le quartier des Chartrons qui devient arty et branché. Du pont Bataclan-Bastide prévu en 2014 au quartier des Bassins à flot où le Centre culturel du vin va voir le jour, la ville vise le million d’habitants d’ici 2030. Elle quitte son image de belle bourgeoise de Gironde et laisse place à un renouveau international et créatif sans précédent.

 

 

Bordeaux

photo: © Xavier Veilhan-Le Lion

Textes : Béatrice Delamotte & Evane Haziza-Bonnamour

Préfecture du département de la Gironde et chef lieu de la région Aquitaine.
Habitants :
239 624
(719 489 dans la communauté urbaine)
Superficie : 44,55 km2
Spécialités : le cannelé, la lamproie à la bordelaise ou les sarments du Médoc.

 

  • L’ARÈNE BORDEAUX

    Jean-Marie Terroine a ouvert les portes de sa maison de ville du XVIIIe, en juillet dernier et a transformé la maison de famille en maison d’hôtes où règne un esprit de vacances.
    Grand voyageur, Jean-Marie Terroine a voulu créé une étape de charme où tout est fait pour que les hôtes se sentent chez eux : dégustation de vins dans le salon cosy devant un bon feu dans la cheminée classique, une bibliothèque remplie de bande dessinée à faire pâlir les collectionneurs, des chambres conviviales à la décoration sobre, mais chic.
    Et une vue imprenable pour certaines sur le Palais Gallien, ancienne arène romaine, dans la chambre Margaux.
    29 rue Emile Fourcand

    www.larenebordeaux.com

  • UNE CUISINE EN VILLE

    A deux pas de l’hôtel, on file au restaurant Une cuisine en ville. Philippe Lagraula, landais d’origine, y propose une cuisine d’auteur, décomplexée, dans un décor de néo-bistrot.
    Après six ans à Dax, le restaurant a réussi son déménagement à Bordeaux et s’impose comme un lieu ouvert et accueillant pour déguster le menu « tapas y pinchos ».
    Une effusion de saveurs venue de la région et d’ailleurs (l’épouse de Philippe Lagraula est péruvienne) : fleurs de courgettes, tempura au bruccio à tremper dans un jus de curry thaÏ et pourpier ou encore une raviole au poulpe de roche farcie au cœur de canard, crème de parmesan et chorizo Bellota.

    77, rue du Palais Gallien
    T. +33 5 56 44 70 93

  • DANS LA RUE NOTRE DAME : RKR, GALERIE CHAMBON & RESTAURANT 4 SAISONS

    Derrière le quai des Chartrons et sa rumeur, il règne dans la rue Notre-Dame une atmosphère de sérénité et d’effervescence calme. Les façades d’un temps révolu viennent abriter des commerces de proximité comme un primeur, branché sur l’agriculture raisonnée, Le potager d’Alex, une poissonnerie, Bonne mer, créée en février 2010 par Olivier de Butler. Antiquaires et brocanteurs ont peu à peu disparu pour laisser place à des galeries plus design. La Galerie Jean-Jacques Mandel, ouverte par un ex-journaliste baroudeur, expose des trésors d’arts premiers rapportés de ses périples. En face, au 73, il faut s’arrêter pour découvrir dans un loft lumineux le mobilier et les objets justement choisis par Anne Prévôt-Leygonie & Franck Lascerre (R.K.R). On y retrouve le danois Ferm Living et ses textiles arlequin, les luminaires de Constance Guisset, la vaisselle de Naked Girls ou encore le mobilier de Gervasoni. Au 104, arrêt déjeuner chez Estelle qui reçoit dans un esprit table d’hôtes chic et conviviale avec une cuisine inventive. Au menu des soupes fraîches, des plats venus d’ailleurs et des desserts maison qui rappellent l’enfance. Dernière halte juste en face au 101, chez Chambon Florian Henri Gregory, une mini galerie d’objets étranges et éclectiques, un choix intrigant.

  • LA TUPINA

    Plus qu’un restaurant, la Tupina est une institution à Bordeaux depuis 1968 et a été élue « meilleur bistrot du monde » par le Herald Tribune de New York. Jean-Pierre Xiradakis, le propriétaire, y propose une cuisine du marché qu’il fait tous les matins à la recherche de produits vrais. A partir de légumes maraîchers, de poissons de l’estuaire, de volailles de plein air et de grillades sur la braise dans la cheminée, JPX comme on le surnomme élabore des recettes « authentiquement Sud-Ouest » (la devise de la maison). Sans oublier la soupe qui mijote tranquillement dans le chaudron (tupina en patois) de la cheminée au milieu de la salle. Désormais, il nous enchante avec son épicerie, juste en face, le Comestible, où l’on peut aussi y déguster la cuisine du chef. Et Le Bar Cave pour finir sur une note chaleureuse pour boire au comptoir, à table, au verre ou en bouteille, une fabuleuse sélection de vins des côtes.
    6, rue de la Porte de la Monnaie

    www.latupina.com

  • INSTITUT BERNARD MAGREZ

    Niché dans un agréable jardin, le château Labottière abrite la collection de Bernard Magrez, propriétaire de grands vignobles internationaux, et des expositions d’art moderne et contemporain.
    Pour sa cinquième exposition, l’Institut culturel Bernard Magrez rendra hommage à Venise.
    Un voyage dans la Sérénissime à travers des œuvres d’artistes d’hier et d’aujourd’hui.
    Sophie Calle, Lucio Fontana, Alberto Giacometti, Anish Kapoor ou encore Cy Twombly dévoilent leur vision des canaux et portes de la ville et en glorifient la splendeur.
    Et pour terminer la journée, une balade dans le jardin à la française du château s’impose à l’heure du coucher du soleil.
    Rêves de Venise.
    Du 23 mars au 21 juillet 2013
    5 rue de Labottière

    www.institut-bernard-magrez.com

  • HANGARS ST MICHEL

    Dans les Hangars du passage, rue Allamandiers, le chaland est happé par l’ambiance particulière du lieu. Lumière tamisée, grande hauteur sous un plafond charpenté, ici on chine la pièce rare dans un joyeux bric-à-brac entassé comme un décor de cinéma : pièces des années 50-60, mobilier pour enfants, mais aussi robes des années folles. A quelques pas de là, sous l’immense verrière d’une ancienne mûrisserie de bananes du siècle dernier, le Passage Saint-Michel abrite une trentaine d’antiquaires. Trois étages d’objets hétéroclites pour découvrir l’objet de convoitises des connaisseurs. Et pour se reposer après les émotions de la chine, on peut se prélasser sur la place Saint-Michel (dont la basilique a été classée au patrimoine mondial de l’Unesco) le temps d’un café et laisser les enfants jouer.

    12-14, rue des Allamandiers
    www.leshangarsdupassage.com

  • AUDITORIUM BORDEAUX

    La ville vient tout juste d’inaugurer les portes de son nouvel auditorium. Digne de son passé culturel historique, ce bâtiment est le nouvel écrin de et de l’orchestre national Bordeaux Aquitaine.
    Pour concevoir ce nouveau temple de la musique savante, l’architecte Michel Puétuaud-Létang a réalisé une prouesse architecturale mêlant classicisme et modernité, tout en se laissant influencer par les grandes salles de concerts européennes. Derrière une façade parfaitement intégrée entre les immeubles bourgeois, la salle abrite quelque 1400 places et la plus grande fosse d’Europe.
    Bois clair et sièges fuchsia dynamisent l’ensemble.
    Un très bel exercice de style qui reflète le chic bordelais discret.
    9-13 Cours Georges Clémenceau

    www.opera-bordeaux.com


  • Parutions Capsule de Plume

    Parutions Capsule de Plume

    Parutions Capsule de Plume pour le Parfum de Valise

  • Pour les annonceurs de Plume Voyage

    Pour les annonceurs de Plume Voyage

    Pour les annonceurs de Plume Voyage

  • Découvrez les News Parisiennes de Plume Voyage Magazine

    Découvrez les News Parisiennes de Plume Voyage Magazine

    Découvrez les News Parisiennes de Plume Voyage Magazine

  • Forbes

    Forbes
  • haut de page